Comment écrire un bon scénario de film en 5 étapes : la méthode de A à Z.

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Vous voulez devenir cinéaste, mais vous ignorez comment écrire un scénario de film, avant de passer derrière la caméra pour le réaliser.

Vous ne savez pas vraiment par où commencer. Même si vous parvenez à passer l’obstacle de la page blanche, vos scénarios finissent leur vie dans un tiroir, inachevés.

Vous avez essayé d’y mettre toute la volonté du monde, mais vous perdez toujours la motivation tôt ou tard.

Bref, vous sentez qu’il vous manque un élément crucial : une méthode !

Rassurez-vous, c’est tout-à-fait normal. Lorsqu’on ne définit pas des objectifs précis, il est extrêmement difficile, voir impossible, de parvenir à écrire un scénario complet de manière cohérente.

Dans cet article, je vous propose de suivre 5 étapes, qui vous permettront d’écrire un scénario de A à Z, de l’idée à la relecture. Vous pouvez suivre chaque étape à votre rythme…

Avant de commencer, il est important de ne pas considérer l’écriture, comme une “simple” introduction au processus de création d’un film. Ce serait oublier que le scénario est en réalité un document directement destiné à la phase de production d’un film.

Celui-ci se doit de répondre à un certain nombre de critères, notamment de structure et de mise en forme. C’est la raison pour laquelle, il représente généralement le résultat final d’un long processus de réflexion et d’organisation.

La préproduction est une période de développement et de construction, fondamentale dans la vie d’une œuvre cinématographique. L’idée à la base de chaque projet, passe ainsi par un processus permettant de développer cette dernière, de la structurer, de l’enrichir, avant de lui donner enfin une forme définitive et compréhensible pour toute l’équipe du film : le scénario.

Étape 1 : Comprendre son idée.

Cette première étape est en fait la plus cruciale ! Trop de scénaristes ou d’auteurs-réalisateurs, plongent la tête la première dans l’écriture d’un résumé, ou pire encore, de leur scénario !

Gardez toujours à l’esprit que le fait de se lancer directement dans l’écriture, implique un certain nombre de risques majeurs. Le risque le plus conséquent est celui de ne pas traiter son idée sur le bon axe. Si vous vous en apercevez au bout de trois ou quatre pages, on peut se dire que les dégâts sont plutôt limités. Mais imaginons maintenant que vous ayez écrit 80 pages de votre scénario, et que dans les 10 dernières, vous vous rendez compte que vous avez finalement écrit une histoire qui n’a plus rien à voir avec celle que vous vouliez raconter à l’origine…

Autant dire que ça risque de vous faire un sacré choc !

Afin d’être sûrs de sa démarche, il est donc primordial de se poser les bonnes questions.

Premièrement, essayez d’analyser votre idée en fonction de votre sensibilité et de vos influences. Le but est finalement de comprendre en quoi cette idée vous attire plus qu’une autre ?

Il s’agit en fait de définir de la manière la plus claire possible, l’impact de votre motivation réelle sur votre idée de base. Attention ! Dans le cas présent, la notion de motivation ne représente pas seulement votre détermination à vous impliquer dans votre tâche. Nous parlons ici de la sincérité et de la force de l’intérêt que vous portez sur votre idée.

Qu’est-ce qui vous inspire dans cette idée ?

Quel serait selon vous, la façon la plus pertinente de traiter cette idée ?

Enfin, demandez vous pour qui est-ce que vous écrivez ? Puisque vous êtes logiquement partis sur l’objectif de créer une histoire, celle-ci s’adressera forcément à un public en particulier. Vous n’êtes pas obligés de connaître votre cible en détails comme dans le cas d’une publicité. La démarche n’est évidemment pas du tout la même. Mais il faut impérativement être conscient qu’une seule et même idée, pourra prendre des formes très distinctes, dans le cas d’un film pour enfants et celui d’un film policier par exemple. Par ailleurs, gardez également à l’esprit que vous ne pourrez jamais écrire pour tout le monde ! Il y aura toujours des gens qui aimeront votre histoire et d’autres qui ne l’aimeront pas. Ne vous formalisez pas là-dessus, car comme disent les américains :

“Likers gonna like, haters gonna hate !”

