[ANALYSE DE SCÉNARIO] Star Wars – Épisode 2 : L’attaque des clones.

 

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Bienvenue dans cette analyse du parcours initiatique de Anakin Skywalker dans l’épisode 2 de la saga Star Wars. L’analyse qui suit est la cinquième dans le dossier consacré à l’étude du voyage du héros au sein de la saga. Si vous n’avez pas vu/lu la première partie, vous risquez peut-être de ne pas comprendre tout ce qui va suivre dans sa totalité. Avant de commencer, je vous encourage donc à visionner ou à lire ou à visionner l’introduction, dans laquelle vous trouverez toutes les clés de compréhension nécessaires.

Pour déterminer de manière plus ou moins objective la force du mythe de Star Wars, je vous ai donc proposé d’analyser la construction de nos héros : Luke, Anakin, Finn et Rey. Ceci en suivant les étapes narratives établies par Christopher Vogler sur la base des recherches de Campbell et de sa théorie du monomythe. Le but étant d’analyser la pertinence de l’utilisation de ces étapes et de mesurer la qualité de l’élixir. Autrement dit, l’enseignement reçu par chacun des héros, lors de leurs parcours initiatiques.
Nous comptabiliserons donc tous les enseignements positifs en bleu. Les enseignements erronés ou les utilisations non pertinentes des étapes ou des archétypes, seront comptabilisées en rouge.

Toutes les parties du dossier :

  1. Introduction : Monomythe et voyage du héros.
  2. Le voyage de Luke dans l’épisode 4 : Un nouvel espoir.
  3. Le voyage de Luke dans l’épisode 5 : L’Empire contre-attaque.
  4. Le voyage de Luke dans l’épisode 6 : Le retour du Jedi.
  5. Le voyage de Anakin dans l’épisode 1 : La menace fantôme.
  6. Le voyage de Anakin dans l’épisode 2 : L’attaque des clones.
  7. Le voyage de Anakin dans l’épisode 3 : La revanche des Sith. (à paraître bientôt)
  8. Star Wars – Le réveil de la Force : suite respectueuse ou haute trahison ? (à paraître bientôt)



Bienvenue dans cette analyse du parcours initiatique de Anakin dans l’épisode 2 de la saga Star Wars. Avant de commencer cette analyse, je souhaiterais préciser plusieurs points extrêmement importants pour la suite.

La toute première chose essentielle à préciser concerne tout simplement la compréhension et l’appréciation de cette analyse. Au début de chacune des analyses précédentes, je rappelle qu’il est vivement recommandé de visionner au moins l’introduction de ce dossier. Dans laquelle vous pouvez trouver les clés de compréhension fondamentales du monomythe et du voyage du héros. Dès l’analyse de l’épisode 1, je recommande de visionner le voyage de Luke avant de s’engager dans celui de Anakin. Si vous n’avez pas compris et assimilé correctement la logique narrative du voyage du héros, il y a fort à parier que vous ne puissiez pas apprécier l’analyse qui suit dans sa totalité. Si vous pensez être dans ce cas de figure, je vous encourage très vivement à vous pencher dans un premier temps sur l’introduction et sur le parcours initiatique de Luke. La bonne nouvelle, c’est que si vous parvenez à comprendre et à apprécier l’analyse de l’épisode 2, vous n’aurez aucun mal avec celle de l’épisode 3.

Le deuxième point à prendre en compte, concerne l’appel de l’aventure et son acceptation. Dans l’épisode 2, Anakin n’a pas une, mais deux aventures, qui se confondent et se contredisent l’une et l’autre.
La première est une aventure que l’on pourrait qualifiée d’aventure “émotionnelle”, qui consiste à conquérir le cœur de Padmé et qui amène notre héros à emprunter un chemin “tragique”.
La seconde est une aventure que l’on pourrait qualifier d’aventure “responsable”, qui consiste à assurer la protection de la sénatrice selon les ordres du conseil Jedi, et qui amène notre héros à suivre un chemin “bénéfique” pour lui.
Pendant la première partie du film, Anakin échoue à conquérir le cœur de Padmé, mais sa protection est néanmoins assurée. L’aventure est “bénéfique” pour le héros, car il tend à assumer ses responsabilités de padawan.
Pendant la seconde partie du film, notre héros fait tout l’inverse. Il parvient à conquérir le cœur de celle qu’il aime, mais se montre négligeant sur sa sécurité. À tel point qu’ils finissent tous les deux par se retrouver avec Obi-Wan entre les mains du compte Dooku et de ses associés. L’aventure devient donc “tragique” pour le héros, car il cède à l’attachement émotionnel, qui est un premier pas vers le côté obscur de la Force.
En réalité, notre héros est face à ce que Christopher Vogler qualifie d’appels contradictoires de l’aventure. On définit souvent le héros tragique comme un type de héros qui échoue à toutes ses épreuves. Mais dans la pratique, le voyage d’un héros tragique est plus complexe qu’une simple suite d’échecs successifs. Le principe du héros tragique repose sur l’idée que ce dernier réussi malgré lui l’aventure qui le mène à sa perte, tout en échouant, toujours malgré lui, celle qui aurait pu le sauver. Dans l’épisode 2, on va donc voir ensemble que Anakin parvient malgré lui à conquérir le cœur de Padmé. La réussite de son aventure “tragique” a pour conséquence l’échec de son aventure “bénéfique”. C’est précisément pour cette raison que l’on considère ces deux aventures comme étant contradictoires. Elles s’opposent l’une par rapport à l’autre, comme des aimants.

