Star Wars : Le réveil de la Force – Analyse et théories. (2/2)

 

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Bienvenue à vous dans la seconde partie de cette analyse entièrement dédiée à Star Wars : Le réveil de la Force.

Si vous n’avez pas vu la première partie, je vous invite vivement à le faire. Non seulement parce que dans la première partie, on voit ensemble les fondamentaux du monomythe de Campbell et du voyage du héros. Mais aussi parce que l’analyse du voyage initiatique de Finn dans l’épisode 7, est essentielle à la compréhension de celui de Rey, et nous aidera aussi à nous projeter dans la suite de la trilogie. Donc si vous n’avez pas vu la première partie, je vous invite vivement à le faire dès maintenant, avant d’entamer cette seconde partie.

Dans cette seconde partie, on revient pas du tout sur les fondamentaux du monomythe, du voyage du héros, etc.

Là on va vraiment entré dans le vif du sujet. On va analyser directement le voyage initiatique de Rey. Donc si vous n’avez pas vu la première partie, je vous invite à cliquer sur le lien juste en haut à droite de l’écran.

Donc dans cette seconde partie, ce que je vous propose, c’est déjà, dans un premier temps d’analyser le voyage initiatique de Rey dans l’épisode 7. Et ensuite seulement, de nous projeter dans la suite de la trilogie, et d’essayer de reconsidérer notre point de vue sur ce film.



Dans la première partie de cette analyse, on a vu ensemble le voyage de Finn. Là on va voir celui de Rey.

1. Monde ordinaire

star-wars-rey-epave

Rey est une jeune femme solitaire et secrète. Ses origines ne sont pas révélées dans l’épisode 7, mais on apprend tout de même qu’elle a été abandonnée sur Jakku, à priori par sa famille. Elle vie depuis toute petite sur cette planète avec très peu de moyens. Pour survivre elle pille les épaves de vaisseau. Elle nettoie et revend les pièces détachées à un dénommé Unkar Plutt à l’avant-poste de Niima. Elle vit dans l’épave d’un Transport Blindé Tout-Terrain et attend patiemment le retour de ceux qui l’ont laissé sur cette planète.

2. Appel de l’aventure

star-wars-bb8-appel-rey

Rey fait la rencontre de BB8 en le libérant des griffes d’un dénommé Teedo.
Après cet échange avec Teedo, BB8 insiste pour accompagner Rey.

3. Acceptation de l’appel.

star-wars-rey-accepte-appel-bb8

Elle ignore que le droïde est au centre des enjeux de l’intrigue mais accepte de le laisser l’accompagner. Rey refuse ensuite de le vendre à Unkar Plutt, même au prix fort.

4. Passage du premier seuil.

star-wars-rey-main-finn

BB8 reconnaît la veste de Poe Damron sur Finn. Rey abrège la poursuite, et ils échangent tous les deux à propos de la résistance, des Jedi et de Luke Skywalker. Les soldats du Premier Ordre débarquent pour mettre la main sur le droïde et la carte qu’il contient. Les stormtroopers sont évidément ici, les gardiens du seuil. Ils occupent d’ailleurs la même place que ceux de l’épisode 4.
On a vu qu’à partir de ce moment du récit, Rey tend à effacer progressivement l’influence de Finn. Elle fini par lui prendre la main et le guider jusqu’au Faucon Millenium.
Rey sait d’ailleurs déjà piloter le vaisseau… même extrêmement bien !
Elle fait une manoeuvre très délicate pour mettre le chasseur dans la ligne de mire de Finn.
Elle répare le vaisseau, puis sabote à nouveau l’arrivée de gaz pour intoxiquer les nouveaux arrivants. Et elle parle couramment le Wookie.

5. Rencontre avec le premier mentor : Han Solo

star-wars-rey-carte-bb8

Rey a fait quelques améliorations sur le Faucon Millenium. Elle sauve indirectement son mentor des contrebandiers. Contrairement à Luke dans l’épisode 4, qui était sauvé par son mentor de l’embuscade Tusken. Rey commet une erreur en choisissant le mauvais fusible, mais répare partiellement cette erreur en sauvant Finn. Elle trouve la solution pour passer en vitesse lumière et prouve par son acte, qu’elle connaît davantage le vaisseau que Han Solo lui-même. Elle trouve ensuite finalement la solution pour stabiliser l’hyperdrive.
Rey vient à peine de rencontrer son premier mentor, et elle connaît déjà tout mieux que lui. Comme beaucoup l’ont déjà mentionné, Rey a toutes les caractéristiques d’une Mary Sue. Un personnage qui sait pratiquement tout ce qu’il y a à savoir pour résoudre n’importe quelle situation, qu’elle que soit la difficulté rencontrée. Mais nous aurons l’occasion de nous pencher plus en détail sur ce point un peu plus loin.
Le premier mentor de Rey, Han Solo, lui apprend que la Force et les Jedi sont bel et bien réels. Chose que Finn savait déjà. Han Solo leur explique brièvement ce qui s’est passé depuis l’épisode 6 mais n’explique pas comment la Force fonctionne.
Il donne ensuite à Rey un objet magique (le fameux petit blaster) et lui propose un poste de copilote. C’est donc un nouvel appel de l’aventure qui se présente à Rey. Cette fois-ci elle refuse, toujours focalisée sur son désir de revenir sur Jakku pour attendre le retour de ceux qui l’ont laissée là-bas.

6. Découverte du monde extraordinaire

 

 

Rey a découvert les Rahtars, contrairement à Finn qui les connaissait déjà.
La rencontre avec le mentor Han Solo s’est donc déjà concrétisée à la suite d’une première épreuve au sein du monde extraordinaire de Rey.

7. Rencontre avec le second mentor : Maz Kanata

Maz en apprend un peu plus à Rey sur la Force. Elle lui parle du seul combat qui vaut la peine d’être mené : celui de la lutte contre le côté obscur.
Finn dévoile ensuite sa véritable identité à Rey et décide de s’en aller. Leurs chemins se séparent eeeet… Rey se met à entendre des voix. C’est là que ça se complique un peu…

8. Accès au coeur de la caverne

star-wars-rey-descente-cave-chateau-maz

Dans l’épisode 7, deux événements peuvent être associés à l’accès au coeur de la caverne au sein du voyage initiatique de Rey.
Le premier événement, c’est la descente de Rey dans la cave du château de Maz. Cet événement a en effet les caractéristiques principales de l’accès au coeur de la caverne. Avant tout parce qu’il s’agit littéralement d’une caverne, mais aussi parce que Rey est attirée malgré elle par tentation.
Maiiis… on y reviendra plus loin dans cette analyse.
Le second événement qui peut être associé à l’approche de la caverne, c’est la traque de Kylo Ren et finalement l’enlèvement de Rey.
Pour le moment, je vous propose de rester sur cette seconde option.
Considérons l’appel du sabre laser et celui de Maz, uniquement comme de nouvelles épreuves du monde extraordinaire de Rey. Elle ouvre donc le coffre pour découvrir l’ancien sabre laser de Anakin et Luke. Elle le touche et se paie une petite minute de trance intergalactique. Rey refuse ensuite l’appel de Maz et s’enfuit dans la forêt d’à côté. Kylo Ren se met à la traquer pour une raison… qui m’échappe complètement. Elle se défend avec l’objet magique que lui a donné son mentor Han Solo. Objet qui n’a finalement aucune utilité concrête, puisqu’elle fini par être paralysée par le pouvoir de Kylo Ren.
Elle se fait donc enlevée et…

9. Epreuve suprême

star-wars-face-kylo-ren-prisionniere

… se retrouve face à son antagoniste principal dans l’épisode 7.
Pour rappel, l’épreuve suprême met directement le héros face à sa plus grande menace pour le préparer à l’épreuve ultime lors du climax dans le dernier acte.
En l’occurence, Kylo Ren incarne cette menace à laquelle Rey est amenée à faire face deux fois dans son voyage. La première fois, lors de son épreuve suprême, elle résiste à son emprise psychologique et retourne même son pouvoir contre lui.

10. Récompense

star-wars-manipule-esprit-stormtrooper

Elle sort finalement le pouvoir de la manipulation Jedi de sa besace magique, pour obliger le stormtrooper à la libérer de ses liens, à quitter la pièce et à lâcher son arme. Rey affirme une nouvelle fois son statut de Mary Sue, puisqu’elle parvient à se sortir d’une situation délicate, sans avoir reçu l’enseignement adapté à la résolution de cette situation.
Sa récompense est donc de pouvoir maîtriser la Force en acceptant sa condition.

11. Chemin du retour

star-wars-rey-retrouvailles-allies-starkiller

Rey cherche à s’évader en volant un vaisseau. Elle tombe finalement sur ses alliés et son premier mentor Han Solo.
Ils posent les charges explosives.
Han Solo tente de ramener son fils.
Kylo Ren est bleu et rouge.
Han Solo a de l’espoir dans ses yeux.
Kylo Ren est tout rouge.
Han Solo meurt.
Chewbacca a la rage et fait tout péter.
Rey et Finn s’enfuient.
Kylo Ren les rattrape.
Kylo Ren dégage Rey contre un arbre.
Finn a la rage et sort le sabre laser.
Kylo Ren le dégome en 47 secondes chrono.
Eeet…

12. Résurrection

star-wars-rey-attrape-sabre-laser

…Rey attrape le sabre à la place de Kylo Ren, grâce à la Force.
Elle affirme encore une fois son statut de Mary Sue, en découvrant qu’elle a le même pouvoir que son antagoniste et qu’elle est visiblement plus puissante que lui.
Ils s’affrontent tous les deux en duel. Encore une fois, Kylo Ren oublie qu’il pourrait tout simplement la figer, mais sachant désormais qu’elle est sensible à la Force, cette considération a peut-être beaucoup moins de sens que pour le cas de Finn.
Rey décide finalement de s’en remettre à la Force et parvient à vaincre Kylo Ren.
Mary Sue puissance dix ! Je dis ça… je dis rien !

13. Retour avec l’élixir

star-wars-rey-retour-resistance

Rey s’est donc découverte une aptitude et par extension, une destinée qu’elle ne soupçonnait pas. C’est son élixir.
R2-D2 retrouve Luke en mode Deus Ex Machina.
Rey, Chewbacca et R2-D2 partent avec le Faucon Millenium.
Elle retrouve finalement Luke en Irlande.
Il se retourne et la regarde.
Elle lui tend le sabre laser.
Il la regarde.
Elle le regarde.
Ils se regardent… bref !
C’est la fin, mais en même temps c’est pas la fin !
Alors t’es gentil, tu repasses à la caisse en 2017 si tu veux connaître la suite.
Pas cool pour le public… mais après tout… le clifhanger c’est le nerf de la guerre !

Je suis volontairement passé assez rapidement sur le voyage de Rey pour qu’on puisse déjà avoir une vision d’ensemble de ce dernier. On peut donc déjà affirmer avec certitude que les voyages initiatiques de Finn et de Rey se construisent d’une manière très différente de celui de Luke dans l’épisode 4.