Les intentions d’une idée (et donc d’un projet dans son ensemble), prennent généralement la forme d’un document bien spécifique au milieu du cinéma : la note d’intention.

Toute cette réflexion autour de votre idée, doit logiquement vous permettre de coucher sur le papier un bilan relativement complet de la démarche créative que vous avez réellement l’intention d’entreprendre pour écrire votre scénario.

Étape 2 : Structurer et développer son idée.

À ce stade, vous devez donc désormais être certain de la direction que doit prendre votre idée. Il s’agit maintenant de lui donner une consistance cohérente, de l’enrichir, et de préparer le travail d’écriture bien en amont. Toujours dans la perspective de simplifier celui-ci autant que possible et de minimiser les risques.

Tout d’abord, rappelons-nous qu’il s’agit de créer une histoire. À partir de votre idée, vous allez donc devoir d’abord créer un concept. En règle générale, un concept se définit en fait par un postulat de départ (une situation donnée par exemple), qui est amené à évoluer et à porter ainsi le propos de l’idée.

Dans le milieu du cinéma, il existe un élément qui tend justement à concrétiser ce type de transformation, de l’idée au concept : le pitch.

Le pitch a pour rôle fondamental, d’exposer de façon très courte, le concept d’un scénario. Prenons par exemple le pitch du film Les dents de la mer (Steven Spielberg, 1975) :

“Un énorme requin mangeur d’hommes, sème la terreur sur les côtes d’une petite ville paisible.”

En une seule phrase, le pitch parvient à transmettre à la fois le postulat de base (une petite ville paisible) et ce qui nous amène vers le développement d’une histoire pouvant susciter de l’intérêt (Un énorme requin, mangeur d’hommes, sème la terreur). L’exercice du pitch, est en fait un excellent moyen de tester l’efficacité de son idée. Lorsque votre concept pourra être résumé de façon cohérente et complète en quelques mots, vous pourrez dès lors passer à son développement.

Le développement du concept est la dernière phase de réflexion nécessaire avant le passage à l’écriture. Maintenant que vous avez votre concept entre les mains, l’objectif est désormais d’enrichir celui-ci. Deux cas de figures peuvent alors se présenter à vous.

Premier cas de figure : vous écrivez sur un sujet qui ne vous est pas très familier. Des recherches s’imposent et vous devrez entreprendre un vrai travail d’investigation pour tenter d’apporter autant de crédibilité que possible à votre future histoire. Cette notion est bien entendu tout aussi valable pour un film qui se voudrait à l’opposer de la réalité, puisque pour transgresser les règles il faut avant tout les connaître.

Deuxième cas de figure : vous connaissez déjà le sujet que vous voulez traiter dans votre histoire. Vous aurez alors davantage de facilité à apporter des détails plus ou moins précis sur la thématique choisie.

Dans les deux cas, le travail de recherche et de documentation permet d’avoir une approche beaucoup plus consciencieuse sur le développement de votre concept. Cela représente en soi une source d’inspiration qui vous aidera, entre autres, à mieux définir nombre de vos choix.

Notamment au niveau de la création de personnages, car avant de passer à la troisième étape, il vous faudra également effectuer un travail préliminaire sur vos futurs protagonistes. Donnez-leur un caractère, une personnalité et une histoire bien à eux. Ne négligez pas cette phase de réflexion, car là aussi vous pourriez plus tard perdre beaucoup de temps et d’énergie inutilement.

Étape 3 : Construire l’intrigue principale.