Le troisième point à prendre en compte, concerne l’archétype du mentor et son utilisation par rapport aux appels contradictoires auxquels fait face le héros.
Dans l’introduction de ce dossier, ainsi que dans les analyses précédentes, on a vu ensemble que la rencontre avec le mentor faisait partie intégrante du voyage de nos héros. Dans les épisodes 2 et 3, George Lucas a choisi délibérément d’utiliser des mentors multiples. Anakin se construit en suivant l’enseignement d’Obi-Wan, mais également celui de Yoda, Windu, et Palpatine. Même Padmé peut être considérée comme un mentor de par ses paroles et ses actes. Il est donc assez délicat de définir précisément une figure mentorale précise dans les épisodes 2 et 3.
On a vu ensemble que l’archétype du mentor a pour rôle essentiel de guider le héros vers son aventure. Dans certains cas, il peut le pousser à répondre à l’appel et l’aider à franchir le premier seuil pour quitter son monde ordinaire. Comme Obi-Wan dans l’épisode 4 par exemple. Ou même à un niveau plus extrême, Qui-Gon dans l’épisode 1. Dans d’autres cas de figure, le mentor peut aussi jouer lui-même le rôle d’un gardien. Comme Yoda dans l’épisode 5 par exemple, qui encourage Luke à ne pas franchir le deuxième seuil de son aventure. Dans le cas des appels contradictoires, on retrouve en réalité des mentors pour chacune des aventures qui se présentent au héros tragique. Christopher Vogler explique que certains mentors peuvent conduire le héros à sa perte, en lui donnant de mauvais conseils et en l’amenant à prendre de mauvaises décisions. Il appelle d’ailleurs ces mentors, des mentors noirs. Palpatine est évidemment un mentor noir, car il guide Anakin vers sa tragédie. Le but de Palpatine est donc de pousser Anakin vers son aventure émotionnelle et tragique. Contrairement à Obi-Wan et au conseil Jedi, dont le but est de pousser Anakin vers son aventure responsable et bénéfique. Pour les besoins de cette analyse, nous appellerons ces mentors, des mentors blancs, tout simplement ! Le mentor noir et les mentors blancs vont donc successivement pousser Anakin vers l’une ou l’autre des deux aventures contradictoires.
Au milieu de ce conflit, il y a Padmé. Un personnage protéiforme, qui occupe non seulement le rôle de l’objet de la quête “responsable” et de la quête “émotionnelle” de Anakin, mais aussi celui de ce que l’on peut qualifier de mentor “gris”. Padmé est un mentor blanc pendant toute la première partie du film car elle rappelle régulièrement Anakin à ses responsabilités de Padawan, en se rappelant également à elle-même ses responsabilités de sénatrice. Dans la seconde partie du film, elle devient, malgré elle, un mentor noir pour notre héros, en amenant ce dernier à accomplir sa quête émotionnelle et à réussir ainsi, malgré lui, son aventure tragique.

La quatrième et dernière chose à préciser, concerne la construction du héros tragique en lui-même. Lors de l’analyse du parcours initiatique de Luke, on a pu relever un point faible de notre héros : celui de l’excès de confiance en lui. C’est effectivement une faille de notre héros, mais ce n’est pas pour autant une erreur d’écriture. Cette faille dans la personnalité de Luke, témoigne au contraire d’une certaine maîtrise du voyage initiatique. Selon Christopher Vogler, il est même indispensable de créer un héros imparfait. Considération qui paraît évidente, car cette imperfection permet justement de rendre le héros plus humain. Ce qui favorise naturellement l’identification du spectateur au héros. Christopher Vogler explique que : “Tout héros bien construit, présente la trace d’un défaut tragique que Aristote appelle Hamartia.”
Hamartia est donc la faille d’un héros. Même si ce héros n’est pas un héros tragique.
Dans le cas de la tragédie, c’est cette faille qui conduit le héros à sa perte. La faute du héros tragique est d’ailleurs très souvent… celle d’un excès de confiance.
Dans l’antiquité grecque on parlait de l’Hybris. Un équivalent du pêché qui se manifeste chez l’individu par une attitude passionnelle, généralement issue de son orgueil, et qui pousse cet individu à la convoitise. “Hybris” vient du grecque ancien “hubris”, qui peut se traduire par l’idée de “démesure”. À l’Hybris s’oppose donc la tempérance et la modération. Un individu qui commet l’Hybris, est un individu qui ne respecte pas la part de chance que lui a accordé le destin. Son orgueil le pousse à vouloir toujours plus. Mais la némésis fini par le sanctionner en rétablissant l’équilibre dans ce qui doit être réparti équitablement.
Autrement dit, le héros tragique est souvent un héros à qui le destin sourit, mais qui fini par être aveuglé par sa chance. Sa fierté et son orgueil le poussent à vouloir toujours plus, jusqu’à sa propre destruction.

