Développer une idée de film : 5 pièges à éviter.

Développement d'une question en idée

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Vous avez une ou plusieurs idées en tête et vous aimeriez beaucoup les développer pour en faire des films ? 😛

Tout comme vous, j’ai aussi des idées qui me viennent à l’esprit que j’aimerais concrétiser. J’avoue avoir pas mal de difficultés sur le sujet de la créativité. Soit parce qu’elle ne vient pas, soit parce qu’elle devient au contraire difficilement gérable. Je ne suis donc certainement pas le meilleur pour vous guider, mais je peux au moins vous donner quelques pièges dans lesquels je suis moi-même tombé 😛

Voici donc une liste de 5 pièges à éviter lorsque la créativité rencontre l’art cinématographique…

1. S’éparpiller sur trop de projets différents.

Le fait d’être hyper créatif et hyper inspiré peut rapidement se présenter comme un idéal à atteindre pour n’importe quel artiste. Mais dans la pratique, cela comporte aussi quelques inconvénients…. Notamment celui de la difficulté à se focaliser sur une idée en particulier et de mettre tout en oeuvre pour la concrétiser (aussi bien pour l’écriture que pour la mise en images).

Ecrire un scénario demande un investissement en énergie et en temps (et donc en argent si vous n’êtes pas rémunéré). Cet investissement peut être plus ou moins considérable en fonction de l’ambition du projet envisagé. Mais dans tous les cas, on ne peut pas se permettre de gaspiller de l’énergie et du temps sans avoir d’objectif précis et atteignable.

Dans cette perspective, il paraît donc inconcevable de s’éparpiller de manière excessive entre différentes idées, pour finalement n’en concrétiser aucune. C’est là une considération qui tient davantage d’une problématique d’autodiscipline que de créativité.

J’ai pris le temps d’observer ma façon d’agir à ce niveau-là et j’en ai aussi pas mal discuté avec d’autres cinéastes. J’ai finalement remarqué que la frontière est souvent très mince entre le besoin d’aérer son esprit et la tentation de s’éparpiller sur le plan créatif. Cette frontière dépend bien entendu de chaque individu et je ne sais pas ce qui se passe dans votre tête ( ou peut-être que si en fait mouhahaha ! 😀 ), mais le fait de maintenir son focus sur un minimum de projets, reste selon moi une approche essentielle à la réussite de n’importe quel créateur.

Comme le dit un célèbre coach américain :

Anthony Robbins

“Focus is everything !”
– Anthony Robbins –

Même si vous avez mille idées à la minute ( ce que je n’ai pas 🙂 ), je vous recommande évidemment de les noter, mais aussi de maintenir votre focus sur l’exécution d’une toute petite poignée d’entre elles. Si vous êtes focalisé sur une idée en particulier et que vous êtes soudainement inspiré pour une autre idée (ce qui peut vous arriver plus ou moins souvent), prenez le réflexe de vous demander si vous risquez de perdre votre focus sur un projet en cours. Si vous pensez que c’est le cas, notez simplement ce qui vous vient à l’esprit pour revenir dessus plus tard 😉

2. Tout miser sur l’originalité de l’idée.

Je l’ai déjà mentionné quelques fois sur ce blog, l’originalité ne fait pas tout ! Une idée qui paraît originale ne fait pas forcément un bon scénario et encore moins un bon film.

D’abord parce que la notion d’originalité peut dépendre en grande partie de la manière qu’a son auteur de nourrir son idée. Un grand cinéaste a dit un jour la chose suivante :

“Il vaut mieux partir d’un cliché que d’y finir”
– Alfred Hitchcock –

On dit également souvent que tout a déjà été fait, mais pas par vous.

L’originalité peut en réalité se construire majoritairement au travers de votre personnalité et du point de vue qui en découle. Chercher à rendre une oeuvre originale, ce n’est pas chercher à faire en sorte que cette oeuvre soit inédite. C’est chercher à faire en sorte que cette oeuvre soit unique. La meilleure manière de rendre une oeuvre unique, c’est d’y mettre de sa personnalité.

Certaines idées font néanmoins exception à cette règle. On parle en générale de high concept. Des idées qui, résumées de manière concise, portent déjà en elles les germes d’une originalité plus ou moins évidente. Mais ce genre d’idée ne court pas non plus les rues hein ! ( ou plutôt les cervelles 😀 )

En tout cas, si vous êtes un complet débutant, je vous recommande plutôt de partir d’un concept basique et d’essayer de comprendre votre idée de film ou de série, afin de déterminer comment vous pouvez la rendre unique.