On retrouve certains aspects plus ou moins évidents, comme par exemple l’appel de l’aventure de Rey qui se concrétise autour de la rencontre avec un droïde qui contient lui-même un élément essentiel à l’intrigue. Ou bien la récompense de Finn, à savoir son acceptation au sein de la résistance. Une récompense qui fait directement écho à la récompense de Luke dans l’épisode 4, lorsque celui-ci est accepté par la rébellion.

On peut noter beaucoup de similitudes avec l’intrigue de l’épisode 4. Mais les événéments qui constituent cette nouvelle intrigue, correspondent bien souvent à des étapes différentes du voyage du héros.

Prenons par exemple l’évasion de Jakku au début du film. Il est très facile de pointer du doigt la similarité évidente avec le moment où Luke et ses alliés décident de quitter Tatooine dans l’épisode 4. Pourtant, l’évasion de Jakku n’a pas tout-à-fait la même signification pour nos personnages. Il s’agit du passage du premier seuil de l’aventure de Rey mais pas de celle de Finn. Ce dernier a déjà franchi le premier seuil de son aventure en quittant le croiseur du Premier Ordre avec Poe Damron un peu plus tôt dans le récit. L’évasion de Jakku est donc pour lui avant tout une épreuve de son monde extraordinaire.

Prenons un deuxième exemple. Un peu plus loin, le Faucon Millenium se retrouve attiré par un champ magnétique, exactement comme dans l’épisode 4 encore une fois. Mais dans l’épisode 4 cet événement est directement associé à l’étape de l’accès au coeur de la caverne, dont le principe est d’attirer le héros malgré lui au fond de la caverne, dans laquelle il est amené à passer une épreuve majeure de son aventure. Ici le principe est complètement détourné et permet même de faire croire aux gens, et particulièrement aux fans de la première heure, qu’il s’agit bel et bien du Premier Ordre, comme il s’agissait de l’Empire dans l’épisode 4. Cet événement est finalement utilisé pour mettre en place la rencontre avec le second mentor de Finn et la première figure mentorale de Rey : Han Solo.

star-wars-champ-magnetique-faucon-millenium

Prenons un troisième exemple : l’arrivée dans le château de Maz. Cet événement correspond bien entendu à l’arrivée de Luke dans la cantina de l’épisode 4. Sauf que là aussi, la signification n’est pas la même. La cantina de l’épisode 4 permet à Luke de découvrir et d’expérimenter les aléas du monde extraordinaire auxquels il sera amené à faire face après le passage du premier seuil de son aventure.
Contrairement à Luke, Rey a déjà passé le premier seuil de son aventure à ce stade du récit. Ce qu’elle découvre dans son monde extraordinaire, ce ne sont pas de nouvelles créatures, mais avant tout un nouvel environnement qu’elle n’avait encore jamais vu de son vivant : une planète remplie de verdure.
Même la mise en scène de l’arrivée dans la “cantina” de Maz implique une signification très différente de celle de l’arrivée dans la cantina de l’épisode 4.
Luke arrive avec C3PO et fait voyager son regard dans la salle. Le montage alterne entre son regard à lui et plusieurs plans de créatures qu’il semble ne pas connaître. Une fois arrivé au bar, il continue à observer son environnement avec une certaine appréhension.
Autrement dit, il pose un regard totalement nouveau sur cet environnement.
Lorsque Rey arrive avec Han et Finn, le réalisateur décide délibérément de ne pas montrer la réaction des personnages à ce moment-là. Le long travelling sans coupure, nous invite à découvrir la cantina et finalement le personnage de Maz.

star-wars-arrivee-chateau-maz-kanata
C’est comme une longue phrase qui se construit en trois actes :
Acte 1 : On nous vend le personnage.
Attention nous entrons dans un endroit sacré régit par l’autorité de Maz. Un personnage qui a plus de mille ans d’expérience de vie, dont l’apparence est assez particulière et qu’il n’est pas recommandé de regarder en face.
Acte 2 : On nous invite à participer au film en cherchant le personnage.
Maintenant qu’on nous a bien vendu le personnage, à nous de le chercher dans cet environnement.
Acte 3 : On nous révèle le personnage.
L’arrivée au château de Maz a donc une signification bien différente pour nos héros et pour le spectateur. Lorsque les spectateurs de l’épisode 4 entrent dans la cantina avec Luke, ils découvrent avec lui un échantillon des espèces qui peuplent l’univers de Star Wars. Ce qui faisait complètement sens à l’époque de sa sortie, puisque l’épisode 4 était projeté devant un public qui ne connaissait absolument rien de cet univers. L’épisode 7 est dans une situation un peu différente et même assez délicate à ce niveau-là. Il faut pouvoir contenter les fans de la première heure en leur proposant un nouveau “saloon”, comme on en trouve dans l’épisode 4, mais aussi dans l’épisode 2. Les références au western font en effet partie intégrante de l’univers de Star Wars. Un épisode 7 sans saloon aurait surement attisé le mécontentement des fans. Le problème de cet épisode, c’est qu’il arrive 12 ans après l’épisode 3 et presque 40 ans après l’épisode 4. Il doit donc aussi bien convenir aux fans de la première heure, qu’aux nouveaux spectateurs qui n’ont jamais vu les épisodes précédents et qui découvrent donc l’univers pour la première fois. Sur ce point, je trouve que le film s’en sort plutôt bien en proposant un passage dans une cantina tout en lui donnant une nouvelle utilité qui fait d’ailleurs parfaitement écho aux épisodes 2 et 4. Dans l’épisode 4, le spectateur et le héros découvrent ensemble les espèces qui peuplent l’univers de Star Wars. Dans l’épisode 2, le spectateur et le héros cherchent ensemble la chasseuse de prime qui a la capacité de changer d’apparence. Dans l’épisode 7, le choix est laissé au spectateur de découvrir les espèces qui peuplent l’univers de Star Wars, et il est invité à chercher un personnage. En ce sens… on peut donc dire que la boucle est bouclée.

Pour revenir sur les similitudes entre l’intrigue de l’épisode 4 et celle de l’épisode 7, je vous propose de prendre un dernier exemple. Celui des épreuves suprêmes de nos héros.
Dans l’épisode 4, Luke traverse une épreuve suprême décomposée en deux étapes.
La première étape met à l’épreuve son corps dans le compacteur à ordures de l’étoile de la Mort. Il est attiré au fond de l’eau par une créature et concrétise ainsi ce que l’on peut assez facilement associer à l’étape du ventre de la baleine du monomythe de Campbell. Je rappelle brièvement que le but est de mettre le héros face à sa propre mort, pour lui faire réaliser qu’il n’est justement pas immortel.
La deuxième étape met cette fois-ci l’esprit de Luke à l’épreuve. Son mentor Obi-Wan meurt et notre héros est amené à s’émanciper de la figure mentorale pour commencer à se construire peu à peu selon sa propre initiative.
Dans l’épisode 7, on peut considérer que les héros Finn et Rey, empruntent chacun une partie de l’épreuve suprême de Luke dans l’épisode 4.
Finn emprunte à Luke la mise à l’épreuve de son corps. Il fait face à sa propre mort en perdant le combat contre le stormtrooper et en étant sauvé de justesse par Han Solo.
Rey emprunte à Luke la mise à l’épreuve de son esprit. Elle parvient à résister aux pouvoirs de Kylo Ren. Elle les retourne finalement contre lui et commence à se construire selon sa propre initiative.

Donc…

On peut assez facilement admettre que même si l’intrigue de l’épisode 7 comporte énormément de similitudes avec celle de l’épisode 4, le mythe qui nous est proposé au travers des héros Finn et Rey, n’est absolument pas construit de la même manière.

L’épisode 7 n’est donc pas un décalque de l’épisode 4. En fait, il fait systématiquement exprès de lui ressembler. Il fait tout pour lui ressembler pour montrer qu’au final, même si les événements sont identiques, aucun de ces nouveaux héros ne choisi de faire les choix de leurs aînés.

Cette dernière phrase est directement issue de l’épisode de l’émission Séance Vers le Futur consacré à Star Wars : Le réveil de la Force.

J’ai moi aussi fait exprès de reprendre mot pour mot un passage de leur émission. Mais est-ce que cela fait de ma vidéo une pale copie de leur émission ?
C’est là une question assez fondamentale qui nous ramène la dinstinction entre la copie et le plagiat. Une question que je ne vais justement pas traitée dans cette vidéo pour le cas du Réveil de la Force puisque l’épisode de l’émission Séance vers le Futur qui lui est consacré le fait déjà d’une manière très pertinente selon moi. Si cette question vous intéresse, je vous intéresse donc à visionner leur émission.

Ceci dit, dans l’épisode de l’émission Séance vers le Futur consacré au Réveil de la Force, il est mentionné une chose que je trouve particulièrement intéressante. Celle que l’épisode 4 et l’épisode 1 sont bien plus similaires en réalité que ne le sont les épisodes 4 et 7.

Cette remarque sur la similarité entre l’épisode 4 et l’épisode 1 est incroyablement juste !

Avant tout parce qu’elle soulève l’idée que les résonances entre les différents films sont issues d’une démarche tout-à-fait intentionnelle.
Ce n’est pas faire du plagiat que de concevoir un épisode de Star Wars en s’inspirant des autres épisodes… c’est une règle essentielle de la saga !
Pour en savoir plus sur cet aspect, je vous renvoie une nouvelle fois à l’épisode de l’émission Séance vers le Futur.

star-wars-episode-1-4-7

Ce qui nous intéresse ici, c’est la seconde idée que cette remarque permet également d’évoquer plus ou moins indirectement. Celle que la similarité entre l’épisode 4 et l’épisode 1 est beaucoup moins évidente à identifier. Un constat qui s’explique selon moi par le simple fait que l’épisode 1 ne reprend pas – ou très peu – les éléments de l’intrigue de l’épisode 4. Il reprend avant tout l’essence de son mythe, en adaptant celui-ci pour donner une perspective tragique au héros. Autrement dit, l’épisode 1 reprend avant tout le fond et non pas la forme de l’épisode 4. L’épisode 7 fait tout le contraire ! Il reprend quasiment point par point l’intrigue de l’épisode 4 et s’inspire finalement très peu de l’essence de son mythe.
Selon moi c’est justement pour cette raison que l’épisode 7 paraît copier de manière paresseuse l’épisode 4. L’épisode 1 échappe complètement à ce type de considération, alors que son scénario est lui aussi conçu intentionnellement pour faire écho à l’épisode 4.

Le truc qui me gène avec l’épisode 7, c’est qu’il choisi de s’inspirer avant tout de la forme, et paraît finalement négliger la cohérence du fond. Sauf que le fond de Star Wars, repose justement sur l’essence narrative de son mythe. Un mythe qui, parce qu’il est cohérent et universel, acquiert de lui-même une dimension transgénérationnelle. C’est le concept de base du mythe ! Pouvoir offrir à chaque génération une histoire qui lui correspond et qui lui rappelle un ensemble de leçons essentielles, au travers d’un voyage initiatique.

