10 étapes pour monter un film comme un pro

Station de montage vidéo

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Vous cherchez une méthode simple pour faire le montage de votre film de manière professionnelle ?

Avant tout, je tiens à préciser que cet article s’adresse exclusivement aux personnes qui souhaitent concrétiser un film ou une série de fiction ou documentaire. Il est question ici d’optimiser le processus de recherche et d’expérimentation créative. Si vous cherchez une méthode pour monter votre dernier film de vacances (ce qui est très bien en soi), vous risquez de ne pas trouver votre bonheur 🙁

Quoiqu’il en soit, je me suis dit qu’il était plus qu’essentiel que je vous présente comment se construit le workflow d’un montage cinéma professionnel. Voici donc un récapitulatif des 10 grandes étapes par lesquelles je passe lorsque je prend en charge le montage d’une fiction ou d’un documentaire… Enjoy ! 😛

1. Rassembler et vérifier les rapports de la scripte.

Homme avec plein de documents

La toute première étape consiste évidemment à rassembler tous les rapports de la scripte. Sur le tournage, la scripte (ou le scripte, même si ce métier est connu pour accueillir beaucoup de femmes) est la personne responsable du respect de la continuité narrative du film (en anglais on parle d’ailleurs de continuity girl). Elle note sur ces rapports toutes les appréciations techniques et artistiques mentionnées pour chacune des prises effectuées sur le plateau de tournage.

La scripte est donc la meilleur amie du monteur image, puisque celui-ci s’occupe justement de construire pièce par pièce la continuité finale du film. Si vous êtes sur un projet qui comporte une scripte, il est donc indispensable de rassembler tous les rapports qu’elle aura pu établir en cours de production, avant même de commencer la phase de montage.

2. Rassembler et organiser les rushes

Icones de fichiers vidéo

“ Les quoi ? 😕 “

Dans le jargon professionnel, on appelle rushes tout ce qui se rapporte au matériel image et audio utilisé pour faire le montage.

Après avoir récupérer et rassembler les rapports de scripte, vous devez évidement récupérer tout ce qui a été produit à l’image et au son, pour pouvoir effectuer le montage. Mais vous n’allez pas commencer directement, car…

Un bon monteur est un monteur organisé !

Vous allez donc prendre le temps de faire des sauvegardes proprement rangées de tous les matériaux de la production. Quand je dis tout, c’est TOUT ce que vous avez récupéré ! Les prises image, audio, les rapports, le scénario,… bref, tout ce dont vous aurez besoin lorsque vous serez dans votre bulle lors du processus de montage.

3. Visionner et écouter les rushes

Homme de dos avec un casque sur la tete

Il y a souvent une confusion assez répandue entre le fait de “Dérusher” ( francisation assez dégueulasse, j’en conviens 😀 ) et le processus de backup. J’ai personnellement souvent entendu le terme “Dérusher” pour désigner un simple backup des fichiers. En réalité, lorsqu’on parle de “Derush”, il est plutôt question de visionner et écouter la matière image et audio produite lors du tournage.

Je trouve personnellement que cette phase est souvent un peu négligée. J’ai eu l’occasion de voir pas mal de cinéastes s’impatienter de voir le montage de leur film enfin terminé. Face à cette impatience, ils tendent selon moi à confondre efficacité créative et rapidité d’exécution. Deux principes fondamentalement incompatibles. Je comprends d’ailleurs cette impatience car j’ai moi-même été dans ce cas pendant très longtemps. Aujourd’hui je suis convaincu que pour optimiser sa capacité créative lors de la phase de montage, il est nécessaire de se poser et de prendre le temps d’assimiler ce qui a été produit.

4. Prendre du recul.

touche de clavier "Break"

Après avoir pris connaissance de la matière produite lors du tournage, je vous encourage à tout lâcher au moins pour un temps 🙂

Prenez quelques jours ou quelques semaines de congés et laissez-vous l’opportunité d’oublier le projet au moins en partie. Votre inconscient travaillera en tâche de fond, pendant que vous profiterez d’un instant de répit.

Cette étape me paraît d’autant plus indispensable si vous avez été directement impliqué d’une manière ou d’une autre dans la production du film. Vous devez vous libérer de l’histoire du tournage, pour vous concentrer sur celle que vous aller réellement pouvoir raconter à travers votre montage.

5. Effectuer une séance de prémontage.

Ordinateur portable avec logiciel de montage

Le prémontage me semble également une étape largement sous-estimée dans la plupart des cas. Le grand dilemme de cette étape, est qu’elle n’est justement pas toujours nécessaire.

D’après mon expérience, je dirais que le choix de faire ou non un prémontage, est un choix relativement binaire. Si le projet est conséquent et qu’il implique plusieurs décisionnaires sur le plan créatif, alors il y a de fortes chances qu’un prémontage soit indispensable. Si au contraire, le projet est assez léger et qu’il repose sur seulement un ou deux décisionnaires, le prémontage peut devenir une étape assez superflue (voir même une perte de temps dans certains cas).

Pour ma part, j’utilise le logiciel Adobe Prelude, qui permet de naviguer parmi les rushes et de placer des annotations assez précises et détaillées que vous pouvez retrouver par la suite dans Premiere Pro. J’avais d’ailleurs déjà écrit un article sur le making-of d’une websérie à laquelle j’avais participé en tant que monteur, et dans lequel j’avais justement utilisé Prelude. Les décisionnaires créatifs étaient quatre !! Ca aurait été du suicide de ne pas passer par une phase de prémontage 😀

6. Organiser son espace de travail.

Espace de travail

On arrive enfin dans le logiciel de montage ! Trop cool ! Ca y est on va monté !! 😛

Pas si vite !
On se fait une petite tisane et on se détend… 😀

Si vous avez correctement organisé vos backups, l’organisation de votre espace de travail dans le logiciel de montage, ne devrait pas être très longue. Il s’agit avant tout d’optimiser votre confort de travail pour faciliter le processus de montage du film.

