Le pitch : savoir pitcher un projet cinématographique.

Un homme en costume tient une ampoule dans ses mains

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Savez-vous ce qu’est un pitch ?

Premier indice : ça n’a rien à voir avec la brioche !
( cette blague est teeeeellement pas drôle en fait ! 😀 )

Vous l’avez compris, on va plutôt voir ensemble ce qu’est un pitch dans le milieu du cinéma…

Le pitch (aussi appelé « one-line pitch ») est un outil souvent sous-estimé mais pourtant très puissant lorsqu’on parvient à le maîtriser correctement. C’est une chose que j’ai moi-même mis pas mal de temps à comprendre et même à croire. Dans cet article, je voudrais donc non seulement vous expliquer ce qu’est un pitch et pourquoi il est si important, mais également exposer ce qui peut potentiellement vous permettre de réussir le votre. Pour cela, j’ai décidé de m’inspirer à la fois de mon expérience personnelle et aussi d’un livre dont j’ai déjà parlé sur ce blog : L’écriture de scénario pour le cinéma du cinéaste français Franck Haro.

couverture écrire un scénario pour le cinéma franck haro

Tout d’abord, un pitch c’est quoi exactement ?

Le terme “pitch” vient directement de l’américain et signifie “lancer” ou encore “angle d’attaque”. Il se construit en 1 à 2 phrases (4 maximum) et son but fondamental est avant tout de donner envie et même idéalement de convaincre un potentiel collaborateur. Il s’agit donc d’un exercice oral à travers lequel vous devez répondre de façon brève à la question “De quoi parle votre projet ?”. Cet exercice n’est d’ailleurs pas uniquement inhérent au domaine du cinéma. Le pitch est aussi largement pratiqué dans des milieux tels que la finance et l’entrepreneuriat par exemple.

Il existe selon moi un piège assez commun propre à n’importe quel créateur. C’est de croire très fortement à son idée, au point d’oublier que tout le monde ne parvient pas forcément à percevoir le potentiel de cette idée de manière évidente. Si vous avez une idée de film en tête qui vous paraît géniale, vous aurez forcément une volonté naturelle de vouloir en faire quelque chose. Un pitch réussi vous permettra justement de transmettre cet engouement à un ou plusieurs collaborateurs potentiels.

Dans la théorie, le principe du pitch est donc assez simple :

Gagner l’intérêt et l’attention d’un potentiel collaborateur dans un laps de temps très réduit.

Le critère du laps de temps très réduit est essentiel à prendre en considération. De manière générale, partez toujours du principe que personne ne peut vous accorder un temps et une attention illimités. C’est d’ailleurs particulièrement vrai à notre époque où tout s’accélère continuellement à une vitesse phénoménale !

Personnellement j’ai eu plusieurs fois l’occasion d’être témoin d’entretiens entre des cinéastes et leurs potentiels futurs collaborateurs. Il ne s’agissait pas toujours de collaborateurs financiers, mais aussi de techniciens et de comédiens. Un pitch correctement travaillé peut donc être utile dans bien plus de cas que celui de se retrouver face à un producteur. On m’a aussi argumenté pas mal de projets dans l’espoir que je rejoigne l’équipe technique, ou parfois simplement pour connaître mon avis. À force d’être témoin de plusieurs processus d’argumentation beaucoup trop longs et complexes, j’ai fini par comprendre et croire profondément à l’intérêt de travailler son pitch pour que celui-ci soit concis et percutant.

Juste pour vous montrer ce que certains argumentaires peuvent donner….

“Alors mon projet en fait c’est l’histoire d’un mec qui fait X, mais en fait pas tout-à-fait parce que avant de te raconter ce qu’il fait il faut que je te parle de la scène finale dans laquelle il se passe Y et c’est là que tu comprends pourquoi la fille était pas morte, et à ce moment-là on pourrait faire un travelling et même un plan à la grue…. est-ce que tu penses qu’on peut le faire ?… et du coup au niveau du matériel à utiliser….”

« … Ok désolé mais je comprends rien à ton truc » 🙁

Et je vous assure que je caricature à peine !

En définitive, je me suis souvent senti à la place d’un producteur qui se retrouve en face d’un inconnu et qui tente de comprendre l’essence de son projet, et surtout… qui tente de savoir pourquoi il ferait ce projet plutôt qu’un autre ! Tout l’enjeu est là !

Dans un milieu extrêmement concurrentiel comme celui de la production cinématographique, le pitch est votre meilleure chance de vous démarquer pour sortir le plus rapidement possible de la masse. Notez d’ailleurs que dans le milieu de l’entrepreneuriat, le pitch doit généralement exposer un problème bien précis ainsi que la solution à ce problème. C’est le but fondamental d’une entreprise : résoudre un problème pour un certain segment de population. En exposant un problème spécifique, il est donc possible de faire en sorte que la personne se sente elle-même concernée. Si par exemple un entrepreneur fait le pitch d’une solution de gestion des finances à un investisseur qui a justement du mal à gérer les siennes, il y a de fortes chances pour que cet investisseur se sente directement concerné. Peu importe le domaine, un pitch doit toujours être construit pour s’orienter avant tout vers les préoccupations et les intérêts de l’interlocuteur. Tout cela est évidemment valable pour n’importe quel type de collaborateur dans n’importe quel domaine.