Il y a souvent de longs débats autour de la notion de structure narrative.
Des débats reposant généralement sur l’intérêt réel d’utiliser ou non les structures comme celle du voyage du héros ou du monomythe par exemple.
Malgré l’existence de ces débats, l’issue de ces derniers est toujours relativement la même : La structure est là pour baliser le terrain de l’auteur mais ne remplace en aucun cas la nécessité de raconter une histoire qui a du sens.

Et c’est justement sur ce point que l’épisode 7 semble faire une énorme erreur. Le problème du scénario de ce film, c’est qu’il fait passer les héros par toutes les étapes établies par Christopher Vogler, mais donne un sens totalement incohérent, à la phase la plus fondamentale du rite de passage décrit par Campbell : l’initiation.
Le film applique à la lettre absolument toutes les étapes du voyage du héros, sans même respecter l’unité nucléaire du mythe !

Dans le cas de Finn par exemple, on a pu voir ensemble qu’il traverse bel et bien une phase de séparation avec le monde ordinaire. Ensuite il commence son initiation jusqu’à sa rupture au moment où Maz semble sous-entendre qu’il a peut-être le potentiel pour devenir un Jedi. Cette rupture totale dans la cohérence de son initiation, implique que la troisième et dernière phase du rite de passage, le retour, devient complètement inutile. Rappelons-nous que Finn échoue à devenir, ce que rien ne le prédisposait à devenir.

Pour ce qui est de Rey, c’est carrément confus. Elle commence d’elle-même son initiation à la maîtrise de la Force, sans avoir répondu à l’appel de l’aventure.
Sa séparation n’est d’ailleurs vraiment pas claire du tout.
La première possibilité est qu’elle accepte finalement sa séparation avec le monde ordinaire au moment où elle prend conscience de sa sensibilité à la Force. Mais elle reste tout de même orientée vers la fuite.
Admettons par exemple qu’elle ait réussi à voler un chasseur pour s’enfuir de la base Starkiller… Vous sauriez me dire vous, où est-ce qu’elle serait allée avec ce chasseur ?
Est-ce qu’à ce moment-là du film elle souhaite encore retourner sur Jakku ?
Ou bien est-ce qu’elle souhaite retrouver Finn ? Ou Maz ? Han Solo ? Ou même BB8 ?

star-wars-chasseur-tie-starkiller
Est-ce qu’elle a vraiment acceptée l’appel de son aventure ?
Très honnêtement… j’en n’ai pas la moindre idée !
En tout cas, les scénaristes s’arrangent bien pour ne pas vraiment répondre à cette question et continuer à impliquer Rey dans l’intrigue principale.
La seconde possibilité, qui me paraît beaucoup plus évidente, est que Rey accepte finalement sa séparation avec le monde ordinaire à la toute fin du film, lorsqu’elle part chercher Luke. Elle porte d’ailleurs une toute nouvelle tenue. Ce changement n’est évidémment pas annodin et évoque de manière assez explicite une évolution dans l’accomplissement du personnage.
Habituellement, un héros accepte d’abord sa séparation avec le monde ordinaire, ensuite il traverse une phase d’initiation qui lui permet enfin de valider son retour avec l’élixir. C’est ce que Campell décrit comme l’unité nucléaire du mythe : séparation, initiation, retour.
Eh bien Rey tend à remettre complètement en question cette unité.
Elle traverse dans un premier temps une phase d’initiation dans laquelle ses alliés et les figures mentorales ont finalement une importance minoritaire. Elle valide ensuite son retour avec l’élixir et accepte finalement sa séparation.
En réalité, le personnage de Rey se situe dans ce qu’on pourrait qualifier de zone de développement approximatif. Son voyage initiatique l’amène bel et bien à évoluer, mais elle obtient d’elle-même presque toutes les clés de sa réussite. Ce qui confirme pleinement son statut de Mary Sue.

Un constat qui nous amène a une question extrêmement fondamentale…

“Quel est le rôle du héros dans un mythe ?”

Un mythe est censé nous inviter à occuper momentanément la perspective du héros, en partageant avec lui une dualité intérieure qui met en opposition deux notions essentielles. D’un côté la peur de l’inconnu, et de l’autre la poursuite d’une meilleure compréhension des choses.

dualite-heros-inconnu-comprehension

Cette dualité existe seulement si le héros fait face à la difficulté de surmonter les épreuves de son voyage intiatique. Ce qui implique aussi bien des réussites victorieuses que des échecs riches d’enseignement.

L’intérêt de Star Wars est double. D’un côté, l’univers permet de proposer une histoire qui permet de s’évader et par extension, de se divertir. De l’autre, l’intérêt est aussi de pouvoir proposer un mythe universel.
Mais pour ce qui est de l’épisode 7, on peut se demander :
Qu’est-ce que cet épisode peut transmettre aux plus jeunes générations ?
Le vrai problème de Finn et Rey, c’est que le propos que l’on peut extraire de leurs voyages initiatiques, semble majoritairement à côté la plaque.

Que peut on retenir du personnage de Finn ?
Tu peux remettre en question une idéologie, même si on t’impose de la suivre ?
Vrai et cohérent avec le reste de la saga.
Mentir c’est mal.
Simpliste mais plutôt vrai, même si ça reste relatif. Mais ça reste assez cohérent avec la saga.
À partir du moment où tu es cool et sympa, tu as le potentiel pour devenir une personne sage et mesurée comme un Jedi. Même si tu ne maîtrises pas tes émotions et que tu t’obstines dans une fuite égoïste.
Faux et complètement contradictoire avec la saga.
Si tu dois suivre la voie de l’attachement, alors fais-le ! Même si tu dois mettre en péril la vie de la communauté pour parvenir à tes fins.
Faux et contradictoire.

Et on peut se poser le même type de questions pour Rey.
Quelles leçons peut-on extraire de son aventure ?
Pas la peine de sortir de ta zone de confort… tu seras de toute manière embarquée dans l’aventure que tu le veuilles ou non.
Faux. Il est nécessaire d’apprendre à surmonter sa peur de l’inconnu.
L’aide des alliés et des mentors que tu croises sur ton chemin est minoritaire. Tu dois apprendre tout par toi-même.
Faux.
La patience, c’est pour les faibles. Il faut que tu évolues très vite !
Faux.

Et je vous assure qu’on peut continuer comme ça très longtemps…

Ce constat m’amène à poser une question encore une fois assez fondamentale : Pourquoi ?
Pourquoi avoir pris le risque de bouleverser l’unité la plus fondamentale du mythe ?
Pourquoi avoir corrompu l’intérêt le plus élémentaire d’un voyage initiatique ?
Pourquoi avoir tourné le dos à plusieurs milliers d’années de mythologie, de légendes, de contes et autres fables ?

mythe-pourquoi

Avant d’aller plus loin, je souhaiterais mettre les choses au clair : je n’aime pas l’épisode 7.

En tout cas, pas tel qu’il m’a été proposé, individuellement du reste de la nouvelle trilogie, et même du reste de la saga. Il s’inspire de l’épisode 4 d’une manière beaucoup trop explicite à mon goût. Il me paraît à priori, complètement incohérent dans la construction de son mythe. J’ai vraiment énormément de mal avec le personnage de Kylo Ren. Le scénario laisse beaucoup trop de questions en suspens et fait selon moi des erreurs assez maladroites sur la construction des personnages. Le film a également un sérieux problème de rythme. Il prend rarement plus de deux minutes pour se poser. On enchaîne scène d’action sur scène d’action en finissant par survoler tout le processus de l’initiation des héros. Ce qui habituellement, apporte une part essentielle de ce qui fait la substance d’un Star Wars.

En ce qui me concerne, je peux tout-à-fait fermer les yeux sur les imperfections d’un film.
Ce que j’ai néanmoins beaucoup plus de mal à pardonner, c’est son manque de cohérence.

Tout cela m’amène à émettre deux hypothèses…

Première hypothèse : les équipes de Disney et de LucasFilm n’ont pas compris la substance narrative de ce qu’ils ont entre les mains. Dans ce cas, on peut déjà se préparer à un méga crash à partir de l’épisode 8. Ils auront bel et bien tué le mythe de la saga de George Lucas et on ne pourra à priori, pas attendre grand chose de l’épisode 9.

Seconde hypothèse : nous spectateurs, sommes encore incapables de comprendre dans quelle direction ils essaient de nous emmener. Le fait que l’épisode 7 laisse bon nombre de questions en suspens, constitue non seulement un point faible qui tend à corrompre son identité en tant qu’oeuvre individuelle, mais présente aussi… une opportunité de rendre l’ensemble du mythe de la saga, tout-à-fait cohérent.

star-wars-jj-abrams-scenario

Eeet… j’avoue que pour le moment, j’ai plutôt envie de défendre cette seconde hypothèse.

Le fait de mettre de côté l’essence du mythe de la saga, revient finalement à se tirer une balle dans le pied. Et pas n’importe quelle balle. Au moins du calibre 357 Magnum.
Le voyage du héros et le monomythe de Campbell, c’est l’équivalent de la recette de grand-mère à Hollywood. Et c’est justement Star Wars épisode 4 qui a grandement aidé à prouver la valeur de cette recette dans le cas d’un blockbuster. Ca me paraît donc quand même assez paradoxal, que Disney et LucasFilm aient décidé de relancer la licence en négligeant tout simplement son socle narratif le plus fondamental.

Alors peut-être que j’ai tort. Le problème peut aussi tout simplement venir d’un trop grand nombre de réécritures, d’une production qui a finalement payé les conséquence de l’inertie inhérente au fonctionnement d’une structure trop grosse. Peut-être même qu’il ne fallait pas laisser les pleins pouvoirs au scénariste Lawrence Kasdan.

Peut-être…

Il y a un bon millier de raisons qui pourraient expliquer un échec cuisant ou une réussite encore insoupçonnée. Mais en attendant l’arrivée de nouveaux éléments de réponse, je vous propose de reconsidérer ensemble notre point de vue sur ce film.

Le principal problème de la critique de manière générale, c’est qu’elle peut rapidement créer un effet boule de neige. C’est d’ailleurs particulièrement vrai lorsque la critique est négative. On en vient finalement à se complaire dans une certaine vision des choses qui correspond malheureusement bien souvent au point de vue de la majorité.

Beaucoup de gens crient encore au scandale en accusant l’épisode 7 de n’être qu’un vulgaire remake de l’épisode 4.
Considérer la ressemblance apparente entre l’épisode 7 et l’épisode 4 comme une erreur, c’est admettre indirectement que parmi toutes les personnes qui ont travaillées sur ce film, pas une seule ne s’est dit :
“Attention les gens on va un peu trop loin dans la ressemblance là !”
Il faut avouer que cette considération paraît assez peu probable.
Et de toute manière, on a pu voir ensemble que ce n’est pas un véritable remake. Il fait exprès de reprendre des éléments de l’intrigue de l’épisode 4 pour tenter de construire quelque chose de nouveau. Cette similarité permet selon moi d’adopter une approche assez prudente, aussi bien par rapport aux fans de la première heure que par rapport aux spectateurs qui découvrent l’univers.

