L’analyse filmique : de la théorie à la pratique.

Illustration de caméra

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Si vous êtes intéressés par l’analyse filmique, c’est que vous êtes peut-être un cinéphile qui espère éveiller son regard pour tenter de mieux comprendre le cinéma de manière générale. Ou même un cinéaste qui souhaite approfondir ses connaissances sur le langage cinématographique et son utilisation, afin de nourrir le processus créatif de ses prochaines réalisations.

Si vous n’avez encore jamais réalisé d’analyse filmique, vous vous demandez peut-être comment en construire une. Et c’est bien normal ! Analyser un film ou une série, est un exercice qui demande avant tout d’assimiler certaines bases théoriques. Des bases qui ne sont pas forcément évidentes à identifier.

Précédemment sur ce blog, j’ai parlé de l’utilité d’analyser des œuvres cinématographiques et de ce que cette démarche peut concrètement vous apporter. Dans cet article je vous propose de voir ensemble des concepts théoriques élémentaires qui peuvent potentiellement éclairer votre chemin vers une pratique consciencieuse et structurée.

Même si je l’ai déjà mentionné, je rappelle que l’analyse filmique n’a pas pour objectif de porter un jugement de valeur sur une oeuvre cinématographique. Son intérêt réside avant tout dans le fait de pouvoir prouver une hypothèse initiale. Exactement comme dans le cas d’une dissertation, il est donc indispensable de structurer une argumentation qui ne se base pas uniquement sur votre ressenti personnel. Sinon vous ne faites pas une analyse… vous donnez simplement votre avis. 😛

L’une des principales difficultés que j’ai pu rencontrer lorsque j’ai décidé de faire mes premières analyses, a été de ne pas savoir par où commencer. Un film est généralement le résultat de plusieurs auteurs à des niveaux différents (scénariste, réalisateur, chef opérateur, monteur, etc.) et il peut être assez délicat de trouver un véritable point d’accroche permettant de “remonter le fil conducteur” du processus créatif et de trouver le véritable discours de l’oeuvre. Vous faites peut-être face à la même problématique, et si c’est le cas, je vous propose de vous parler de l’approche qui m’inspire, en espérant que celle-ci pourra vous inspirer à votre tour 🙂

Commençons par une définition élémentaire :

Faire une analyse filmique consiste à explorer et vérifier les relations entre les éléments constitutifs d’une oeuvre cinématographique et leurs effets sur l’audience, dans le but de valider ou d’invalider une hypothèse initiale.

Je sais… ça paraît prise de tête vu comme ça, mais en fait c’est plutôt simple…
Comme les mathématiques ! ( non là je plaisante 😀 oulaaaa on se détend ! 🙂 )

Admettons par exemple que vous souhaitez soutenir l’hypothèse selon laquelle un film porte en lui les clés d’un certain discours. Pour valider ou invalider cette hypothèse, il vous faudra prendre en compte les éléments qui constituent le film et observer leurs effets sur l’audience. Qu’il s’agisse d’effets purement émotionnels et psychologiques liés à la dimension narrative, ou d’effets plus “extérieurs” comme l’impact sur la société à une époque donnée par exemple.

Pour valider ou invalider votre hypothèse initiale, vous devez donc vérifier la véracité de la relation entre l’oeuvre et le discours présumé. Si cette relation existe bel et bien, alors l’hypothèse est validée. Si cette relation est inexacte, alors l’hypothèse est invalidée.

Le mot est lâché !

Dans une analyse filmique, tout est question de relations !

Il existe deux grands types de relations observables à l’échelle d’une oeuvre cinématographique :

  1. La relation entre les auteurs de l’oeuvre et l’oeuvre elle-même.
  2. La relation entre l’oeuvre et l’audience.

Schéma des relation à l'échelle d'une oeuvre cinématographique

La première relation est principalement influencée par l’intention créative initiale des auteurs et par l’exécution qui amène très souvent son lot de réécritures (parfois très nombreuses). Si aujourd’hui vous envisagez de mettre en images l’un de vos scénarios, vous obtiendrez très certainement une oeuvre qui ne sera pas représentative à 100% de ce que vous aviez en tête à la base. Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, il y aura donc une différence entre l’oeuvre théorique et l’oeuvre finalement obtenue.