Derrière le concept, suit logiquement le développement de l’histoire en elle-même. Si vous êtes arrivés à cette étape, c’est que le concept que vous avez développer vous semble suffisamment cohérent et riche. Je rappelle que l’idée n’est pas de considérer l’ensemble du processus comme une checklist, mais comme un cycle. Mais cela ne doit pas non plus vous amener à négliger la finalisation de chacune des étapes. Les modifications que vous pourrez être amenés à faire sur votre concept, auront de toute façon un impact majeur sur le reste du processus. Il s’agit donc de concrétiser à chaque fois, quelque chose qui soit quasi définitif. Si vous vous appliquez dans votre tâche, vous devriez en théorie avoir de plus en plus de facilité d’une étape à l’autre. Vos choix majeurs étant déjà validés depuis le début.

Vous avez donc votre pitch sous les yeux et voulez en faire un scénario. La phase d’écriture qui suit directement celle du pitch est un résumé de l’intrigue principale : le synopsis.

Cette fois vous ne vous intéressez plus au concept, mais bel et bien à l’histoire en elle-même !

Le synospis (du grec “vue d’ensemble”), doit en effet donner les principaux détails de votre histoire. À savoir vos personnages principaux, le lieu dans lequel les événements se déroulent, ainsi que tout ce qui vous semble essentiel à la présentation globale de votre intrigue. Un bon exercice, consiste à faire lire à votre entourage votre pitch et votre synopsis, afin de vérifier si la vision générale qu’ont les gens de votre histoire, suscite un intérêt perceptible.

Une fois que votre synopsis est fait, vous pourrez passer à la structure et à l’organisation de votre intrigue. L’idée est en fait de mettre sur pied l’échafaudage de votre futur scénario. Une sorte de squelette, qui servira de canevas aux différentes étapes de votre intrigue.

Les scénaristes professionnels, utilisent couramment des outils comme le plot-bard pour travailler la structure générale. Cela se présente simplement sous la forme d’un tableau à plusieurs cases, qui symbolisent chacune une étape de l’intrigue. Des post-it sont habituellement utilisés pour décrire brièvement ce qui se passe à chaque étape. Le fait de prendre des post-it de différentes couleurs, peut d’ailleurs s’avérer très pratique pour catégoriser les informations (personnages, actions, lieux, élément dramatique, etc.).

l'exemple d'un plot-board. Outil permettant de structurer son intrigue en conservant une vision d'ensemble.

l’exemple d’un plot-board. Outil permettant de structurer son intrigue en conservant une vision d’ensemble.

Lorsque votre intrigue aura pris une forme claire et structurée, vous pourrez dès lors vous pencher sur l’écriture en suivant le fil conducteur que vous aurez définit. Attention, car là aussi il ne s’agit pas de brûler les étapes. Dans le milieu professionnel on passe généralement par une étape intermédiaire, entre la construction de l’intrigue et l’écriture du scénario définitif : le traitement.

Le traitement (également appelé séquencier), prend en fait déjà une forme très proche de celle de votre futur scénario. L’histoire se décompose déjà sous forme de séquences, dans lesquelles vous écrivez une description plus ou moins détaillée des événements qui s’y déroulent. Vous n’écrivez en revanche aucun dialogues au discours direct. Si un personnage X prend la parole, vous n’écrirez pas directement ce que dit X, mais plutôt une phrase telle que “X dit à Y que…”.

L’écriture est en effet un travail déjà bien spécifique en soi…

Étape 4 : Écrire les dialogues.

Si vous arrivez à cette étape, c’est que le reste sera une continuité logique du travail déjà effectué.

Malgré tout, écrire des dialogues est une phase qui demande encore une fois une certaine cohérence et souvent une grande précision. Gardez toujours dans un coin de votre tête, que l’écriture des dialogues définit en grande partie le profil psychologique de vos personnages.
Cela passe évidemment à travers le choix des mots, mais également par le rythme et les nuances du dialogue.

La caractérisation de vos personnages définira donc la manière qu’ils ont de s’exprimer. Cela peut être dû à énormément de points essentiels relatifs à chaque personnage. Ses origines ethniques (un accent), son éducation, son humeur générale, son attitude face à une situation, etc.