Mais cette ressemblance avec l’épisode 4, peut également avoir un effet très insidieux…

Pour pouvoir poursuivre cette analyse, je vais malheureusement devoir proposer pas mal de théories qui concernent les épisodes 8 et 9.

Avant d’aller plus loin, je préfère donc vous mettre en garde sur le fait que la suite de cette analyse contient des probables révélations sur la nouvelle trilogie. Je ne peux évidémment pas garantir le fait que ces révélations seront bel et bien réelles, mais si vous souhaitez conserver une surprise totale, dans le doute, je préfère vous recommander d’arrêter dès maintenant.

Pour être tout-à-fait honnête avec vous, à la base je n’avais pas prévu de faire de théories sur la suite de la trilogie. Le problème étant que l’épisode 7, est ce que l’on pourrait qualifier de chat de Shrodinger.

chat-boite-shrodinger

Le chat de Shrodinger désigne une expérience de pensée que vous connaissez certainement déjà, qui consiste à enfermer un chat dans une boîte et à y placer un dispositif qui a une chance sur deux de le tuer. Le seul moyen pour l’observateur de savoir si le chat est encore en vie ou non, c’est d’ouvrir la boîte. Tant que la boîte n’est pas ouverte, on considère que le chat adopte les deux états en même temps. Il est à la fois vivant et mort.

On peut retenir essentiellement deux choses de cette expérience…

La première, c’est qu’il s’agit avant tout d’une expérience de pensée. Autrement dit, il ne faut évidémment pas la reproduire avec un vrai chat. C’est vraiment pas cool du tout pour lui et si vous le faites quand même, c’est que vous n’êtes qu’une grosse merde bien pourrie.

Ceci étant dit, la seconde chose essentielle à retenir, est que depuis la sortie de l’épisode 7, le mythe de Star Wars occupe justement la place du chat dans cette expérience !

Le seul moyen de savoir si le mythe est encore vivant ou mort, c’est d’ouvrir la boîte et de regarder par soi-même ce qu’il en est. Autrement dit, de se pencher sur la suite des événements qui sera proposée dans les épisodes 8 et 9.

star-wars-7-8-9

Étant donné qu’à l’heure où je publie cette analyse, les épisodes 8 et 9 ne sont pas encore sortis, je vous propose avant tout de partir d’une première hypothèse assez simple.

Et si Star Wars : Le réveil de la Force, était finalement un énorme tour de magie…

Et si l’intention était justement de créer l’illusion parfaite d’un remake, pour amener les gens à focaliser leur attention dans une direction, et à passer complètement à côté de l’essentiel…

Le domaine de la psychologie met en avant plusieurs mécanismes de la pensée qui peuvent être à l’origine de la déviation du jugement de tout individu. On appelle ces mécanismes des biais cognitifs. Parmi ces derniers, on trouve notamment le biais d’ancrage, aussi appelé “le biais du poids de la première impression”. Ce biais instaure en réalité les termes d’un débat et influence par conséquent notre jugement. Il a par exemple été démontré que lors d’une négociation, la première personne qui propose un chiffre, influence la réponse de son interlocuteur. Cette astuce repose sur la création d’un ancrage mental involontaire, qui peut nous conduire à corrompre notre jugement.

Dans le cas de l’épisode 7, on peut très bien considérer que l’épisode 4 constitue cette fameuse première impression. La première valeur proposée au cours d’une négociation. Parce que l’épisode 7 ressemble beaucoup à l’épisode 4, notre jugement tend certainement à être corrompu sur ce que l’épisode 7 signifie réellement.

Et plus particulièrement, en ce qui concerne le personnage de Rey !

star-wars-rey-bande-annonce

Il est très facile de faire un parallèle rapide entre les personnages des épisodes précédents et ceux de l’épisode 7. Poe Damron est désigné comme étant le nouveau Han Solo. BB8 est l’homologue de R2-D2. Snoke est apparemment l’équivalent de l’empereur. Kylo Ren souhaite reprendre l’héritage de Dark Vador. Han Solo reprend un peu du rôle de Obi-Wan. Maz se place comme un nouveau Yoda. Et parmi tout ce petit monde, il y a Finn et Rey. De mon point de vue, Finn peut difficilement être associé à un autre personnage de la saga. Mais si vous avez des propositions, je serais heureux de les connaître.
Pour ce qui est de Rey, on peut considérer assez facilement qu’elle occupe la même place que Luke dans l’épisode 4.

Eeeet c’est précisément sur ce point que le film parvient selon moi à corrompre notre perception des choses…

Lors de l’analyse du voyage initiatique de Rey, je vous ai mentionné qu’on allait revenir sur ce héros un peu plus loin. Eh bien le moment est venu !

Partons du principe que Rey occupe bel et bien la place de Luke dans l’épisode 4.

star-wars-rey-equivalent-luke
Dans son quotidien, Rey utilise un speeder. C’est également le cas de Luke.
L’appel de son aventure se concrétise à la suite de sa rencontre avec un droïde.
Il en va de même pour Luke.
Rey passe le premier seuil de son aventure en fuyant sa planète à bord du Faucon Millenium. Luke également, même s’il ne pilotait pas le vaisseau.
Lors de l’épreuve suprême de Rey, c’est de la force de son esprit dont il est question. Celui de Luke est également mis à l’épreuve, même si la signification n’est pas du tout la même. Rey parvient à résister aux pouvoirs de Kylo Ren, et à les retourner contre lui, alors que Luke fait face à la mort de son mentor Obi-Wan Kenobi. Rey est également témoin de la mort de Han Solo… mais, on peut se demander si Han Solo incarne véritablement la figure mentorale de Rey. Il lui apprend que la Force et les Jedi sont bien réels, lui propose l’opportunité d’un job qu’elle refuse et un blaster en guise d’objet magique. Objet qui ne lui servira finalement que très peu. Il l’amène à rencontrer Maz Kanata, eeeet ça s’arrête là pour Han Solo.
Dans l’épisode 4, Obi-Wan guide clairement Luke sur le chemin de la maîtrise de la Force. Il lui donne son sabre laser en guise d’objet magique, lui parle de la Force, lui fait une démonstration de ses pouvoirs, l’aide à franchir le premier seuil de son aventure, lui donne les bases de son enseignement et l’aide finalement à s’en remettre à la Force. Han Solo ne fait quasiment rien de tout ça. C’est surtout Maz qui tient ce rôle, même si son intervention est extrêment brève. Lorsque Han Solo meurt à la fin du film, Rey affronte donc davantage la perte d’une forme de figure paternelle, que celle d’une figure mentorale.
Ensuite, Rey est amenée à rencontrer un nouveau mentor en allant sur une planète isolée de la galaxie. Luke est lui aussi amené à faire la rencontre de Yoda sur Dagobah dans l’épisode 5.

Et grosso modo, les ressemblances s’arrêtent là…
Des ressemblances qui sont tout de même assez superficielles pour la plupart.

Mais.. il y a un mais !

Partons cette fois-ci du principe que Rey n’est pas l’homologue de Luke dans l’épisode 4, mais plutôt celui de Anakin, dans l’épisode 1.

star-wars-rey-equivalent-anakin

Rey répond malgré elle à l’appel de son aventure par un acte purement altruiste.
Ce n’est pas le cas de Luke qui achète R2-D2, mais c’est le cas de Anakin qui vient en aide à Qui-Gon et ses compagnons. Il leur offre un abri pendant la tempête de sable et participe à la course de podracers pour qu’ils puissent réparer leur vaisseau.

Le passage du premier seuil de l’aventure de Rey, sort du cadre de sa volonté première.
Ce n’est pas le cas de Luke qui polarise son choix de répondre à l’appel avant de s’engager dans son aventure.
C’est néanmoins le cas de Anakin, qui répond favorablement à l’idée de participer à la course de podracers, sans savoir que Qui-Gon gagne sa libération à l’issue d’un pari truqué.

Les compétences naturelles de Rey en pilotage, lui permettent de passer dans le monde extraordinaire. C’est aussi le cas de Anakin, mais pas de Luke.

Lors de son arrivée dans le monde extraordinaire, Rey découvre avant tout un nouvel environnement. C’est aussi le cas de Anakin, qui découvre la planète urbaine Coruscant.

L’attache émotionnelle de Rey la pousse d’abord à refuser l’appel de son aventure. C’est aussi le cas de Anakin, mais pas de Luke, qui polarise son choix justement parce qu’il n’a plus aucune attache émotionnelle sur Tatooine.

Rey réussi largement le test de ses compétences, mais pas celui de ses émotions. Ce qui est encore une fois le cas de Anakin. Lorsque le conseil s’entretien avec lui, Anakin prouve largement sa sensibilité à la Force mais ses pensées restent focalisées vers sa mère. Ce n’est pas le cas de Luke qui réussi le test de ses compétences au travers de son initiation, et qui ne cède pas (ou très peu) à ses émotions dans l’épisode 4.

Ce sont les aptitudes innées et non pas les aptitudes acquises de Rey, qui lui permettent de jouer un rôle déterminant dans la résolution des enjeux de l’intrigue principale.
Ce qui est encore là aussi le cas de Anakin, qui parvient à détruire la station spatiale de la fédération du commerce grâce à ses aptitudes innées en pilotage.

Rey obtient son élixir de manière quasi illégitime en parvenant à vaincre Kylo Ren en duel. Luke obtient son élixir de manière tout-à-fait légitime en décidant de s’en remettre à la Force pour détruire l’étoile de la Mort.
Anakin obtient son accès à la formation Jedi grâce à la promesse que Obi-Wan a faite à Qui-Gon avant sa mort. Tout comme Rey, il obtient son élixir de manière quasi illégitime.

Enfin, Rey semble accepter sa séparation avec son monde ordinaire, seulement à la fin de son voyage dans l’épisode 7. Elle change de tenue à ce moment-là, exactement comme Anakin à la fin de l’épisode 1, qui laisse ses vêtements d’esclave pour enfiler sa tenue de Padawan. Ce n’est évidemment pas le cas de Luke, qui enfile un uniforme de pilote de la rébellion avant même de participer à la destruction de l’étoile de la Mort.

Rey dans l’épisode 7 et Anakin dans l’épisode 1, ont donc bien plus de points en communs entre eux qu’avec Luke dans l’épisode 4. Et pour le coup, il ne s’agit pas de ressemblances superficielles. Il s’agit de similitudes dans leurs voyages initiatiques respectifs.

Alors où est-ce que je veux en venir ?