3. Négliger l’importance de l’exécution.

Ce n’est pas parce que vous avez une idée en tête qui vous paraît géniale, que vous avez forcément les moyens de la concrétiser. Même si vous en avez les moyens, rien ne garantit que votre exécution sera la bonne. C’est avant tout une question de choix et de prise de décisions, mais aussi une question d’imprévus et de beaucoup d’autres aspects avec lesquels il vous faudra composer.

Une idée, quelle qu’elle soit, n’a de valeur qu’au travers de son exécution et de sa mise en conditions réelles. Ne pensez jamais qu’une idée est géniale d’elle-même. Elle dépend toujours de sa réception auprès d’une audience donnée.

D’ailleurs, faire une campagne de financement participatif est souvent une bonne occasion de tester son idée sur la place publique. Si les gens se montrent enthousiastes et qu’ils prennent ne serait-ce que l’initiative de partager eux-mêmes la page de la campagne… c’est déjà un très bon signe 🙂

Attention tout de même !

Je ne parle pas de votre entourage proche. Les personnes qui vous entourent seront presque toujours enthousiastes par rapport à l’un de vos projets. L’avis qui est vraiment décisif pour vous, c’est bien entendu celui des personnes que vous ne connaissez pas directement, voir même uniquement par l’intermédiaire de vos créations.

4. Ne pas simplifier l’énonciation de son idée.

Lorsqu’on a une idée de film en tête, la tentation de la développer et d’en faire un scénario est parfois très forte. Mais je me permets de vous mettre en garde sur ce point en particulier.

En règle générale, si une idée n’est pas claire au début, elle le sera encore moins lorsqu’elle aura été développée en long en large et en travers pour en faire un scénario. C’est la raison principale pour laquelle il me semble toujours indispensable de faire dans un premier temps un effort de concision.

Un grand poète français a dit un jour :

Nicolas Boileau portrait

“Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement.”
– Nicolas Boileaux –

Et moi je vous dis :

Ce qui se conçoit mal,… on y repense calmement !

Popopoooo ! Le bon vieux slam des familles !! 😀

Si vous avez une idée qui vous vient à l’esprit, n’écrivez pas tout de suite un scénario à partir de cette idée. Enfermez-vous dans votre bulle, posez-vous à une table, prenez un papier et un crayon, faites vous une petite tisane ou prenez une bière bien fraîche, et méditez sur le sens de la vie essayez de résumer votre idée de la manière la plus synthétique possible. En faisant cet exercice, vous vous mettrez directement au défi de construire un pitch précis et pertinent. Même si l’idée n’est pas forcément de convaincre de futurs partenaires ou collaborateurs, la concision vous permet de clarifier votre idée et de la mettre clairement noir sur blanc.

5. S’attacher à une idée de manière excessive.

Le cinéma est un art assez particulier et délicat à aborder puisqu’il nécessite souvent un investissement personnel assez conséquent. Même un court-métrage de quelques minutes réalisé entre amis, demande déjà un minimum de temps, d’énergie et d’argent.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure d’un projet qui vous semble ambitieux ( même un court-métrage de 5 minutes peut être très ambitieux ), vous allez avoir besoin d’être relativement sûr d’être assez attaché à votre idée initiale pour pouvoir la mener à bien. Dans le cas contraire, vous risquez d’abandonner avant d’arriver à la fin du projet… 🙁

Mais l’effet complètement opposé est selon moi aussi assez risqué (voir plus). Si vous êtes trop attaché à une idée, vous pourriez ne jamais vous autorisez à l’abandonner. Même si cela est devenu objectivement nécessaire, vous pourriez être incapable d’avoir le recul pour le constater. 😕

Il me semble assez important d’essayer de ne pas franchir la frontière entre un projet qui nous tient vraiment à coeur et qu’on a l’énergie de porter jusqu’au bout, et un projet qui devient l’illusion d’un rêve inachevé et inachevable en l’état. Une sorte de “ma vie, mon oeuvre” qui ne verra peut-être jamais le jour.

Oui oui, je vous parle de lâcher prise sur un blog dédié au cinéma 😀

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2017 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

L'accès privé à cette formation est 100% gratuit !

  • 1 module théorique pour comprendre l'intérêt de la mise en forme.
  • 1 module pratique dans lequel je corrige un scénario avec vous.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
  • 1 checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 module bonus dédié aux outils et logiciels d'écriture.
  • Ainsi que de nombreux conseils d'écriture complémentaires...

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?