Dans un premier temps, la meilleure chose à faire, c’est d’entraîner votre oreille. Même si le parler vrai ne correspond pas exactement au dialogue, c’est déjà un excellent premier pas. Ensuite seulement, vous écrirez du dialogue de fiction en partant de ce que vous aurez assimilé.

Bien entendu, donnez-vous toujours comme objectif d’écrire des dialogues justes, qui servent avant tout le propos de votre histoire. Faites aussi passer un sous-texte à travers le dialogue. Si vos personnages parlent, il y a de grandes chances pour que ce qu’ils ne disent pas, soit d’autant plus intéressant…
N’oubliez jamais l’impact dramatique que peut avoir le non-dit dans une conversation. Je l’évoquait récemment en parlant des frères Dardenne, le silence peut parfois être beaucoup plus révélateur que n’importe quel autre parole.

Éliminez donc les fioritures dans vos dialogues. Évitez au maximum d’y mettre des choses qui ne servent pas réellement votre intention. Je pars du principe que si vous lisez cet article, c’est que vous comptez écrire pour le cinéma. N’oubliez donc pas que la communication entre vos personnages doit être davantage corporelle que verbale. Vous ne faites pas une pièce de théâtre. Il y aura certainement des gros plans sur les visages et les expressions des personnages seront plus facilement perceptibles par les spectateurs.

Apportez également un soin particulier aux circonstances à la fois directes et indirectes de chaque dialogue. Chaque personnage à son histoire, mais également sa progression dramatique au fil de votre intrigue. Un personnage émotionnellement bouleversé dans la première moitié de l’intrigue, ne s’exprimera pas de la même façon dans la seconde moitié. C’est exactement la même chose avec le background d’un personnage. Ce n’est pas parce que vous ne montrer pas tout le vécu d’un personnage qu’il n’a pas d’impact sur lui et sur sa façon de parler. C’est même exactement le contraire ! Pensez à exploiter cette notion au maximum. Imaginez l’impact que peut avoir sur le spectateur, un personnage qui semble s’exprimer de façon étrange et sans explication directe…

Enfin, laisser aussi une certaine liberté à vos personnages (ou vos futurs comédiens). Partons du princique que vous avez éliminez ce qui n’est pas nécessaire dans vos dialogues et que ces derniers ciblent parfaitement votre intention. À partir de là, tant que le dialogue atteint son objectif, vous pouvez expérimenter quelque chose de plus libre et plus spontané. Vous y gagnerez certainement en réalisme et vous aurez sans doute quelques bonnes surprises.

Cette quatrième étape est en fait celle qui transforme réellement votre récit en scénario. Une fois que vos dialogues auront été écrits, il ne vous restera en effet plus qu’à finaliser l’ensemble…

Étape 5 : Finaliser son scénario.

Dernière étape !

Vous pouvez souffler un bon coup, votre scénario est presque terminé. 😀 Il s’agit maintenant d’effectuer les derniers agencements et de le mettre en forme, afin que toute l’équipe du futur film puisse le lire et l’utiliser pendant la phase de production.

L’idéal est de laisser décanter votre scénario pendant quelque temps.
Pourquoi ? Simplement parce que si vous avez bien fait votre travail, vous devez logiquement avoir perdu la possibilité de redécouvrir votre oeuvre comme si elle vous était totalement étrangère. Vous n’êtes plus un spectacteur depuis longtemps. Il est donc essentiel pour vous de prendre du recul et de renouveler votre processus analytique.
Lorsque vous vous sentirez prêts, vous effectuez une relecture consciencieuse en tentant de faire ressortir l’ensemble des points qui mériteraient d’être retouchés. En théorie, ces points doivent être de l’ordre du détail uniquement. Si ce n’est pas le cas, c’est que votre travail de réflexion préparatoire n’a pas été assez approfondi.