Tout d’abord, je ne suis absolument pas en train de prétendre que Rey est la réincarnation de Anakin ou quelque chose du genre. Je sais que beaucoup de théories tentent d’appuyer cette idée, mais ce n’est pas mon objectif. Ce qui nous intéresse ici, c’est la similarité de la construction de ces deux héros.

Le principal reproche qui est fait autour du personnage de Rey, est qu’il s’agit d’une Mary Sue. Un personnage qui parvient à se sortir de toutes les situations d’une manière assez illégitime, et dont les aptitudes sont naturellement exceptionnelles. C’est effectivement une définition qui colle au personnage de Rey, mais aussi à celui de Anakin. Lui aussi est un héros qui parvient à se sortir de toutes les situations d’une manière assez illégitime et il fait preuve d’aptitudes naturellement exceptionnelles. Au point même, de reconsidérer la hiérarchie entre l’élève et son mentor.
Alors pourquoi personne n’est dérangé par cet aspect-là de Anakin ?
La réponse est simple : Parce qu’on sait pertinement qu’il court à sa perte.
Dès la sortie de l’épisode 1, on savait déjà tous plus ou moins ce qu’il allait devenir :
Dark Vador !
L’intérêt de la prélogie n’était donc pas de découvrir ce que Anakin allait devenir, mais de découvrir comment il allait le devenir !

star-wars-anakin-episode-2-sphere-force

Le personnage de Rey est effectivement ce que l’on peut qualifier de Mary Sue. Mais considérer ce statut comme une erreur d’écriture, c’est tomber directement dans le piège du bias d’ancrage. Parce que Rey semble à première vue occuper la même place que Luke dans l’épisode 4, notre intuition nous pousse à accepter l’idée qu’elle sera amenée à emprunter un chemin similaire à celui de Luke dans la trilogie originale.
Si c’est le cas, il est effectivement injuste qu’elle ait beaucoup plus de facilité à franchir toutes les épreuves que Luke a du franchir avec détermination au cours de son initiation.
Et elle est justement là l’hypothèse cachée par le biais d’ancrage !
Ce n’est pas parce que le film choisi de mettre Rey à la même place que celle de Luke au sein d’une intrigue qui ressemble trait pour trait à celle de l’épisode 4, qu’elle est forcément amenée à accomplir la même chose que lui.
Peut-être que Rey va méchamment se planter dans la suite de son aventure.

Si tel est le cas, alors tout son voyage prend un sens complètement nouveau. Il n’est plus à considérer comme un voyage traditionnel, mais pas principe cathartique. Exactement comme celui de Anakin dans la prélogie. Nous spectateur, ne voulons pas suivre l’exemple de Anakin. Parce que nous savons pertinemment que malgré ses capacités naturellement exceptionnelles et la facilité de son apprentissage, ses erreurs finissent par le conduire à sa perte. Peut-être que nous spectateurs, ne voudrons pas non plus suivre l’exemple de Rey, si nous apprenons qu’elle court finalement elle aussi à sa perte.

L’actrice Daisy Ridley qui interprète Rey, a répondu au fait que tout le monde considère son personnage comme une Mary Sue. Je trouve sa réponse assez intéressante :

“Je pense que Rey est incroyablement vulnérable, et elle ne fait rien au nom du bien. Elle fait juste ce qu’elle pense être la bonne chose à faire. Elle ne veut pas être impliquée, mais se sent obligée de faire quelque chose.”

Je ne voudrais pas surinterpréter ses propos, mais il y a au moins une chose sur laquelle je suis bien d’accord : Rey est un personnage incroyablement vulnérable !

Elle a un caractère fort, une supériorité naturelle par rapport aux autres personnages et un sens développé de l’initiative. Mais cela ne l’empêche pas d’être incroyablement vulnérable !
Ce n’est pas parce qu’elle paraît forte qu’elle n’a pas de talon d’Achille.

À ce propos, il y a un premier point faible du personnage que j’aimerais qu’on aborde. Rey refuse deux fois l’appel de son aventure. Une première fois lorsque Han Solo lui propose de travailler pour lui, et une seconde fois lorsque Maz Kanata l’invite à prendre le sabre laser.
En définitive, elle semble finalement accepter son aventure à la toute fin du film en décidant d’aller retrouver Luke. Mais on ne sait pas vraiment ce qui l’a décidée intérieurement à accepter son aventure.

star-wars-rey-secrete

Quoiqu’il en soit, le fait de refuser deux fois de suite l’appel de l’aventure, démontre une certaine tendance à l’obstination. À cela s’ajoute son caractère bien trempé et son obstination naturelle à vouloir se débrouiller d’elle-même. Si vous avez suivi l’analyse de l’épisode 3, vous devez déjà certainement savoir ce que dit Christopher Vogler à propos de l’obstination :

“Le refus obstiné de l’appel de l’aventure, mène à la tragédie.”

Rey n’est peut-être pas un héros traditionnel…
Nous avons peut-être sous les yeux un héros tragique !

L’obstination dont est victime un héros tragique, est celle qui le pousse à refuser l’appel de son aventure bénéfique. Parce qu’il s’obstine à refuser l’appele de son aventure bénéfique, il fini malgré lui par accepter l’appel de son aventure tragique. Comme Anakin dans les épisodes 2 et 3 par exemple, qui fini par suivre la voie de son aventure émotionnelle et tragique, plutôt que celle de ses responsabilités de padawan et de Jedi.
Rey montre déjà une certaine tendance à l’obstination du refus de l’appel. Il n’est donc pas impossible qu’elle s’obstine finalement à refuser l’appel de son aventure bénéfique et qu’elle réponde malgré elle à celui de son aventure tragique.
Et il n’est même pas impossible qu’elle ait déjà répondu malgré elle à l’appel de son aventure tragique dans l’épisode 7 !
Si elle avait accepté l’appel de Han Solo, peut-être que celui-ci n’aurait finalement pas été tué par son fils sur Starkiller.
Si elle avait accepté l’appel de Maz, cette dernière n’aurait pas eut à donner le sabre laser à Finn. Et celui-ci ne se serait donc pas orienté vers la perspective d’un mort quasi certaine.

Le principe même de la tragédie repose d’ailleurs justement sur le fait que le héros possède une chance plus élevée que la normale. Il peut avoir des aptitudes exceptionnelles qui le place naturellement au-dessus de la moyenne. Par la force de son obstination, le héros fini par tourner le dos à la chance que lui a accordé le destin en comettant l’hybris, l’équivalent du pêché dans la mythologie grecque. Une logique narrative qui pourrait parfaitement coller au personnage de Rey.

Il reste néanmoins un critère important dans la mise en place d’une tragédie. Celui de l’implication de la fatalité ou d’une influence supérieure. Anakin est l’exemple parfait du héros tragique. Il est embarqué malgré lui dans une aventure qui le dépasse, grâce à l’intervention du hasard et de plusieurs influences supérieures. Il rencontre par hasard Qui-Gon Jinn et ses compagnons. En décidant de leur venir en aide, il ne s’imagine pas que Qui-Gon, la toute première influence supérieure de son voyage, lui permet de gagner sa liberté en trichant avec le hasard. Grâce à la promesse que Obi-Wan fait avant la mort de Qui-Gon, Anakin obtient son droit d’accès à la formation Jedi. C’est ensuite Palpatine qui incarne la principale influence supérieure du voyage de Anakin dans les épisodes 2 et 3. Il fini par le guider progressivement vers l’impasse de sa tragédie.

Mais alors qu’en est-il de Rey dans l’épisode 7 ?
Peut-on dire qu’elle est soumise à la fatalité ou à une influence supérieure ?

Eh bien oui !

Mise à part le statut de Mary Sue du personnage de Rey, il y a également une autre particularité reprochée au scénario de l’épisode 7 : celle de l’utilisation à outrance du hasard.
On peut en effet facilement constater que l’épisode 7 fait un carton plein à ce niveau-là…

Rey tombe par hasard sur BB8. Sa rencontre l’invite donc malgré elle à prendre part aux enjeux de l’intrigue principale. Jusqu’ici, il n’y a rien d’éxagérer étant donné que Luke tombe lui aussi sur R2-D2 et C3PO par hasard. Anakin tombe également par hasard sur Qui-Gon et ses compagnons dans l’épisode 1.

Mais c’est dans la suite de l’épisode 7, que ça devient vraiment dingue !

Comme par hasard, Finn a récupéré la veste de Poe Damron. Ce qui permet à BB8 de la reconnaître et de provoquer la rencontre de Rey et Finn.
Comme par hasard, les troupes du Premier Ordre débarquent à ce moment-là. Ce qui implique encore davantage Rey, dans l’intrigue principale.
Comme par hasard, le premier vaisseau du spatioport est détruit, et ils décident de voler le Faucon Millenium. Ce qui permet de provoquer la rencontre avec Han Solo et Chewbacca.
Comme par hasard, Han Solo parvient à retrouver son vaisseau dans une GALAXIE. Il a beau sortir l’explication du traceur ou de je ne sais trop quoi un peu plus loin dans le récit, ça reste quand même un MÉGA coup de chance !
Comme par hasard, les mercenaires débarquent pour retrouver Han Solo.
Comme par hasard, Rey se trompe de fusible et libère les Rathars.
Comme par hasard, Rey tombe sur les commandes de fermeture des portes lorsque Finn est prisonnier d’un Rathar.
Comme par hasard, Han Solo amène Rey pile à l’endroit où se trouve l’ancien sabre laser de Anakin et de Luke. Alors que Han Solo semble ignorer complètement qu’il était caché là.
Comme par hasard, Finn, Han Solo et Chewbacca tombe sur Rey dans la base Starkiller.
Et enfin, les deux événements qui me paraîssent présenter l’influence de la fatalité de la manière la plus explicite qui soit…
Comme par hasard, le sol se fissure entre Rey et Kylo Ren à la fin de leur duel.
Et… Comme par hasard, R2-D2 décide de se réveiller juste après la destruction de Starkiller.
Je sais qu’il existe une explication tirée par les cheveux pour justifier le réveil soudain de R2-D2, mais perso… Ce que j’ai vu en tant que spectateur non averti, c’est un personnage qui décide de résoudre soudainement l’intrigue de manière improbable.

star-wars-rey-finn-starkiller-faucon-millenium

Le problème du hasard dans une histoire, est qu’il n’est pas toujours le bienvenu…

Règle de storytelling de Pixar n°19 :
Utiliser le hasard pour mettre les personnages en péril, c’est bien.
L’utiliser pour les en sortir, c’est tricher !

En règle générale, le spectateur peut donc accepter l’utilisation du hasard pour impliquer un ou plusieurs personnage(s) dans une aventure. Au contraire, l’utilisation du hasard pour résoudre une situation, sera souvent très mal reçue par le public.

L’accumulation d’événements dus à l’intervention du hasard dans l’épisode 7, nous amène donc à soulever deux hypothèses.

Première hypothèse : il s’agit effectivement d’une erreur d’écriture. Dans ce cas, n’ayons pas peur de le dire, le scénario de ce film est très très TRES mauvais !