Donc pour résumer tous les points à retenir avant de commencer cette analyse…

Premier point : si vous considérez ne pas avoir bien compris la logique narrative du voyage du héros, arrêtez-vous là et faites un petit détour par la vidéo d’introduction et l’analyse du parcours initiatique de Luke.

Deuxième point : dans les épisodes 2 et 3, Anakin fait face à deux aventures qui se confondent et se contredisent l’une et l’autre. Notre héros est donc soumis à des appels contradictoires.

Troisième point : Même si Obi-Wan est le principal mentor de Anakin, les mentors sont désormais multiples. Ils poussent chacun à leur manière le héros vers une aventure ou une autre. Les mentors blancs comme Obi-Wan et le conseil, pousse le héros vers son aventure responsable et “bénéfique”. Le mentor noir Palpatine, pousse le héros vers son aventure émotionnelle et “tragique”. Enfin, Padmé est un personnage protéiforme, qui peut être considérée comme un mentor blanc pendant la première moitié du film, et comme un mentor noir malgré elle, pendant la seconde moitié du film.

Quatrième et dernier point : la tragédie de Anakin se construit sur l’orgueil dont il fait preuve. Il pense être au-dessus de tout et oublie la chance que le destin lui a accordé. Il veut toujours plus, mais fini par être poussé à sa perte.

Ceci étant dit, je vous propose de nous plonger dans l’analyse du parcours initiatique de Anakin dans l’épisode 2 : l’attaque des clones…

1. Le monde ordinaire.

Dix ans se sont passés depuis les événements décrits dans l’épisode précédent. Comme Obi-Wan l’a promis à Qui-Gon, il s’occupe de la formation de Anakin, qui n’est encore qu’un jeune padawan. Tous les deux semblent d’ailleurs déjà partager une expérience du terrain assez riche. Un détail qui peut paraître anodin mais qui est pourtant très important, se glisse dans leur tout premier échange au début du film. Obi-Wan dit à Anakin qu’il ne l’a pas vu aussi nerveux depuis leur chute dans un nid de Gundarks. Anakin rappelle alors à son mentor que c’est lui qui est tombé dans ce nid, et qu’il lui a porté secours. Ce simple échange met en avant le premier indice que la relation entre le mentor et son élève est victime d’un déséquilibre. En règle générale, le mentor est celui qui maîtrise la situation et qui fait ainsi preuve d’autorité par rapport à son élève. Dans l’épisode 2, la relation entre Obi-Wan et Anakin, remet en question de manière récurrente cette hiérarchie entre le mentor et son élève.

2. Appel de l’aventure.

La sénatrice a subi un attentat à son égard et elle a fait appel à Obi-Wan et à son apprenti pour retrouver le coupable. On peut donc considérer l’attentat comme l’incident déclencheur de cet épisode. Mais l’attentat seul, n’aurait pas suffit à perturber l’équilibre du monde ordinaire de Anakin. C’est donc précisément à ce moment-là, que le chancelier Palpatine prend le rôle du mentor noir de notre héros. Il influence la décision de la sénatrice de faire appel à Obi-Wan pour assurer sa protection. Bien entendu, Palpatine sait pertinemment que cette décision permet de rapprocher Anakin et Padmé. Palpatine sait que Anakin est évidemment consentant à l’idée de retrouver Padmé. Il pousse donc le héros vers son aventure tragique en le soumettant à la tentation.
Anakin et Obi-Wan arrivent donc chez la sénatrice. Obi-Wan lui explique que le conseil Jedi les a mandaté pour assurer sa protection et non pour enquêter sur le responsable de l’attentat. Mais Anakin fait la promesse à Padmé qu’ils retrouveront le coupable. Obi-Wan lui rappelle qu’il ne peut pas tenir cet engagement, car ils se doivent de respecter les limites de leur mandat. Le mandat du conseil Jedi, incarne ici l’action des mentors blancs sur Anakin. Les limites de son mandat le protègent de l’aventure émotionnelle et “tragique” et l’obligent à suivre l’aventure responsable et “bénéfique”.
Anakin considère que la protection d’une personne est un rôle bon pour un agent de sécurité, pas pour un Jedi. Sous-entendu, ils valent mieux que ça, enfin surtout lui, qui se montre plutôt arrogant au travers de son argumentation. Une première manifestation de l’Hybris propre au héros tragique. Dans l’épisode 5, Yoda rappelait à Luke que respecter le foyer de quelqu’un revenait à le respecter en tant qu’individu. Ici, on peut dire que l’orgueil de Anakin le pousse à négliger le fait que respecter le métier de quelqu’un, c’est le respecter en tant qu’individu. Par la même occasion, Obi-Wan en profite pour lui rappeler qu’il doit respecter les décisions de l’autorité, ainsi que celles de son mentor, et apprendre à rester à sa place lorsqu’il le faut. Anakin laisse donc parler son orgueil et son attachement pour Padmé en faisant une promesse avant tout guidée par ses émotions et non pas par sa raison. L’attitude de notre héros à ce moment-là, le place ainsi dans une dynamique bien particulière qui, comme on va le voir dans la suite de cette analyse, tend à complexifier l’étape de l’acceptation de l’appel.