Vous pouvez également proposer une relecture à une personne complètement extérieure à votre travail. Je vous encourage toutefois à choisir des personnes qui vous semblent qualifiées pour ce type d’exercice. La relecture d’un scénario est en effet très différente de celle d’un récit littéraire par exemple. Les gens qui ne sont pas initiés aux codes d’un scénario, peuvent être relativement perturbés. Si dans votre entourage, vous avez un scénariste ou même un auteur-réalisateur, faites-lui lire votre scénario sans hésiter. Il y a de fortes chances pour que cette personne sache vous faire des critiques plus constructives que la plupart de vos relations.

Aux États-Unis il existe même un métier dédié à la correction des scénarios : le script-doctor.

Attention à ne pas confondre avec un co-auteur. Le script-doctor ne s’approprie pas l’essence de l’oeuvre. Il commente et apporte ce qui, pour lui, semble essentiel à une amélioration du scénario.
Gardez bien à l’esprit qu’à partir du moment où quelqu’un prend part au propos réel de l’oeuvre, cette personne devient par définition un co-auteur.

Une fois votre relecture effectuée, vous devez à présent mettre votre scénario en forme. La norme de présentation d’un scénario, est avant tout étudiée pour que le document puisse être clairement compris. Comme je le mentionnais plus haut, c’est en effet un outil de travail qui sera utilisé en production. Il est donc très important que celui-ci soit facilement utilisable et exploitable par toute l’équipe du film.
Il existe des outils spécialisés pour la rédaction et la mise en forme d’un scénario. Mais rassurez-vous, vous pouvez parfaitement utiliser un simple logiciel de traitement de texte.

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
35 commentaires
  1. Clarisse Dom 2 années ago

    Bonjour Marc, MERCI pour tes précieux conseils sur l’écriture de scénario. Clarisse

    • Marc 2 années ago

      Bonjour Clarisse,

      Merci à toi pour ton commentaire. Cela m’encourage énormément !

  2. KOKO 2 années ago

    Merci de nous instruire. Cela est à saluer pour nous qui en Afrique, n’avons pas accès aux écoles de formation en cinéma mais qui adorons cet art et voulons y faire carrière

    • Les News du Chamoniard 1 année ago

      Selon moi, la meilleur école de cinéma c’est internet !! On y trouve facilement toute les réponses à nos questions. Il suffit juste d’avoir un minimum de curiosité et le palis d’apprendre et l. C’est l’un des objectifs que je me suis donné : Prouvez qu’on peut entrer dans le milieu du cinéma sans obligatoirement passer par une école de cinéma 🙂

      • Marc Auteur
        Marc 11 mois ago

        J’ajouterais même que la meilleure école pour apprendre à faire du cinéma, c’est de faire du cinéma. Même avec des moyens très limités, on peut déjà faire des choses très intéressantes. Il ne faut jamais attendre pour se lancer 😉
        Marc.

  3. Nanette Nibelle 2 années ago

    merci pour l’instruictions mais j’ai pas arriver à ouvrir le contenu

    • Marc Auteur
      Marc 2 années ago

      Je vous ai répondu par mail 🙂

  4. Jacquinet 2 années ago

    Merci pour tous ces précieux renseignements
    Je ne vais pas tarder à me mettre en rapport avec vous
    Bien cordialement
    Jacques

    • Marc Auteur
      Marc 2 années ago

      Merci à vous pour ce commentaire encourageant.
      Bien à vous,
      Marc.