Seconde hypohtèse : il s’agit d’une démarche intentionnelle qui permet de mettre en place les premières bases de la tragédie du personnage de Rey. Si tel est le cas, alors le scénario de ce film relève d’un véritable travail de funambule.

Pourquoi ?

star-wars-daisy-ridley-scenario

Il y a une autre idée assez fondamentale, que la règle de Pixar ne précise pas forcément :
Celle que l’impact dramatique d’une coïncidence, est toujours inférieur à celui d’un choix.

Le public est en général moins enthousiaste face à un personnage qui est passivement poussé dans un conflit par l’intervention des autres personnages ou de simples circonstances de temps et de lieu. En clair, on préfère généralement voir un protagoniste dont les décisions ont un impact sur l’intrigue, plutôt qu’un protagoniste qui se laisse porter passivement dans l’intrigue. Considération qui implique théoriquement que, plus le hasard est présent, moins le public est enclin à s’identifier au protagoniste. Si Néo avait été sorti de la Matrice par un heureux hasard, notre identification au personnage aurait été complètement différente. Et je pense que nous préférons tous l’idée que son réveil dans la réalité, résulte avant tout de son choix personnel d’en savoir davantage sur la Matrice.

Mais l’épisode 7 parvient tout de même à contourner d’une certaine manière, le problème de l’accumulation du hasard dans l’intrigue. En réalité, l’excès de coïncidences dans une histoire, peut être pardonné par le public, à condition que celui-ci se sente investi émotionnellement avec le protagoniste. Sur ce point en particulier, on ne peut pas dire que le film ne nous invite pas à nous impliquer émotionnellement dans l’aventure de Rey. Elle se montre émotive, elle est mise en grand danger et fait face à la perte d’un être cher plusieurs fois au cours de son voyage. Tout cela permet de faire de Rey un héros qui n’est pas non plus entièrement dénué d’une dimension dramatique.

Derrière cette implication émotionnelle envers le protagoniste, on en oublie presque l’omniprésence du hasard dans son aventure. Mais cette omniprésence peut justement s’avérer être l’une des clés essentielles de sa tragédie. Contrairement à Luke, elle n’a pas choisi consciemment d’être impliquée. Rappelez-vous des propos de l’actrice Daisy Ridley : “Elle ne veut pas être impliquée, mais se sent obligée de faire quelque chose.”
Ce qui correspond encore une fois bien plus au cas de Anakin qu’à celui de Luke.

Et si jamais Rey ne traverse finalement aucune tragédie… alors on a un énorme problème !

Non seulement parce qu’elle parvient à franchir toutes les épreuves que Luke traverse, avec une facilité qui rend le propos de son initiation totalement incohérent et contradictoire avec le reste de la saga. Mais aussi parce que l’utilisation répétée du hasard devient dès lors totalement injustifiée. Et parce que Rey se présente finalement comme l’élu suprême.
Par conséquent, sa présence dans la saga, pourrait impliquer de remettre profondément en question l’interprétation que l’on peut faire du mythe de Star Wars dans son intégralité !

Je ne vais pas traiter le sujet ici, car le but est de rester focaliser sur l’hypothèse d’un avenir tragique pour Rey. Mais si cette question vous intéresse, je vous invite à regarder la vidéo qui lui est entièrement consacrée sur la chaîne du collectif The Flares. Il s’agit d’une chaîne entièrement dédiée à la science-fiction sur laquelle vous pouvez retrouver des vidéos d’analyse, des podcasts audios et des fictions. Le collectif s’oriente avant tout vers l’idée de proposer des hypothèses sur ce que l’avenir nous réserve, afin d’éclairer notre chemin dans l’obscurité de l’incertitude.

Maintenant que j’ai terminé mon instant autopromo…

Je vous propose de revenir sur l’obstination de répondre à l’appel de l’aventure, qui semble caractériser le personnage de Rey. Non seulement Rey refuse deux fois de suite l’appel de son aventure, mais deux fois pour la même raison… son attachement !

Ce qui nous amène à une nouvelle faille très probable du personnage de Rey…

L’attachement émotionnel est un critère extrêmement déterminant dans l’initiation de Anakin et de Luke. Ils cèdent tous les deux à l’attachement émotionnel au cours de leur voyage. Et ce choix, les amène tous les deux à l’échec. Pour le cas de Anakin, il s’agit même de ce qui le conduit finalement à sa perte.

Si ce critère est aussi déterminant, c’est avant tout parce que, comme le mentionne George Lucas, la différence entre le côté lumineux et le côté obscur, se défini par la différence entre une attitude altruiste désintéressée et une attitude égoïste passionnée. L’attachement implique toujours la peur de perdre ce que l’on possède. Et la peur constitue le premier pas vers le côté obscur. Le rapport qu’un Jedi entretien à la notion d’attachement émotionnel, détermine donc en grande partie son choix de rester du côté lumineux, ou au contraire, de céder à la tentation du côté obscur. Autrement dit, il s’agit d’une faille potentiellement déterminante.

star-wars-george-lucas

Et il se trouve justement que Rey est loin, mais alors très loin, d’être à l’abri de cette faille !

L’épisode 7 place déjà un certain nombre d’éléments qui tendent à préparer la mise à l’épreuve de son attachement, ou même tout simplement à le mettre déjà à l’épreuve.
Elle ne veut pas quitter sa planète parce qu’elle s’obstine à croire l’illusion que ceux qui l’ont laissée reviendront un jour. Une illusion qu’elle s’est d’ailleurs obstinée à croire pendant plusieurs années. Exactement comme Anakin, qui s’est obstiné pendant dix ans, à croire qu’il reviendrait un jour chercher sa mère sur Tatooine pour la libérer.
Rey est également témoin de la mort de Han Solo qui semble occuper symboliquement la place d’une figure paternelle pour elle. Et lorsque Finn se fait dégomer par Kylo Ren, elle semble supporter assez difficilement l’idée de perdre son nouvel ami.

Ce constat m’amène à revenir brièvement sur le personnage de Finn. Lors de l’analyse de son voyage initiatique, on a pu constater ensemble une rupture dans la cohérence de son aventure. Maz lui donne le sabre laser et sous-entend qu’il a le potentiel de devenir un Jedi. Cet acte de la part de Maz, donne au personnage de Finn le rôle d’une solution narrative. Il devient un simple intermédiaire qui n’a finalement pas vraiment de raison cohérente de rejoindre Rey sur Starkiller. Mise à part pour combler la nécessité purement scénaristique de lui ramener le sabre laser afin qu’elle s’en serve contre Kylo Ren.

Mais il se peut aussi que la présence de Finn aux côtés de Rey sur Starkiller, constitue un véritable intérêt dramatique pour la suite de la trilogie. Les retrouvailles des deux héros, permettent justement de consolider leur attachement mutuel.

Pourquoi est-ce que je prends le temps de me pencher sur ce détail, alors qu’il peut paraître tout-à-fait insignifiant ?

D’abord parce que l’attachement émotionnel est un critère déterminant dans le choix de s’affirmer du côté lumineux, ou de basculer du côté obscur. Mais aussi, pour une raison davantage liée au processus créatif. Je m’explique…

Si vous avez suivi l’ensemble des analyses dédiées aux voyages initiatiques de Luke et Anakin, vous avez pu constater que toutes les étapes des voyages de nos héros se répondent parfaitement. Et ce, pour présenter à chaque fois une logique totalement inverse. Luke accepte sa séparation avec le monde ordinaire.
Anakin échoue à accepter intérieurement sa séparation.
Dans l’épisode 4, Luke est témoin de la mort de son premier mentor lors de son épreuve suprême. Ce qui n’est pas le cas de Anakin dans l’épisode 1, qui à ce moment-là, participe à la destruction de la station spatiale de la fédération du commerce.
Dans l’épisode 5, Luke décide de passer le premier seuil de son aventure.
Dans l’épisode 2, Anakin passe le premier seuil malgré lui en étant avant tout dépendant de la décision du conseil. Il est mandaté assurer la protection de la sénatrice.
Dans l’épisode 5, Luke affronte un échec riche d’enseignement.
Dans l’épisode 2, Anakin réussi grâce à l’intervention de plusieurs deus ex machina. Des événements quasi improbables, qui viennent résoudre la situation de manière illégitime. Dans l’épisode 6, la récompense de Luke présente la résurrection de Anakin.
Dans l’épisode 3, la récompense de Dark Vador présente la mort de Anakin.

Autrement dit, le mythe de la saga se construit selon une logique narrative bien établie : celle de la symétrie !

On retrouve ainsi beaucoup de points communs dans les étapes qui constituent les voyages initiatiques de Anakin et de Luke.

Deux de ces étapes nous intéresse particulièrement…

La première étape qui nous intéresse, est celle du chemin du retour dans les épisodes 2 et 5. Autrement dit, les épisodes du milieu de chaque trilogie. Cette étape du voyage de Anakin et de Luke, met à l’épreuve leur rapport à l’attachement émotionnel.

star-wars-saga-episodes-2-5

Dans l’épisode 2, Anakin est soumis à la tentation de porter secours à Obi-Wan sur Géonosis. Padmé le pousse finalement à suivre la voie de l’attachement et à désobeïr aux ordres de Windu. Anakin n’affronte pas l’échec et son attachement à l’égard de Padmé le fait basculer du côté obscur dans l’épisode 3.
Dans l’épisode 5, Luke est soumis à la tentation de porter secours à ses amis sur Bespin. Yoda et Obi-Wan l’invitent à rester sur Dagobah pour terminer son apprentissage. Malgré leurs conseils, Luke décide lui aussi de suivre la voie de l’attachement. Contrairement à Anakin, Luke affronte l’échec mais ne cède pas à la tentation du côté obscur.
Si cette logique narrative est respectée, l’étape du chemin du retour dans l’épisode 8, pourrait mettre également à l’épreuve l’attachement de Rey. Elle pourrait être soumise à la tentation de porter secours à Finn par exemple. Ce qui expliquerait donc la nécessité de consolider leur attachement dans l’épisode 7, en faisant revenir Finn sur Starkiller pour libérer Rey, et pour lui transmettre le sabre laser.
Exactement comme Anakin et Luke dans les épisodes 2 et 5, Rey pourrait finalement céder à cette tentation lors de l’étape du chemin du retour dans l’épisode 8.
Elle pourrait alors affronter l’échec et pourquoi pas… basculer du côté obscur !

Si l’idée que Rey puisse passer du côté du côté obscur vous semble peu probable, je vous invite à vous rappeler dans un premier temps de ce que dit Yoda à son propos :

“Le côté obscur est plus rapide, plus facile et plus séduisant.”

C’est la principale critique faite au personnage de Rey dans l’épisode 7. Elle apprend plus rapidement et plus facilement que la normale.
À cela s’ajoute le fait qu’à chaque fois qu’elle utilise la Force, elle puise dans sa peur, son agressivité et sa colère. Encore une fois, les principales caractéristiques du côté obscur.