3. Rencontre avec le mentor.

Le principal mentor de cet épisode, s’incarne évidemment dans le personnage de Obi-Wan. On ne peut donc pas vraiment parler de rencontre, car on sait pertinemment qu’ils se connaissent déjà depuis l’épisode précédent, et le film tend à nous faire comprendre dès le début, qu’ils ont déjà vécu pas mal de choses ensemble. Cela n’empêche pas le récit de mettre en place un échange entre notre héros et son mentor, qui se révélera essentiel pour la suite. Cet échange commence dès le départ de la sénatrice Amidala.

Anakin confie à Jar Jar que Padmé l’a à peine reconnu. Ce à quoi Obi-Wan lui répond qu’il se focalise trop sur le négatif. Une manière de lui rappeler que son attention détermine sa réalité. Il l’invite donc à prendre pleinement conscience de toutes ses pensées afin de ne pas se laisser trahir par ses émotions. Obi-Wan rappelle une nouvelle fois cette leçon à Anakin lorsqu’il est question des rêves qu’il fait régulièrement à propos de sa mère. Ces rêves prouvent d’ailleurs que notre héros n’a toujours pas accepté intérieurement la séparation avec son ancien monde ordinaire. L’attache émotionnelle de Anakin à l’égard de sa mère fait désormais partie intégrante de sa part d’ombre. Tout comme Luke dans l’épisode 5, Anakin dans l’épisode 2, devrait finalement avoir davantage peur de lui-même et de ses décisions, que des obstacles extérieurs qui se présentent à lui.
Un peu plus tard, alors que la sénatrice est endormie dans sa chambre, Obi-Wan souligne que la laisser seule sous la surveillance de R2-D2, présente une situation trop risquée. Anakin lui demande de lui faire confiance en lui assurant qu’il sent tout ce qui se passe dans la chambre de la sénatrice, et qu’il est prêt à intervenir si quelque chose ne va pas. Obi-Wan refuse de s’en remettre uniquement aux capacités de Anakin et lui rappelle de ne pas les surestimer. En clair : de ne pas se montrer trop confiant lorsqu’une situation présente un risque important. Obi-Wan avait raison de ne pas se montrer trop confiant puisque la sécurité de la sénatrice est comprise par deux parasites qui s’infiltrent dans sa chambre. Malgré la recommandation d’Obi-Wan de ne pas se montrer trop confiant en ses capacités, Anakin parvient tout de même à assurer la sécurité de Padmé. Étant donné que le héros parvient à outrepasser l’enseignement que tente de lui transmettre son mentor, le compteur rouge mériterait en théorie un point. Mais pour rappel, contrairement à Luke, Anakin est un héros tragique. C’est justement la transgression illégitime de son enseignement qui le mènera à sa perte. Beaucoup des leçons transmises au héros sont donc à retenir tout en considérant que ce dernier ne les applique pas. Un autre exemple de cette logique narrative se présente lors de l’échange rapide entre notre héros et son mentor lors de la poursuite en speeder. Anakin déclare à Obi-Wan qu’il pense être déjà capable de vaincre Yoda. Ce à quoi Obi-Wan lui répond qu’il croit être capable de vaincre Yoda, et lui rappelle ainsi de ne pas mettre sa confiance au service d’une illusion issue de son orgueil.
Comme on l’a déjà mentionné, à partir de l’épisode 2, la relation entre le mentor et son élève est victime d’un déséquilibre. L’importance du mentor et de l’enseignement qu’il transmet, commence à être remise en question de manière assez fondamentale. Lorsque Anakin prend ce qu’il pense être un raccourci pour mettre fin à la poursuite, Obi-Wan ne lui fait pas confiance et trouve sa décision déraisonnable. Le film tend ensuite à nous faire croire que Anakin s’est effectivement trompé et qu’ils ont définitivement perdu la trace du chasseur de prime. Obi-Wan n’a alors même pas le temps de faire comprendre à son apprenti que sa décision était… démesurée ! Anakin saute dans le vide pour retomber sur le speeder du chasseur de prime. Ce court passage peut paraître anodin, mais implique pourtant une reconsidération assez fondamentale de la relation entre le mentor et son élève. L’issue de la situation donne tort à Obi-Wan. Mais cela n’empêche pas Anakin d’avoir fait preuve d’une confiance excessive en ses capacités. Tout en ignorant les conseils de Obi-Wan. Anakin réussi donc cette épreuve sans avoir nécessairement besoin de suivre l’enseignement de son mentor. La légitimité et la place de ce dernier par rapport à son élève se trouve donc elle-même profondément remise en question. Du point de vue de Anakin, il pourrait presque se passer de son mentor. C’est tout juste s’il ne considère pas Obi-Wan comme un poids qui l’empêche d’être au maximum de ses capacités. Cette remise en question de la place du mentor par rapport à son élève a malheureusement une conséquence majeure. Celle de pousser notre héros à se conforter dans l’illusion de sa supériorité. Même lorsque Obi-Wan parvient à le rappeler à l’ordre en l’invitant à utiliser sa capacité de réflexion, et non pas ses émotions, pour résoudre une situation, Anakin lui répond simplement : “I’m trying”.
Un peu plus tard dans le film, lorsque notre héros se confie à Padmé, il dit d’ailleurs lui-même qu’il est convaincu d’être meilleur que son mentor. Anakin considère qu’il est prêt à affronter les épreuves pour devenir un Jedi. En disant cela il fait la même erreur que Luke dans l’épisode 5. Il oublie de faire preuve d’humilité, même si Padmé tente de lui rappeler de ne pas vouloir grandir trop vite. Elle lui explique que tous les mentors ont tendance à relever bien plus de défauts que ce que nous voudrions. Prendre conscience de ses défauts est la seule chose qui nous permet réellement d’évoluer. Padmé invite ainsi notre héros à faire simplement preuve de patience.