  5. boris 2 années ago

    Merci pour le cour marc cela m’aidera beaucoup puisque je prépare ainsi un film pour candidater a une place dans une école en Europe et cela m’aiderais aussi si tu pouvais me donner quelques tuyaux pour les écoles en France pour la rentrée 2017

    • Marc Auteur
      Marc 1 année ago

      Salut Boris,

      Merci à toi pour ton commentaire.
      Malheureusement je n’ai pas fait d’école de cinéma. Je connais certaines personnes qui y sont allé. Je te conseille avant tout de bien réfléchir à tes besoins. Si tu souhaites te former à la technique audiovisuelle avant tout, il existe pleins de formations universitaires qui ont des frais d’inscription bien inférieurs à la plupart des écoles. Ensuite si c’est pour te former à l’écriture de scénario, il existe beaucoup de formations également. Les écoles sont très intéressantes pour développer son réseau pro, mais elles sont également très onéreuses en général, ou hyper sélectives.
      Bon courage à toi pour ta candidature.
      N’hésite-pas à me contacter par mail si tu as des questions.

      Marc.

  6. delazzi 2 années ago

    Bonjour, tout d’abord merci pour toutes ces informations, ca peu effectivement servir, j’ai deja écris quelques scénarios dont quelques films se sont réalisés, je n’ai pas du tout cette façon de travailler que vous donnez, je travail en général avec un scénario que je me créé dans ma tête durant quelques semaines, puis je sors le scénario assez rapidement sur papier, en suite pour les boites de prode je fais le synopsis et le squelette… mais maintenant je vais essayer de travailler un peu plus comme vous le conseillez car effectivement je manque un peu de professionnalisme.
    Bonne continuation.

    Sam Delazzi

    • Marc Auteur
      Marc 1 année ago

      Bonjour Sam,

      L’important c’est de ne pas se perdre dans son processus de création/d’écriture.
      C’est essentiellement pour cette raison qu’il est toujours préférable de mettre à plat la vision globale que l’on peut avoir de son histoire avant de se lancer dans l’écriture de celle-ci.
      Écrire un scénario sans avoir bien défini la structure au préalable, c’est TRÈS dangereux !!

      N’hésite pas à me contacter par mail si vous avez des questions 😉

      Bien à vous,
      Marc

  7. tresor 1 année ago

    c’est tres bien Marc,
    quand je termine mon scenario, est ce que on peut le corrigé ensemble?
    reponse par e-mail svp

    • Marc Auteur
      Marc 11 mois ago

      Merci pour ton commentaire.
      Pour ta question, je ne propose pas de relecture ou de correction de scénario actuellement.
      Bien à toi,
      Marc.

  8. diallo 1 année ago

    salut merci l’idée mais si je pouvait avoir un cou de main car je suis nouveau ses mon premier cinéma merci

    • Marc Auteur
      Marc 11 mois ago

      Salut Diallo,
      Merci pour ton commentaire.
      Quel problème rencontres-tu ?

  9. Tshiasuma 1 année ago

    merci bcq pour le cour je bcq aime

  10. BOTALE MOLEBO 1 année ago

    Bonjour Marc,

    Je les applique et çà marche à chaque fois voulait vous remercier et laissez voir mon dernier film … Sympa

    • Marc Auteur
      Marc 11 mois ago

      Bonsoir Botale,
      Merci pour ce commentaire.
      Je suis très content de voir que cette méthode convient à votre processus d’écriture.
      N’hésitez-pas si vous avez des questions.
      Bien à vous,
      Marc.

  11. Elhadj 1 année ago

    Merci pour les conseils.

  12. Suzanne 1 année ago

    Très intéressant votre article.
    Je ne suis pas du tout dans le monde du cinéma, mais je travaille actuellement sur un projet de développement de matériel pédagogique. Et dans ce cadre, j’ai prévu créer une scène de sensibilisation à un concept pour des étudiants et des enseignants. Ne sachant pas trop comment m’y prendre, j’ai pensé que la rédaction d’un scénario serait nécessaire. Et voilà que je suis tombée sur votre site.
    Vraiment très éclairant. Merci.

    • Marc Auteur
      Marc 11 mois ago

      Merci à vous pour ce commentaire.
      N’hésitez-pas à me contacter par mail si vous avez des questions.
      Bien à vous,
      Marc.