Plusieurs scénarios empilés

Il existe d’ailleurs une règle assez simple à retenir pour faire un bon pitch…

La règle des quatre “C” :

  • Cohérence : Votre pitch doit se construire de manière cohérente.
  • Clarté : Enlevez tout ce qui est superflu pour ne conserver que l’essentiel.
  • Concision : Allez droit au but. Ayez une approche chirurgicale.
  • Crédibilité : Restez réaliste. Montrez que vous savez de quoi vous parlez.

On appelle même parfois ce processus d’argumentation : “elevator pitch”. Pourquoi “elevator” ? Tout simplement parce vous devez être capable de convaincre un potentiel collaborateur dans le laps de temps que vous offre un trajet en ascenseur.

Mettons-nous en situation…

Vous êtes à Hollywood avec votre idée génialissime en tête et peut-être même une première version de votre scénario sous le coude. Vous prenez l’ascenseur d’un immeuble et là… vous tombez nez-à-nez avec JJ Abrams ! Truc de ouf malade !! JJ Abrams prend encore le même ascenseur que tout le monde !! 😀

Donc… Avant tout, vous lui donnez une bonne grosse gifle de ma part pour Star Wars 7 et vous lui dites “Merci d’avoir essayé mais maintenant ça suffit ! T’arrêtes de faire mumuse avec le Monomythe !” 😛

Ensuite il vous reste le temps du trajet en ascenseur pour essayer de le convaincre de produire votre super méga film de la mort qui tue ( sans la gifle je pense que vous augmentez vos chances 🙂 ). C’est donc à ce moment-là que vous devez vous donner à fond pour faire preuve de cohérence, de clarté, de concision et de crédibilité.

Dans la perspective de vous préparer correctement à ce type de situation, il est bien évidemment indispensable de travailler consciencieusement votre pitch au préalable. N’hésitez donc pas à écrire plusieurs versions de votre pitch et à les tester oralement auprès de votre entourage par exemple. Attention tout de même ! Il y a selon moi quelques pièges à éviter à ce niveau-là…

Tout d’abord, ne pitchez pas votre idée à tout le monde et à n’importe qui ( surtout n’importe qui 🙂 ). Le but du jeu n’est pas de récolter un maximum d’avis dans l’espoir de pouvoir obtenir une moyenne cohérente. Je vous assure qu’elle ne le sera absolument pas ! Par expérience, je peux vous dire que si vous récoltez un maximum d’avis, vous aurez tout et n’importe quoi ( surtout n’importe quoi 🙂 ). Choisissez bien les personnes en fonction de leurs intérêts cinématographiques. Si vous voulez par exemple vendre une idée de film d’horreur, n’allez pas demander l’avis d’une personne qui n’aime pas ça. À moins que vous ayez l’intention de transcender les frontières du genre, mais c’est loin d’être une chose facile à faire. Préférez pitcher votre projet à des personnes qui ont déjà des affinités avec ce genre-là. Et c’est d’ailleurs aussi bien valable pour votre entourage que pour les futurs collaborateurs que vous pouvez rencontrer.

Ensuite, pour ma part, je considère qu’il y a une bonne et une mauvaise manière de tester son pitch auprès de son entourage. La mauvaise manière, c’est justement de demander un avis ! Et là vous allez me dire… “What ? Mais alors je fais comment pour récolter un avis si je ne peux pas le demander ?” Eh bien vous ne le faites pas, tout simplement 😀

Personnellement, je pars toujours du principe que la nature de la relation que vous entretenez avec une personne, influence toujours son avis. Par exemple, il y a de grandes chances qu’un ami proche ne vous dise pas directement que votre idée est nulle à chier. Même s’il en est convaincu, il vous dira peut-être les choses plus gentiment pour ne pas vous froisser. À l’inverse, une personne malveillante se montrera potentiellement plus dure envers votre idée. Même si elle trouve cette idée intéressante. C’est un constat qui est plus ou moins marqué selon les gens, mais dans l’absolu, il s’agit d’un filtre qu’il vous faut contourner.

Eeeet il se trouve que sur ce point j’ai ma petite technique de la finte du panda ninja… 😀

Kung Fu Panda

L’idée est de parvenir à pitcher le projet en faisant volontairement croire que ce n’est pas le vôtre, mais celui de quelqu’un d’autre. De cette manière vous pouvez complètement contourner le filtre relationnel de votre interlocuteur et obtenir un avis qui sera potentiellement beaucoup plus sincère. Bien entendu, cela suppose de se préparer à recevoir des avis ou des critiques qui ne seront pas forcément très positifs. À vous d’apprendre à vous servir de ces retours comme une impulsion pour améliorer votre pitch ou même changer tout simplement d’idée. Il vaut toujours mieux mettre de côté une idée qui ne semble pas intéressée grand monde pour se pencher sur une autre idée plus prometteuse, plutôt que de continuer à s’accrocher à l’illusion d’un futur carton au box-office mondial 🙂

Dans cet article, j’ai surtout essayé de vous faire comprendre l’intérêt réel d’un pitch et les pièges qui y sont souvent associés. Mais je ne vous ai pas expliqué comment construire un pitch qui fonctionne. Je vous propose d’aborder cette question dans un prochain article 😉

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2017 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

L'accès privé à cette formation est 100% gratuit !

  • 1 module théorique pour comprendre l'intérêt de la mise en forme.
  • 1 module pratique dans lequel je corrige un scénario avec vous.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
  • 1 checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 module bonus dédié aux outils et logiciels d'écriture.
  • Ainsi que de nombreux conseils d'écriture complémentaires...

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?