4. Acceptation de l’appel.

Dans l’épisode 2, Anakin fait donc face à deux appels contradictoires. Il meurt d’envie de retrouver la personne qui a tenté de lui enlever sa précieuse attache émotionnelle. Mais il est aussi réticent à l’idée de s’en tenir à ses responsabilités de padawan. Il est donc tenté de répondre à l’appel de l’aventure “émotionnelle” et “tragique”, mais réticent à l’idée de répondre à l’appel de l’aventure “responsable” et “bénéfique”.
Heureusement pour lui, Palpatine a tout prévu. Il envoie deux chasseurs de prime pour assassiner la sénatrice. Deux chasseurs qui sont ici, des gardiens du seuil assez particuliers.

5. Passage du premier seuil.

Le passage du premier seuil de l’épisode 2 ressemble à celui de l’épisode 5. Sa logique narrative est néanmoins complètement inversée.
Dans l’épisode 5, les alliés de notre héros, Han et Chewbacca détruisent la sonde de l’Empire, donnant par erreur à ce dernier la confirmation de la présence de la rébellion sur Hoth. La planète étant rapidement prise d’assaut, Luke n’a pas d’autre choix que de la quitter et de passer ainsi le premier seuil de son aventure.
Dans l’épisode 2, les ennemis de notre héros, les deux chasseurs de prime Zam et Jango Fett, envoient une sonde pour tuer la sénatrice, mais échouent à leur mission. Donnant ainsi par erreur à notre héros, la possibilité de répondre à l’appel de l’aventure émotionnelle et “tragique”. Le mandat de Obi-Wan et Anakin, les empêchent tous les deux d’aller au-delà de la protection de la sénatrice Amidala. Mais lorsque les deux chasseurs de prime échouent à assassiner la sénatrice, le conseil fait évoluer sa décision. Obi-Wan est mandaté pour enquêter sur la provenance de la flèche empoisonnée envoyée par Jango Fett pour tuer Zam. Et Anakin, quant à lui, est chargé d’accompagner la sénatrice sur Naboo et de veiller à sa sécurité. Notre héros réussi malgré lui, la première phase de son rite initiatique. Maintenant que le conseil lui donne l’opportunité de se retrouver en tête à tête avec Padmé, Anakin ne considère bizarrement plus la protection comme un métier qui n’est pas digne d’un Jedi. Notre héros se ment à lui-même et s’il y a bien un personnage qui en profite déjà pour asseoir son plan, c’est Palpatine ! Celui-ci flatte en effet l’égo de Anakin en lui faisant plein de promesses sur son avenir et en le confortant dans l’illusion que ses capacités méritent une meilleure considération de la part du conseil. Mettant en avant l’idée souvent liée à la présence de l’empereur, qu’il ne faut jamais exposer ses faiblesses émotionnelles à une personne mal intentionnée. Mais à mon sens, cette leçon appartient plutôt à l’épisode 3 qu’à l’épisode 2.