  13. ASSANA SYLLA 12 mois ago

    bonjour MARC merci beaucoup pour vos conseils ben je voudrai savoir si je pourrais entrer en contact avec vous je suis entrain d’écrire un film et je compte vraiment sur votre soutient pour que ça passe

  14. tresor upesi 12 mois ago

    bjr marc,
    juste savoir s il est normal de mettre le langage corporel en paranthese… soit il y a une autre facon de decrire le geste.

    • Marc Auteur
      Marc 12 mois ago

      Bonjour Trésor,

      Attention à bien faire la distinction entre langage corporel et actions du personnage.
      Le langage corporel se défini par toutes les attitudes et les comportements d’une personne, impliquant une forme de communication non verbale. Par exemple, on sourit tous lorsqu’on est content, mais un sourire peut également être sarcastique. En règle général, je te déconseille de mettre le langage corporel dans un scénario, car en faisant cela tu franchis les barrières de ton rôle de scénariste (même si tu es également le réalisateur du film) et tu diriges le travail des comédiens. Idéalement, c’est aux comédiens que revient le rôle de proposer des attitudes et des comportements qui s’inscrive dans le cadre de la communication non verbale. Ce n’est pas le rôle du scénariste.
      Voilà ce que je te propose : Exceptionnellement, lorsqu’une attitude te semble essentielle (voir même vitale) à l’histoire, tu peux mettre des didascalies entre parenthèses.

      Ensuite, il y a l’action des personnages. L’action, tu peux la mettre absolument où tu veux ! 🙂
      Néanmoins, le fait de mettre l’action d’un personnage entre parenthèses, juste avant un dialogue, est un choix qui doit faire sens.
      Cela induit généralement une certaine simultanéité temporelle entre l’action et le dialogue.

      Voilà ! J’espère que tout cela répond à ta question.

      Bien à toi,
      Marc.

  15. julienne Gbilimou 11 mois ago

    Mercie pour ces précieux conseil; car il va de soi qu’un profane de la réalisation de film se sente perdu,lorsqu’il décide d’écrire un scénario, comme dans mon cas.

    • Marc Auteur
      Marc 11 mois ago

      Merci à vous pour votre commentaire 😉
      N’hésitez-pas si vous avez des questions.
      Bien à vous,
      Marc.

  16. Brito 11 mois ago

    Salut Marc. je charchais un site comme celui-là pour réussir à écrire un scénario. je vais me lancer maintenant. merci pour tes précieux conseils.Je vais essayer mais j’espère que vous m’aiderez à continuer quand j’aurai des blocages. merci

  17. Florentin 8 mois ago

    Slt Marc, je voudrais savoir si c’est obligatoire de décrire tous les éléments visuels ou le réalisateur s’en chargera. Merci d’avance.

    • Marc Auteur
      Marc 8 mois ago

      Salut Florentin,

      Très bonne question.
      Tout dépend du rôle et des responsabilités de chacun.
      Si tu es scénariste et réalisateur, tu PEUX t’autoriser à préciser tous les détails visuels.
      Si tu es scénariste uniquement, il est généralement préférable de ne pas “dicter” la mise en scène et de rester à sa place de scénariste 😉

      Bien à toi,
      Marc.

  18. ferdinand mbonihankuye 7 mois ago

    bonjour! je salut beaucoup ce cours ça m’interesse beaucoup;mais je voudrais avoir un coup de main c’est juste mon premier cinema merci!

  19. Myriam 6 mois ago

    Très instructif et clair. Merci Marc et bonne suite !

    • Marc Auteur
      Marc 6 mois ago

      Merci Myriam pour ce commentaire très encourageant 🙂
      Bien à toi.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2017 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

L'accès privé à cette formation est 100% gratuit !

  • 1 module théorique pour comprendre l'intérêt de la mise en forme.
  • 1 module pratique dans lequel je corrige un scénario avec vous.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
  • 1 checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 module bonus dédié aux outils et logiciels d'écriture.
  • Ainsi que de nombreux conseils d'écriture complémentaires...

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?