Dans un logiciel comme Premiere Pro par exemple, vous allez pouvoir trouver ce qu’on appelle des chutiers (bins en anglais) dont l’architecture ne correspond pas nécessairement à celle des répertoires de vos backups. À vous d’organiser cet espace pour pouvoir vous y retrouver rapidement et simplement.

Ensuite vous pouvez aussi fermer tous les panneaux dont vous n’avez pas besoin, ainsi que tous les autres logiciels qui tournent en parallèle. Aujourd’hui les logiciels de montage vidéo se sont démocratisés à un point où il est devenu normal de pouvoir les ouvrir comme on ouvre un logiciel de traitement de texte par exemple. Mais les stations de montage cinéma optimisées, sont généralement des stations entièrement dédiées au logiciel.

7. Faire la synchronisation audio

Forme d'onde audio colorée

On y est presque ! 😀

Encore une dernière étape habituellement très chiante, mais indispensable.

Si vous commencez à monter votre film sans avoir synchroniser l’audio au préalable, vous risquez d’en bavez par la suite pour retrouver la correspondances entre les prises audio et image.

Aujourd’hui, il existe des systèmes de synchronisation par timecode ou des plugins comme PluralEyes, qui permettent de faciliter grandement le processus. Mais je vous déconseille tout de même de prendre la mauvaise habitude de commencer à monter sans avoir effectué la synchro.

Alors oui, c’est une étape très chiante ! 😀
Mais lorsqu’elle est bien faite, elle permet de se libérer d’un poids et de favoriser encore davantage la focalisation sur la valeur créative du montage.

Notez que dans une équipe complète, c’est en règle générale l’assistant monteur qui se charge de toute la partie backup et synchronisation, afin de laisser au monteur le loisir de se concentrer sur ses responsabilités créatives.

8. Faire une première version.

Ours qui fait coucou

Eeenfin ! Ça y est ! On monte le film 😛

On appelle la toute première version d’un montage l’ours, ou le bout-à-bout ou encore le montage rough (brut). Et autant dire que le nom est plutôt bien choisi, car dans la majorité des cas, la première version d’un montage est toujours dégueulasse et littéralement à chier ( pour parler franchement ! 😀 ). C’est d’ailleurs souvent un moment où on se dit que le film est peut-être raté et que tout ce qui a précédé la phase de postproduction, n’était qu’une vaste blague au service d’un échec monumental 😀

Rassurez-vous, je pense qu’on passe tous par là 😉

Selon moi, la clé pour ne pas perdre pieds à ce moment-là, est de garder à l’esprit qu’il ne s’agit que d’un tout premier jet. La plupart du temps cette version brute n’est d’ailleurs absolument pas travaillée au niveau de l’audio (puisqu’il est nécessaire de valider et verrouiller le montage image avant de passer à l’audio). Avec un audio encore dégueulasse, n’importe quel film paraît dégueulasse… même dans une version plus avancée du montage 😉

9. Faire un premier débrief.

Homme qui fait le signe du temps mort

Le premier débriefing est selon moi l’un des plus décisif.
Particulièrement si vous n’êtes pas le réalisateur du film.

D’après mon expérience, j’ai pu observé que les premiers débriefs sont naturellement les plus riches et ceux qui amènent généralement les modifications les plus significatives. De manière générale, partez du principe que plus vous faites des débriefs, moins il y aura de changements radicaux. Ce n’est pas non plus toujours vrai à 100%, car il existe évidemment toujours des exceptions, mais c’est souvent le cas.

Pour faire un débrief efficace, je vous conseille de prendre des notes au préalable et surtout de vous interdire toute modification en cours de débrief !! Si vous commencez à modifier le montage en direct live sous les yeux du réalisateur… vous n’avez pas terminé d’apporter des modifs ! L’intention créative est un puit sans fond ! Le rôle d’un monteur est justement de pouvoir avoir le recul que le réalisateur n’a pas sur le film. Si vous modifiez le montage sous la direction directe du réalisateur… autant que le réalisateur prenne votre place !

10. Faire une nouvelle version.

Touche de clavier "Update"

Une fois le débrief effectué, il ne vous reste plus qu’à faire une nouvelle version… un nouveau débrief par la suite… puis encore une nouvelle version… et ainsi de suite jusqu’à ce que le montage soit validé et verrouillé.

Lorsque le montage image sera verrouillé, vous pouvez exporter l’ensemble du projet pour que l’audio soit à son tour travaillé comme il se doit. Plusieurs postes peuvent intervenir à ce niveau-là. Dans certaines équipes professionnels on retrouve même des mixeurs son spécialisés.

Mais ça, c’est une autre affaire… 😛

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2017 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

L'accès privé à cette formation est 100% gratuit !

  • 1 module théorique pour comprendre l'intérêt de la mise en forme.
  • 1 module pratique dans lequel je corrige un scénario avec vous.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
  • 1 checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 module bonus dédié aux outils et logiciels d'écriture.
  • Ainsi que de nombreux conseils d'écriture complémentaires...

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?