La seconde relation est principalement influencée par la sensibilité du spectateur qui reçoit l’oeuvre et par extension, la manière qu’il aura d’interpréter ce qu’on lui propose. Si aujourd’hui vous projetez votre film devant une audience de plusieurs centaines de personnes, chacune de ces personnes réagira de façon unique à ce que vous lui présentez. Ce constat a d’ailleurs été théorisé en littérature par l’école de Constance qui a proposé la théorie de la réception du lecteur. Une théorie qui stipule que l’interprétation du discours d’une oeuvre littéraire dépend avant tout de son lecteur.

Lorsque vous faites l’analyse d’une oeuvre cinématographique, vous ne pouvez évidemment pas vous permettre de vous baser uniquement sur la relation entre l’oeuvre et ses effets sur vous. Votre objectif principal est donc de créer une troisième relation entre vous et les auteurs de l’oeuvre. Ce qui vous permettra potentiellement de comprendre le discours de l’oeuvre et pas uniquement celui que votre sensibilité vous amène à percevoir.

Le but est donc de créer une relation entre vous et l’auteur ( sans oublier l’oeuvre bien entendu 😀 ). Pour parvenir à créer cette relation il vous faut effectuer un travail d’investigation sur chacune des deux relations mentionnées précédemment.

Schéma des relation à l'échelle d'une oeuvre cinématographique avec une relation entre spectateur et auteur

Pour ce qui est de la relation entre l’intention des auteurs et le résultat obtenu, rien ne vaut une consultation des interviews, du making-of, de reportages annexes et autres documents relatifs à la production du film ou de la série. Malheureusement, les œuvres cinématographiques ne sont pas toujours très bien documentées à ce niveau-là. Il y a souvent des inégalités parfois énormes d’un film à un autre. Certains making-of sont d’une qualité exceptionnelle, et d’autres sont extrêmement pauvres. Il vous faut faire avec (ou plutôt sans) mais par principe, tant que vous ne pouvez vraiment pas vérifier une information, n’affirmer rien avec certitude. Rien ne vous empêche de dire explicitement dans votre analyse que vous n’êtes pas certain sur un point en particulier. Il vaut toujours mieux assumer un doute, que de participer à de la désinformation. 😉

Ensuite, vous devez également effectuer un travail d’investigation sur la relation entre l’oeuvre et ses effets sur l’audience. Un film ou une série vous propose un certain nombre de données qui passent par l’image et par le son. Vous pouvez commencer par un travail d’introspection sur vous-mêmes pour essayer de comprendre comment ces données parviennent (ou ne parviennent pas) à créer certains effets sur vous. Mais encore une fois, vous ne pouvez pas fonder votre raisonnement analytique uniquement sur votre perception des choses. C’est à ce niveau-là qu’il vous sera très utile de revenir régulièrement à la première relation, entre les auteurs et le résultat obtenu. Si vous ressentez ou interprétez l’oeuvre d’une certaine manière, vous pourrez alors probablement vérifier si l’intention des auteurs étaient effectivement celle que vous avez perçue. Si vous ne pouvez pas vérifier votre hypothèse, assumez clairement le fait qu’il s’agit d’un ressenti personnel.

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2017 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • Bien se préparer : équipe, matériel, logiciels, moyens disponibles.
  • Développer votre idée : pitch, synopsis, scénario, intention.
  • Organiser le tournage : repérages, découpage, plan de travail.
  • Tourner votre film : gérer l'équipe, diriger les comédiens.
  • Monter et sonoriser votre film : montage, couleurs, mixage.
  • Diffuser votre film : festivals, web, projection publique.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Dernière étape : complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

L'accès privé à cette formation est 100% gratuit !

  • 1 module théorique pour comprendre l'intérêt de la mise en forme.
  • 1 module pratique dans lequel je corrige un scénario avec vous.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).
  • 1 checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 module bonus dédié aux outils et logiciels d'écriture.
  • Ainsi que de nombreux conseils d'écriture complémentaires...

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?