6. Découverte du monde extraordinaire.

Sur le trajet vers Naboo, Anakin précise une chose essentielle pour la suite. Il explique à Padmé que le code Jedi interdit l’attachement, mais pas la compassion, ou ce qu’il qualifie d’amour inconditionnel. Deux notions qui sont en effet bien distinctes que nous avons déjà eut l’occasion d’aborder dans l’analyse de l’épisode 1 lors de la séparation entre Anakin et sa mère. L’attachement désigne un sentiment proche de la dépendance affective, voir même de la possession. Alors que l’amour inconditionnel implique la capacité à partager un sentiment d’affection, sans condition et en toutes circonstances.
Le problème, c’est qu’en disant cela, Anakin tente surtout de convaincre Padmé qu’une relation amoureuse entre eux n’irait pas à l’encontre du code… d’un certain point de vue.
En l’occurence, de son point de vue à lui.
Anakin tente donc à plusieurs reprises de se rapprocher de Padmé, mais celle-ci refuse continuellement ses avances. Elle joue donc parfaitement son rôle de mentor blanc, en allant même jusqu’à rappeler à notre héros de rester à sa place lors des entrevues publiques avec d’autres représentants politiques. Une nouvelle preuve que notre héros se permet d’outrepasser l’enseignement de Obi-Wan quand ça l’arrange (Extrait “You’ll learn your place my young padawan !”).
Padmé et Anakin se metteront finalement d’accord sur l’idée qu’aucune relation amoureuse ne peut exister entre eux, même en conservant cette relation secrète aux yeux de tous. L’aventure émotionnelle et tragique de Anakin semble donc vouée à l’échec.

7. Accès au coeur de la caverne.

Anakin fait un cauchemar à propos de sa mère. Le lendemain matin, il dit à Padmé qu’il doit se rendre sur Tatooine pour retrouver sa mère. Chose très importante, il déclare qu’il n’a pas le choix !
Habituellement, le principe de cette étape repose sur l’idée que le héros est attiré malgré lui, au coeur de la caverne.
Dans l’épisode 4, Luke et ses compagnons sont attirés malgré eux par le champ magnétique de l’étoile de la Mort.
Dans l’épisode 5, Luke est attiré par tentation au fond de la grotte sur Dagobah. Yoda l’encourage d’ailleurs à suivre cette tentation. Il sait que notre héros devra tôt ou tard faire face à sa part d’ombre.
Dans l’épisode 6, Luke se livre de lui-même à Vador en espérant pouvoir le convaincre de revenir avec lui. Malheureusement, Vador le livre tout de même à l’empereur. Luke se retrouve donc malgré lui, plongé au coeur de la caverne.
Dans l’épisode 1, c’est l’autopilote du vaisseau dans lequel s’est enfermé Anakin, qui l’amène à la station spatiale de la fédération du commerce.
Dans l’épisode 2, le principe de tentation fait effectivement écho à l’épisode 5, mais le héros n’est pas réellement attiré malgré lui, au fond de la caverne. Il s’enferme dans l’illusion qu’il n’a pas le choix, alors que même Clieg Lars, le nouveau mari de sa mère, l’encourage à lâcher prise (un principe fondamental de l’amour inconditionnel) et à se faire à l’idée qu’elle est morte. En réalité, Anakin a le choix ! Il n’admet tout simplement pas qu’il ne peut pas empêcher la vie de suivre son cours. Pas plus qu’il ne peut empêcher le soleil de se lever, comme disait justement sa mère dans l’épisode précédent.
Cette “fausse” tentation, tend à mettre en avant une leçon déjà présente dans l’épisode 6. Celle que se mentir à soi-même, peut déformer notre point de vue sur la vérité, au point de prendre des décisions regrettables. Cette idée est même au coeur de ce qui fait la tragédie de Anakin à partir de ce moment-là. Personnellement, je considère ce moment-là comme le véritable premier pas que Anakin fait vers le côté obscur. Notre héros est dans une situation similaire à celle de Ulysse, et il cède à la tentation du champ des sirènes. Une tentation mauvaise que Obi-Wan et les autres mentors blancs n’auraient pas approuvée, contrairement à la tentation que ressent Luke dans l’épisode 5. Cette décision de la part de Anakin, a d’ailleurs rapidement des conséquences sur son aventure. Padmé l’accompagne sur Tatooine et commence à se prendre d’empathie pour lui par rapport à l’épreuve qu’il traverse. L’aventure “tragique” et l’aventure “bénéfique” commencent à s’inverser progressivement. La quête “émotionnelle” de Anakin qui semblait vouée à une impasse, s’ouvre à nouveau à la possibilité d’une perspective favorable. La quête “responsable” de Anakin qui consiste à assurer la protection de la sénatrice, tend légèrement à être mise en péril par leur déplacement sur Tatooine sans l’approbation du conseil Jedi.