“Un Jedi utilise la Force pour apprendre et pour se défendre, jamais pour l’attaque.”

C’est d’ailleurs précisément ce que fait Luke dans l’épisode 6 en parvenant à résoudre le conflit intérieur qui anime son père, plutôt que de l’affronter directement. Pour ce qui est de Rey, elle n’hésite-pas à se montrer offensive lorsqu’elle fait face à Kylo Ren. Que ce soit pour retourner son pouvoir contre lui, où pour le mettre à terre à la fin du film.

L’autre étape du chemin initiatique qui nous intéresse, est celle de l’épreuve suprême des épisodes 2 et 5. Encore une fois, les épisodes du milieu de chaque trilogie. Cette étape du voyage de Anakin et Luke, les met tous les deux face à leur part d’ombre. Un archétype directement issu du travail du psychanalyste Carl Gustav Jung, qui comme on l’a déjà mentionné, a largement inspiré le monomythe de Campbell et le voyage du héros de Christopher Vogler. Carl Jung défini l’archétype de l’ombre comme la part de non dit de tout individu. Une part de son identité qui peut être amenée à corrompre son jugement et ses décisions.

archetype-ombre

D’après Jung :
“Chacun porte en lui une part d’ombre. Moins cette part d’ombre est acceptée de façon consciente par l’individu, plus elle devient sombre et dense.”

Selon lui tout individu devrait donc idéalement commencer par accepter sa part d’ombre, pour se réconcilier avec celle-ci.

Il dit également que :
“Toute personne qui perçoit sa part d’ombre et de lumière, se voit simultanément de deux côtés et peut ainsi atteindre l’équilibre entre les deux.”

Le passage de Anakin et de Luke par l’épreuve suprême dans l’épisodes 2 et 5, détermine directement leur rapport au côté lumineux et au côté obscur de la Force.

Dans l’épisode 2, Anakin se laisse dominer par sa part d’ombre. Il tue tous les habitants du camp tusken et fini par reporter sa culpabilité sur les autres. Il réfute ainsi sa part d’ombre au lieu de se réconcilier avec celle-ci, et s’engage dans une voie guidée par la haine et la souffrance. Celle du côté obscur.
Dans l’épisode 5, Luke décide de combattre sa part d’ombre au fond de la caverne sur Dagobah. Avant que notre héros entre dans la caverne, Yoda lui dit pourtant qu’il n’a pas besoin de ses armes. Son mentor attend de lui qu’il se réconcilie avec sa part d’ombre pour qu’il puisse l’accepter. Comme Anakin dans l’épisode 2, Luke échoue lors de son épreuve suprême dans l’épisode 5.
Mais contrairement à Anakin, Luke ne cède pas à la tentation du côté obscur. Il affronte son échec face à Vador et reviendra finalement terminer sa formation auprès de Yoda.
Il apprendra à se réconcilier avec sa part d’ombre et même à la maîtriser pour se préparer à affronter son père et l’empereur dans l’épisode 6.
Détail qui me paraît intéressant à préciser : Il se trouve que même Yoda est confronté à sa part d’ombre à la fin de la série animée Clone Wars. Événement qui tend à démontrer que tout Jedi doit tôt ou tard passer par cette épreuve.

star-wars-yoda-part-ombre

La part d’ombre de Anakin et Luke, a une autre particularité intéressante.
Elle met à l’épreuve le rapport de nos héros à leurs liens familiaux.
Anakin se laisse envahir par sa part d’ombre en refusant d’accepter la perte de sa mère.
Luke échoue à se réconcilier avec sa part d’ombre en refusant d’accepter le lien père-fils qui existe entre lui et Vador.

L’idée de l’acceptation de la part d’ombre a d’ailleurs été introduite dans l’épisode 5.
Un épisode coécrit par… je vous le donne en mille… Lawrence Kasdan !
L’un des trois scénaristes de l’épisode 7, avec Michael Arndt et le réalisateur JJ Abrams.
Lorsque Lawrence Kasdan a rejoint l’équipe du film, la productrice Kathleen Kennedy a d’ailleurs déclaré la chose suivante :

“Peu de personnes comprennent aussi fondamentalement que Lawrence Kasdan, la manière dont fonctionne une histoire dans l’univers de Star Wars.”

Toutes ces considérations nous amènent à revenir sur le passage de l’épisode 7 qui fait certainement le plus parlé de lui. À savoir, la vision de Rey.

star-wars-vision-rey-sabre

Lors de l’analyse du voyage initiatique de Rey, je vous ai mentionné que deux événements pouvaient être associés à l’étape de l’approche de la caverne dans l’épisode 7.

Dans l’analyse, on a donc pris en compte le second événement qui peut être associé à l’approche de la caverne : la traque de Kylo Ren et finalement l’enlèvement de Rey.
Mais je vous ai aussi mentionné le fait que la descente de Rey dans la cave du château de Maz, peut également être considérée comme l’étape de l’approche de la caverne.
Ce passage du film en a effectivement les caractéristiques fondamentales.
Rey est attirée malgré elle dans la caverne par tentation (exactement comme Luke dans l’épisode 5). Elle est ensuite amenée à passer une épreuve majeure de son voyage une fois arrivée au cœur cette caverne.

Pour ma part, cette vision constitue en réalité un premier fragment de l’épreuve suprême de Rey dans l’épisode 8. Cette vision confirme en fait de manière plutôt explicite la présence d’une part d’ombre réfutée chez le personnage de Rey.

N’oublions-pas ce que dit Yoda à Luke dans l’épisode 5 lorsque ce dernier entre dans la grotte sur Dagobah :

“Tu trouveras dans cet endroit, ce que tu y amènes avec toi.”

Comme pour Anakin et Luke, la part d’ombre de Rey semble d’ailleurs elle aussi intimement liée à sa famille.

 

Rappelons-nous ce que Carl Jung dit à propos de l’ombre :

“Chacun porte en lui une part d’ombre. Moins cette part d’ombre est acceptée de façon consciente par l’individu, plus elle devient sombre et dense.”

Si Rey a réfuté sa part d’ombre pendant une bonne dizaine d’années (exactement comme Anakin, encore une fois), le retour de bâton risque d’être bien violent pour elle !
Et si on s’en tient à la structure des deux premières trilogies, on peut même s’attendre à un retour de bâton à l’issue de l’étape de la résurrection de Rey à la fin de l’épisode 8.

La question que l’on peut donc se poser c’est :

Qu’est-ce qui aurait pu amener Rey à réfuter sa part d’ombre pendant si longtemps ?

La réponse qui me semble la plus évidente c’est : Elle-même et ses propres actes !

Les voyages de Anakin et Luke dans les épisodes 2 et 5 ont une particularité assez spécifique. Ils amènent nos héros à faire face à leur part d’ombre. Ce qui implique également que dans ces épisodes, Anakin et Luke doivent chacun avoir davantage peur de leurs propres décisions, que des obstacles extérieurs qui se présentent à eux. Ce sont avant tout leurs décisions, qui les amènent tous les deux à échouer dans ces épisodes.

Si cette logique narrative est respectée, on peut s’attendre à ce que Rey dans l’épisode 8, ait davantage à craindre ses propres décisions, que les obstacles extérieurs qui se présentent à elle.

Alors pourquoi est-ce que je prends la peine de vous mentionner tout ça ?

Au cours de cette analyse, on a déjà rappelé à plusieurs reprises le principal reproche fait au personnage de Rey. Il s’agit d’une Mary Sue, un personnage aux aptitudes naturellement supérieures à la moyenne, qui apprend à maîtriser la Force en un claquement de doigts.

La première hypothèse cachée derrière cette considération est celle que Rey n’est pas forcément amenée à suivre une voie similaire à celle de Luke dans la trilogie originale.
On a vu ensemble qu’il est tout-à-fait possible qu’elle traverse au contraire une tragédie, comme c’est le cas pour Anakin dans la prélogie.

Mais il y a une seconde hypothèse cachée derrière cette considération.

Dans son ouvrage consacré au voyage du héros, Christopher Vogler explique que les mentors peuvent prendre différentes formes dans le chemin initiatique.
Eh bien l’une de ces formes peut justement expliquer de manière tout-à-fait cohérente la capacité de Rey à maîtriser la Force : le mentor interiorisé.

christopher-vogler-voyage-heros

Le mentor intériorisé ne s’incarne pas au travers d’un personnage extérieur. Le héros a déjà intériorisé un certain nombre d’expériences de son vécu, et par conséquent il détient de lui-même certaines clés qui peuvent lui servir dans son aventure. L’exemple le plus pertinent qui me vient à l’esprit d’un héros qui possède un mentor intériorisé, c’est celui de Mad Max. Ce dernier n’a pas besoin d’apprendre toutes les règles du monde extraordinaire dans lequel il est amené à évolué. Son expérience lui permet d’avoir déjà naturellement de nombreuses clés essentielles pour réussir son aventure.

Rey a elle aussi un mentor intériorisé.

Son initiation dans l’épisode 7, paraît fortement controversée par le fait qu’elle parvienne à maîtriser la Force sans l’aide d’une véritable figure mentorale. Même Kylo Ren lui déclare qu’elle a besoin d’un maître pendant leur duel à la fin du film.

Mais qu’est-ce qui nous dit qu’elle n’a jamais reçu de formation ? Rien !

Parce qu’elle était trop jeune ? Lorsqu’elle est abandonnée sur Jakku elle a à peu près le même âge que les padawans de la prélogie.

Absolument aucun… et je dis bien AUCUN ÉLÉMENT dans l’épisode 7, ne permet d’affirmer avec certitude qu’elle apprend à maîtriser la Force pour la première fois. Il est tout-à-fait possible que son voyage initiatique dans l’épisode 7, ne l’amène pas à apprendre, mais à RÉAPPRENDRE à maîtriser la Force.

Et autant vous dire que cette hypothèse peut changer énormément de choses !

À commencer par l’unité nucléaire du mythe associé au personnage de Rey. Pour rappel, le rite de passage décrit par Campbell se construit en suivant trois phases essentielles : séparation, initiation, retour. Au cours de cette analyse on a vu ensemble que la séparation de Rey paraît très confuse dans le cadre de l’épisode 7. On est resté sur l’idée qu’elle accepte sa séparation à la fin du film lorsqu’elle part chercher Luke. Ce qui remet néanmoins en question le respect de l’unité nucléaire du mythe. Rey traverse d’abord sa phase d’initiation, puis valide son retour et enfin, accepte sa séparation. Une structure qui n’a pas vraiment de cohérence puisque le héros est sensé accepter sa séparation avant de commencer son initiation.

