Georges Méliès : une figure emblématique, qui a failli disparaître à tout jamais.

Georges-Melies-une-figure-emblematique-du-cinéma

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Georges Méliès !

Pour les cinéphiles et cinéastes, ce nom est d’abord synonyme d’un profond respect. Un respect envers l’icône majeure du spectacle cinématographique et de toute la magie l’entoure.

En effet, Méliès a joué un rôle essentiel dans le cinéma. Il est en fait tout simplement le premier véritable cinéaste ! ( eh ouais ! rien que ça 😀 )

Mais êtes-vous certains de le connaître réellement ? De savoir qui il a été ? De connaître les aléas de son parcours ? En bref, savez-vous ce qui a amené Méliès à devenir une personnalité aussi emblématique du septième art ?

Je vous propose d’explorer la vie de Méliès en suivant 7 étapes fondamentales de son parcours. À la fin de cet article, vous saurez l’essentiel de ce qu’il y a à savoir sur lui. Ce magicien de l’image, qui a su allumer l’étincelle de l’émerveillement chez le spectateur…

1. Méliès l’apprenti magicien.

Méliès est né le 13 décembre 1861 à Paris. Il est issu d’une riche famille de fabricants de chaussures de luxe.

Au début, il voulait devenir peintre, mais il travail d’abord dans l’entreprise familiale, aux côtés de son père. Celui-ci l’envoie ensuite chez un de ses amis à Londres, où il sera vendeur dans un magasin de confection.

L’Angleterre ne lui offrira pas seulement l’opportunité d’améliorer son anglais. Méliès y fait la rencontre de David Devant, un célèbre illusionniste qui lui apprendra les bases de son métier. C’est ainsi que la magie entre dans la vie de Méliès.

De retour en France, Méliès décide en 1888, de vendre l’ensemble des parts qui lui appartiennent dans l’entreprise familiale, pour un total de 500.000 francs. Il rachète alors le théâtre Robert-Houdin à Paris, avec tout le matériel et les automates servant aux représentations. Ce théâtre devient le lieu de rassemblement de nombreux magiciens, qui viennent faire leurs spectacles devant une foule résolument conquise.

La peinture demeure toujours présente dans l’activité artistique de Méliès. La fin de chaque représentation est notamment clôturée par des fresques, peintes sur du verre, qui affirment le succès du théâtre auprès du public.

Mais bientôt, c’est un tout autre domaine de l’art qui ne tardera pas à séduire Méliès…

2. La découverte du cinématographe.

C’est le soir du 27 décembre 1895 (la veille de la première séance publique du 7ème art) que Méliès découvre le cinématographe pour la toute première fois.

L’appareil est présenté par Louis et Auguste Lumière en personne. Méliès leur propose de racheter leurs brevets, mais la famille Lumière ne compte pas lâcher le morceau aussi facilement ( ben voyons ! 🙂 ). Le père, Antoine Lumière, prétendra même que le cinématographe n’est qu’une simple curiosité scientifique, sans aucun avenir… ouais ouais ! 😀

Méliès contourne alors le problème en achetant le brevet de l’Isolatograph des Frères Isola. Un appareil de capture et de projection très similaire au cinématographe.

Dans le même temps, il fonde sa propre société de production de films : Star Film. Quatre mois après sa rencontre avec les frères Lumière, il commence à projeter ses premiers films au théâtre Robert-Houdin.

Ces films sont d’abord des copies de ceux réalisés par les frères Lumière. À savoir, des scènes de la vie quotidienne la plupart du temps, ou de courtes fictions comme L’arroseur arrosé.

Mais Méliès souhaite en réalité, transformer le cinéma en un véritable spectacle. Il s’intéresse en particulier à renouveler l’intérêt que ses œuvres suscitent chez les gens. Un nouvel élément inattendu répondra justement aux attentes de Méliès…

3. La science du cinéma.

Certains cinéastes parlent de Méliès comme quelqu’un qui était en fait plus qu’un artiste. Jean-Pierre Jeunet par exemple, le décrit comme un homme qui cherchait à expérimenter de nouvelles choses. Il le compare d’ailleurs à James Cameron, toujours à la recherche de nouvelles technologies applicables au cinéma.
La différence avec Méliès, c’est qu’à son époque, le cinéma était encore un terrain complètement nouveau, qui ne demandait qu’à être exploré.