8. Épreuve suprême.

Anakin parvient enfin à trouver sa mère attachée au milieu d’un camp d’hommes des sables. Il arrive trop tard pour la sauver, même si elle parvient tout de même à lui dire quelques mots avant de s’éteindre. Notre héros pleure sa défunte mère, puis laisse sa colère et sa haine prendre le dessus. Il sort son sabre et massacre tous les êtres vivants du camp, sans exception.
Anakin fait donc un pas décisif vers le côté obscur. Il prouve au travers de ses actes qu’il confond l’amour inconditionnel et l’attachement. Là où l’amour inconditionnel lui aurait permis de pardonner et de lâcher prise, l’attachement le pousse vers la colère, la haine et vers davantage de souffrance.
Un point qui me paraît plutôt intéressant à relever, est celui du parallèle entre l’épreuve suprême de l’épisode 5 et celle de l’épisode 2.
Dans l’épisode 5, Luke échoue en combattant sa part d’ombre au lieu de se réconcilier avec celle-ci. Il fini par payer les conséquences de son échec lorsqu’il découvre malgré lui que Vador est son père. Ce qui lui permet, bien plus tard, d’accepter sa part d’ombre, de la maîtriser et de ne pas céder à la tentation du côté obscur.
Dans l’épisode 2, Anakin échoue également en laissant sa part d’ombre prendre le dessus, au lieu de se réconcilier avec celle-ci. Il va même jusqu’à la renier complètement en prétextant qu’en tant que Jedi, il vaut mieux que de sombrer dans la colère et la haine. Même si Padmé tente de lui rappeler que la colère est humaine et, par extension, que notre héros devrait accepter son droit à l’échec plutôt que de chercher à vouloir être parfait. Contrairement à Luke dans l’épisode 5, à la fin de l’épisode 2, Anakin ne tire aucune leçon de cet échec et s’enferme dans une nouvelle illusion. Celle que son mariage avec Padmé suffit à rétablir l’équilibre de sa situation affective. C’est évidemment tout l’inverse ! Le mariage étant une manière comme beaucoup d’autres de sceller son attachement à Padmé. Une personne qu’il aura ensuite PEUR de perdre. Anakin s’est donc créé une source de souffrance supplémentaire à celle qu’il doit déjà endurer suite à la mort de sa mère. Devant la tombe de sa mère, il se promet qu’il ne faillera plus jamais. Il réfute ainsi la leçon que tente de lui transmettre Padmé selon laquelle il ferait mieux d’accepter son droit à l’échec plutôt que de chercher à vouloir être parfait. Par la même occasion, il tourne encore une fois le dos à la possibilité de s’autoriser à lâcher prise et à admettre qu’il ne peut pas stopper le changement, pas plus qu’il ne peut empêcher le soleil de se lever.

9. Chemin du retour.

Obi-Wan a des ennuis sur la planète Géonosis. Mace Windu ordonne à Anakin de rester là où il est et de protéger la sénatrice à tout prix. Même si notre héros et la sénatrice ont quitté Naboo pour aller sur Tatooine, la quête responsable de Anakin est jusqu’à présent une réussite. La quête émotionnelle, s’est révélée être une impasse. Mais le passage par l’épreuve suprême a inversé la tendance. Padmé s’est finalement prise d’empathie pour Anakin. Une vraie complicité naît finalement entre les deux personnages au moment où Padmé prend elle-même la responsabilité de désobéïr aux ordres de Windu, pour aller porter secours à Obi-Wan. Elle prend donc les choses en main en jouant… sur le point de vue de la situation. Exactement comme dans l’épisode 1, lorsque Anakin devait obéïr à Qui-Gon en restant à l’abri dans le cockpit du vaisseau. (Extrait “I’m staying in that cockpit. As Qui-Gon said”)
Dans l’épisode 5, Yoda pousse Luke à ne pas aller sauver ses amis, car par ses actes il pourrait détruire tout ce pour quoi ils se sont battus.
Dans l’épisode 2, Padmé fait l’exact opposé. Elle défend le point de vue selon lequel le fait de porter secours à Obi-Wan, est la bonne décision à prendre. Padmé conforte donc Anakin dans l’idée qu’il doit suivre la voie de l’attachement, quitte à en oublier ses responsabilités. Elle prend ainsi le rôle d’un mentor noir pour notre héros, en l’amenant malgré elle à faire un pas de plus décisif dans sa tragédie.

10. Récompense.

Anakin et Padmé sont capturés par les séparatistes. Notre héros échoue donc finalement à assurer la protection de la sénatrice, mais il parvient tout de même à conquérir son coeur. Face à la probabilité plutôt élevée de leur mort à tous les deux, elle décide d’admettre l’amour qu’elle ressent pour lui. Encore un pas décisif dans la tragédie de Anakin et par extension, dans leur tragédie à tous les deux.