Mais, il est aussi tout-à-fait possible que l’abandon de Rey sur Jakku, représente la véritable séparation de son voyage initiatique.

star-wars-abandon-rey-jakku-vision
Ce qui est d’ailleurs tout-à-fait raccord avec le reste de la saga. Anakin se sépare de son ancien monde ordinaire en laissant sa mère derrière lui. Luke se sépare de son ancien monde ordinaire en acceptant la mort de son oncle et de sa tante. Rey se sépare de son ancien monde ordinaire en étant abandonnée par sa famille. Le véritable monde ordinaire de Rey ce n’est donc pas son quotidien sur Jakku. C’est tout ce qu’elle a laissée derrière elle quand sa famille l’a abandonnée. En réalité, lorsqu’on la découvre au début de l’épisode 7, elle est déjà dans la phase d’initiation du rite de passage décrit par Campbell.

La patience est une des idées fondamentales de l’initiation dans Star Wars. Elle est rappelée sans exception dans chacun des 6 premiers films et même dans Rogue One.
Elle n’est en revanche pas mentionnée une seule fois dans l’épisode 7.
Elle est néanmoins montrée, de manière assez explicite.
Rey attend patiemment le retour de ceux qui l’ont abandonnée.

star-wars-rey-attente-jakku

Elle maîtrise déjà la Force, mais elle a tout simplement oublié qu’elle avait cette capacité. Le cas de Rey n’est d’ailleurs pas unique dans l’univers de Star Wars. Attention, je vais spoiler un célèbre jeu-vidéo sorti au début des années 2000. J’ai nommé “Star Wars : Knight of the Old Republic”. Dans ce jeu vous incarnez un personnage qui se forme aux arts Jedi. Votre aventure vous amène à suivre les traces d’un légendaire seigneur Sith du nom de Revan. Vous suivez votre aventure gentiment pour finalement découvrir à la fin du jeu, que le seigneur noir que vous cherchez, n’est autre que vous-même ! Vous avez simplement oublié qui vous étiez réellement !

Et là vous devez peut-être vous demander :

Qu’est-ce qui aurait pu faire perdre la mémoire au personnage de Rey pour qu’elle en vienne à oublier sa maîtrise de la Force ?

Eh bien tout simplement la même raison qui la pousse à réfuter sa part d’ombre.

Rey a peut-être vécu un traumatisme tellement fort que sa mémoire a finalement refoulé tout ce qui est à l’origine de ce traumatisme. Y compris sa maîtrise de la Force ! Ca n’a absolument rien de fantaisiste ! C’est de la pure psychologie !

Ce qui nous amène donc à revenir sur l’idée que Rey dans l’épisode 8, devrait sans doute avoir davantage peur d’elle-même et de ses décisions, plutôt que des obstacles extérieurs qui se présentent à elle.

L’épisode 7 nous présente Rey comme un héros exceptionnellement doué. Mais si elle n’était justement pas le héros, mais la véritable menace qu’il fallait craindre dans cette nouvelle trilogie. Peut-être même que Kylo Ren a basculé du côté obscur et massacré tous les padawans de Luke… à cause d’elle !
Elle a sans doute commis involontairement un acte terrible lié à sa maîtrise de la Force.
Ce qui expliquerait la volonté de ses parents de l’abandonner sur Jakku ; et ce qui expliquerait aussi sa volonté à elle de réfuter sa part d’ombre et par la même occasion, sa maîtrise de la Force.

Elle tend même à réfuter sa propre identité !

  • Qui es-tu ?
  • Je ne suis personne !

Une des idées récurrentes de la saga Star Wars, est celle qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. Cette idée est introduite dans l’épisode 4, lorsque Luke rencontre pour la première fois Obi-Wan Kenobi. Notre héros ne soupçonne pas que l’apparence d’un viel Hermite des collines, cache en réalité l’identité d’un grand maître Jedi. Il en va de même pour la rencontre avec Yoda dans l’épisode 5. Le mentor joue d’ailleurs de son apparence pour mettre à l’épreuve la capacité de discernement de Luke. Toujours dans l’épisode 5, Lando Calrissian joue double jeu à l’égard de Han Solo, mais aussi à l’égard de l’Empire.
Dans l’épisode 1, Padmé se cache sous les traits de l’une de ses servantes. Dans l’épisode 2, le personnage de Zam a la capacité de changer d’apparence. À l’échelle de la prélogie, Palpatine joue également double jeu à l’égard de la République et des séparatistes.
Et enfin, Anakin, représente l’incarnation de cette idée à la perfection.
Qui aurait cru que le jeune garçon altruiste et courageux de l’épisode 1 aurait pu devenir l’une des plus grandes menaces que la galaxie ait connue ?
À l’inverse, qui aurait cru que derrière le masque du grand seigneur Sith Dark Vador, se cachait encore une étincelle d’humanité ?

Qui pourrait croire que derrière l’apparence d’une jeune fille altruiste et courageuse, se cache en réalité une nouvelle grande menace pour la galaxie ?

Une menace fantôme !

star-wars-rey-duel-kylo-ren-force

Une menace bien plus puissante que celle que représente Kylo Ren. Une menace capable de l’anéantir en puisant spontanément dans son agressivité, sa colère et sa haine…
Alors que Kylo Ren a besoin de se rappeler régulièrement la souffrance qu’il endure pour tirer profit d’un côté obscur qu’il n’assume même pas complètement.
Si Ben Solo a du mal a être un méchant à la hauteur de Vador… c’est peut-être parce qu’il n’est justement pas amené à suivre la même voie que lui. C’est peut-être lui, le véritable héros de cette nouvelle trilogie. Un héros pathétique au sens littéral du terme. Il n’a pas courru à sa perte comme un héros tragique, mais endure une souffrance lancinante.
Un héros loin d’être irréprochable, certes, mais encore une fois, même avec un parricide à son actif, le bien et le mal reste avant tout une question de point de vue.
Si Ben Solo revient du côté lumineux et qu’il affronte Rey désormais passée du côté obscur… Pardonnez-moi l’expression mais leur duel dans l’épisode 7 démontre clairement une chose : que Ben Solo va en CHIER GRAVE pour parvenir à lui tenir tête !

star-wars-kylo-ren-versus-rey-cote-obscur

Et pour moi il est là le véritable enjeu de ce duel à la fin de l’épisode 7. Il est même tout-à-fait possible que Kylo Ren soit dans l’incapacité de la vaincre dans l’épisode 9. Exactement comme Vador dans l’épisode 3, qui ne parvient pas à vaincre Obi-Wan. Et comme Luke dans l’épisode 6 qui réussi à tuer l’empereur, uniquement parce qu’il parvient à résoudre le conflit intérieur qui anime son père.

Toutes ces considérations nous amènent finalement à conclure en revenant sur le personnage de Maz Kanata…

star-wars-maz-kanata

On nous présente Maz Kanata comme une sorte de nouveau Yoda. Une tortue, cette fois-ci orange et non pas verte, qui porte des lunettes anormalement imposantes. Sa place dans le récit et son apparence, tendent à nous conforter dans l’idée que Maz possède une capacité de discernement à toute épreuve.

Eh bien permettez-moi d’en douter…

Maz paraît déjà incapable de voir qu’un espion du Premier Ordre se cache sur son propre territoire, dans sa cantina. Même quand elle passe littéralement à moins d’un mètre de cet espion. En criant le nom de Han Solo, elle ne fait qu’attirer l’attention de tout le monde vers nos héros et par conséquent… vers le droïde BB8 recherché par le Premier Ordre.

Et la preuve la plus probante que la capacité de discernement de Maz n’est pas infaillible… se présente évidemment au travers du personnage de Finn !

En réalité, Finn échoue à devenir ce que Maz Kanata l’invite à devenir. Mais si elle s’est trompée sur le sort de Finn, elle s’est peut-être également trompée sur celui de Rey.
Après tout… d’un certain point de vue, on peut même dire que Yoda, a lui aussi manqué de discernement à l’égard de Anakin et de Luke.
Dans la prélogie, il fait passer l’incertitude de l’avenir au-delà de sa peur. Mais Anakin deviendra finalement Dark Vador.
Dans la trilogie originale, il commence par refuser de former Luke. Mais Luke parviendra finalement à rétablir l’équilibre dans la galaxie.

Maz peut donc tout-à-fait être dans l’erreur à propos de Rey…

Son argument principal est l’appel du sabre laser. Mais fondamentalement, on ignore encore ce que cet appel signifie réellement. Pour l’instant ce n’est pas une bonne ou une mauvaise chose. C’est juste un fait.

Maz dit à Rey qu’elle voit la perspective de son avenir dans ses yeux…
Mais n’oublions pas ce que dit Obi-Wan à Luke dans l’épisode 4 :

“Tes yeux peuvent te trahir, ne leur fait pas confiance. Écoute avant tout ton intuition !”

Mais, il y a un dernier mais…

N’oublions-pas également que tout ceci, n’est que pure spéculation !

star-wars-maz-kanata-rey

Il existe notamment un biais cognitif que l’on appelle “biais de confirmation”. Lorsqu’il est question de prouver une hypothèse, notre cerveau tend à porter naturellement son attention sur tous les éléments qui pourraient aider à confirmer cette hypothèse. Cette analyse résulte peut-être d’un raisonnement entièrement corrompu par ce biais de confirmation.

Peut-être que Maz n’est pas dans l’erreur pour ce qui est de Rey.
Peut-être qu’elle n’a même pas fait erreur au sujet de Finn.
Peut-être que Kylo Ren n’est pas le véritable héros de cette nouvelle trilogie.
Peut-être que Rey n’est finalement pas une menace.
Peut-être que sa part d’ombre n’a rien à voir avec son abandon et sa maîtrise de la Force.
Peut-être qu’elle apprend simplement plus rapidement que la moyenne et qu’elle est tout simplement l’élu ultime.
Peut-être que l’attachement émotionnel de Rey ne sera pas mis à l’épreuve ou même pas forcément déterminant dans son initiation.
Peut-être qu’elle n’est pas vouée à vivre une tragédie.
Peut-être que l’utilisation du hasard n’est pas la manifestation d’une influence supérieure propre à la tragédie.
Peut-être que l’obstination de Rey ne sera absolument pas déterminante.
Peut-être que la similarité des voyages initiatiques de Rey et de Anakin, ne sont que des coïncidences insignifiantes.
Peut-être que les incohérences des parcours initiatiques de nos héros, ne sont pas des indices de ce qui les attend dans les épisodes suivants.
Peut-être que ce film n’est finalement pas un tour de magie, mais une énorme erreur.

Les réponses arrivent bientôt, mais en attendant, gardons à l’esprit une dernière chose :

Le coup le plus rusé que le Diable ait jamais réussi…

ça a été de faire croire à tout le monde qu’il n’existe pas !

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2017 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

L'accès privé à cette formation est 100% gratuit !

  • 1 module théorique pour comprendre l'intérêt de la mise en forme.
  • 1 module pratique dans lequel je corrige un scénario avec vous.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
  • 1 checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 module bonus dédié aux outils et logiciels d'écriture.
  • Ainsi que de nombreux conseils d'écriture complémentaires...

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?