Que pouvait-on alors espérer d’un homme comme lui, dont le moteur principal était justement de vouloir tout faire et tout essayer ?

Eh bien Méliès inventera l’un des plus anciens trucages du cinéma : l’arrêt de caméra.

Cet effet se constitue de deux prises de vue, effectuées sur un cadrage identique. Une même scène peut alors être instantanément modifiée d’une image à l’autre. Vous pouvez par exemple faire disparaître ou apparaître un ou plusieurs éléments dans l’image.

Ce célèbre effet, est en fait le résultat d’une erreur mécanique. Lors du tournage d’une scène de rue, l’appareil de capture s’est momentanément bloqué. Le temps que Méliès puisse le remettre en marche, la scène qui se tenait devant lui avait radicalement changée. Ce qui a donc logiquement provoqué une coupure abrupte dans le défilement de la pellicule.

Lors de la projection du film, Méliès est d’abord surpris, puis il comprend assez rapidement le potentiel de cette erreur technique. Il décide même d’en faire son fond de commerce…

4. L’industrie cinématographique à la manière de Méliès.

En 1897, Méliès fait construire le premier studio de cinéma français, dans sa propriété de Montreuil. Une grande verrière qui capte la lumière du jour en quantité suffisante. Malgré tout, les horaires sont relativement limités. Les tournages ne peuvent effectivement être faits qu’entre 11h et 15h, à cause de l’orientation du soleil.

Sans même s’en rendre compte, Méliès créé les bases du plan de tournage. Le matin les comédiens passent au maquillage et les décors sont mis en place. Méliès n’hésite d’ailleurs pas à construire et à peindre ses décors lui-même. Les scènes sont ensuite tournées l’après-midi et les pellicules sont directement envoyées au laboratoire de développement. Un atelier de colorisation des films est également mis en place.

Bref, la société Star Film tourne à plein régime, et Méliès peut donc bientôt se pencher sur des projets plus ambitieux…

5. Le voyage dans la Lune: l’œuvre ultime.

Georges Méliès a toujours été fasciné par la Lune. D’ailleurs Le voyage dans la Lune n’est pas son premier film sur le sujet. En 1898 il avait déjà tourné La lune à un mètre… dans son jardin 😀

Le voyage dans la Lune, sera en revanche le projet le plus ambitieux et le plus long de la carrière du cinéaste… Il demandera en effet plus de trois mois de travail pour une durée totale de 16 minutes.

Malheureusement, Le voyage dans la Lune est aussi le premier film victime du piratage dans l’histoire du cinéma. Dès sa sortie, une bobine est détournée vers un laboratoire secret, où seront fabriqués des copies et négatifs pirates. Thomas Edison lui-même, fera parti des producteurs américains qui exploiteront le film sans verser un centime à Méliès.

Le film a même le droit à son remake en couleurs Excursion dans la lune, réalisé par un célèbre cinéaste espagnol de cette époque : Segundo de Chomon. Celui-ci est distribué par le géant Pathé, qui ne tardera pas à faire de l’ombre à Méliès.

6. La fin de Méliès.

La fin du cinéma de Méliès, c’est d’abord l’histoire d’un homme de théâtre, qui se fait dépasser par une industrie toujours plus concurrentielle. Ses voyages imaginaires inspirent de moins en moins le public. La fantaisie de la fiction est bientôt rattrapée par la réalité.
Les gens s’habituent rapidement à être au cœur d’une action bien réelle
, et non plus une représentation théâtrale de celle-ci.

Les gros distributeurs ne se privent plus pour faire leur propre trafic de copies pirates. Edison gagnera d’ailleurs un ultime procès contre Méliès, le contraignant à céder les droits d’exploitation de centaines de copies du Voyage dans la Lune.

En 1911, Pathé devient le distributeur exclusif de la Star Film et finit par obtenir un contrôle éditorial majeur sur ses œuvres.

Méliès fera son dernier film à 52 ans en 1913, avant de se retirer définitivement du monde du cinéma. Il perd sa femme la même année et se retrouve ainsi seul avec ses deux enfants, dans une situation financière très délicate.