9. Chemin du retour.

Le chemin du retour n’est pas terminé. Notre héros et ses alliés doivent encore affronter les forces qui s’opposent à eux. Padmé, Obi-Wan et Anakin sont finalement sauvés par l’intervention des Jedi puis l’arrivée des clones. Contrairement à Luke dans l’épisode 5, Anakin et Padmé sont sauvés au dernier moment par deux deus ex machina successifs. Autrement dit, des événements inattendus et quasi improbables, qui viennent résoudre la situation de manière illégitime. Anakin n’affronte pas l’échec et ne tire donc aucun enseignement de cette expérience. Là où l’épisode 5 mettait en avant l’idée qu’un échec riche d’enseignement vaut toujours mieux qu’une réussite mal comprise, l’épisode 2 tend à démontrer qu’une réussite illégitime, ne permet pas de tirer un quelconque enseignement.
Le compte Dooku tente de rejoindre son vaisseau spatial pour quitter la planète mais notre héros et ses alliés le poursuivent. Pendant la poursuite Padmé tombe du vaisseau. Anakin donne l’ordre de faire atterrir le vaisseau pour la récupérer, mais Obi-Wan refuse en le rappelant à son devoir. Chose assez ironique car il a finalement échoué à protéger Padmé, mais son attachement pour elle, et donc sa PEUR de la perdre, l’amène désormais à se mettre en COLÈRE contre son maître Obi-Wan. Mais celui-ci parvient à le ramener à la RAISON, en lui rappelant de ne pas laisser ses sentiments obstruer son point de vue au point d’oublier ses responsabilités. En clair, avoir le sens des priorités. S’ils parviennent à arrêter le compte Dooku, ils auront un espoir de stopper la guerre. Une chose intéressante à relever à ce moment-là, est que Obi-Wan parvient à ramener Anakin à ses priorités seulement lorsqu’il lui demande ce que Padmé ferait à sa place. Une réaction de la part de Anakin qui tend à nous montrer que Padmé a désormais presque plus d’influence sur lui que Obi-Wan.

11. Résurrection.

Tout comme Luke dans l’épisode 5, Anakin échoue ici lors de son épreuve ultime.
Dans l’épisode 5, Luke se persuade qu’il peut sauver ses amis sans avoir terminé son apprentissage auprès de Yoda. Il fini malgré tout par accepter son échec face à Vador et abandonne la confrontation.
Dans l’épisode 2, Anakin est lui aussi persuadé que ses compétences le place naturellement au-dessus de tout apprentissage. À cela s’ajoute, comme on a pu le voir lors de la poursuite en speeder, le fait que même le rôle du mentor et de son enseignement par rapport à notre héros est fortement remis en question. Notre héros dit même à Padmé qu’il est convaincu que ses aptitudes surpassent celles de son maître. Lorsque Anakin et Obi-Wan se retrouvent face à Dooku à la fin du film, notre héros a également traversé une épreuve suprême qui a radicalement changé son rapport aux émotions négatives. Tous ces aspects tendent à justifier son impulsivité et sa précipitation à vouloir affronter Dooku seul, sans même prêter attention aux directives d’Obi-Wan. Notre héros laisse donc sa colère s’exprimer sans même essayer de la contrôler et fonce seul sur le compte Dooku en étant persuadé qu’il pourra le vaincre. Évidemment, il échoue et y laissera la moitié de son bras droit comme son fils dans l’épisode 5.

12. Retour avec l’élixir.

Anakin et Padmé se marient en secret sur Naboo. Notre héros obtient donc ce qu’il voulait.
Il accomplit sa quête “émotionnelle”, au détriment de ses responsabilités de padawan.
Encore une fois, Anakin obtient un élixir “empoisonné”. Il se voile la face sur son accomplissement et fini par confondre l’attachement et l’amour inconditionnel.
Il tourne le dos à sa culpabilité en réfutant sa part d’ombre au lieu de l’accepter et en se réfugiant dans l’illusion que sa relation avec Padmé constitue une solution viable à son équilibre émotionnel.

Anakin présente donc les premiers signes évidents du côté obscur alors qu’il n’est encore qu’un simple padawan. Bien entendu, notre héros aura encore l’occasion d’évoluer pendant la guerre des clones qui vient juste de commencer. Je vous propose donc d’analyser la suite de son parcours initiatique dans le dernier épisode de la saga de George Lucas : La revanche des Sith…

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2017 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

L'accès privé à cette formation est 100% gratuit !

  • 1 module théorique pour comprendre l'intérêt de la mise en forme.
  • 1 module pratique dans lequel je corrige un scénario avec vous.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
  • 1 checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 module bonus dédié aux outils et logiciels d'écriture.
  • Ainsi que de nombreux conseils d'écriture complémentaires...

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?