En 1914, la première guerre mondiale éclate. Les autorités ordonnent la fermeture du théâtre Robert-Houdin. En 1923, celui-ci sera finalement détruit pour permettre le réaménagement du boulevard Haussman.

Les films qui y étaient conservés, sont alors revendus au poids à un marchand spécialisé dans les films de deuxième choix.

Pathé saisit enfin la propriété de Montreuil et contraint Méliès et sa famille, à vivre désormais dans un petit appartement.

Dans un accès de colère, Georges Méliès brûle le reste de son stock de négatifs. C’est plus de 400 films qui partent en fumée !

Méliès revend ses studios et commence une nouvelle vie à partir de 1925. Il se remarie avec une amie de longue date : Jeanne Dalcy.

Ensemble, ils s’occuperont d’une petite boutique de jouets et de friandises à la gare de Montparnasse, jusqu’à ce qu’une petite étincelle revienne enfin…

7. La renaissance de Méliès.

En 1929, Léon Druhot, rédacteur en chef d’une ancienne revue de cinéma, retrouve Méliès dans sa petite boutique de la gare Montparnasse. Il donne ainsi un second souffle à l’œuvre du cinéaste et permet de faire enfin reconnaître auprès du public, son rôle majeur dans l’histoire du cinéma.

Le plus drôle dans tout ça, c’est que finalement ce sont les copies pirates qui ont permis à la plupart des films de Méliès de traverser le temps. Des organismes comme la cinémathèque française, se sont en effet employés à les retrouver à travers le monde.

Aujourd’hui on compte près de 200 films retrouvés intégralement ou au moins en partie. Le voyage dans la Lune a même pu être restauré dans sa version colorisée. À ce propos, je vous conseille d’ailleurs l’excellent documentaire qui a été fait sur le sujet : Le voyage extraordinaire.

Note importante : S’il est aujourd’hui possible de voir plus de 200 films du cinéaste George Méliès, c’est avant tout grâce au long travail de collectage et de restauration effectué par sa fille, Madeleine. (Cf. commentaire ci-dessous).

Georges Méliès nous a quitté le 29 janvier 1938, mais son œuvre est définitivement ancrée dans l’histoire. Beaucoup de cinéastes de notre temps, parlent encore de lui comme une valeur fondamentale du spectacle cinématographique.

« Chez Méliès il n’y a aucune cassure entre le travail de l’enfant et celui de l’adulte. En général il y a une cassure, mais là non. Méliès conserve son rôle d’enfant, celui d’imaginer le monde et de le recréer à sa manière. »
– Michel Gondry –

Méliès fait donc parti de ces cinéastes qui n’ont jamais bridé leur imagination. Il a su conserver intact son émerveillement enfantin et innocent, devant l’art d’écrire des images.

Les frères Lumière disaient eux-mêmes que, si ils avaient effectivement inventé le cinématographe, seul Méliès était le véritable père du spectacle cinématographique !

En bonus.

En complément de cet article, je vous propose de redécouvrir Le voyage dans Lune en version colorisée et restaurée. Malheureusement, pour profiter d’une version en haute définition, il vous faudra faire l’acquisition du bluray.

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).

L’offre prend fin dans :

Heure(s)
Minute(s)
Seconde(s)
3 commentaires
  1. Jean-François MALTHÊTE 1 année ago

    Bonjour, si aujourd’hui vous pouvez voir quelque 210 films de Méliès, alors qu’on en avait retrouvé seulement 8 avant la guerre et qu’en 1945, ils étaient toujours 8, c’est grâce au long travail de collectage et de restauration des films par ma mère, Madeleine Malthête-Méliès, petite-fille de Georges Méliès. Il est dommage que vous n’en disiez mot.

    • Marc Auteur
      Marc 1 année ago

      Bonjour Jean-François,

      Wow ! Un IMMENSE MERCI à votre mère !!
      Cela a du représenter un travail titanesque de plusieurs années j’imagine !

      En tout cas je l’ignorais et je m’en excuse. Auquel cas je n’aurais pas manqué de le mentionné.
      Je vais corriger ça au plus vite et je vous tient au courant par mail.

      Bien à vous,
      Marc.

    • Marc Auteur
      Marc 1 année ago

      C’est désormais chose faite.
      J’ai ajouté la mention de votre mère au septième point 🙂

      Bien à vous,
      Marc.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?