L’anatomie du scénario selon Pixar. Règle n°16 : Les enjeux de votre histoire.

Pixar-For-The-Birds

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Vous avez une idée de scénario en tête, et vous aimeriez la concrétiser ?

La structure narrative vous intéresse, mais vous avez du mal à savoir comment enrichir votre histoire et maîtriser les notions dramaturgiques ?

Vous avez peut-être déjà lu des tonnes d’informations sur le sujet…

En réalité, vous cherchez simplement une synthèse de ce qui se fait de mieux en matière de storytelling.

Lorsque j’ai commencé à écrire les scénarios de mes premiers courts-métrages, c’était… hmm comment dire… intéressant 🙂

Je ne réalisais pas à quel point la structure et la dramaturgie pouvait m’influencer dans mes choix narratifs.

Et un jour je suis tombé par hasard sur les « 22 règles de storytelling selon Pixar »

Je me suis tout de suite dit : « Ok ! Ces gens-là seraient les premiers que j’écouterais, si je me lançais le défi insensé d’écrire le meilleur scénario du monde » (ouais rien que ça ! 😀 )

Mais à ce moment-là, je n’avais pas réalisé que ce que j’avais sous les yeux n’était qu’un bref aperçu de ces règles…

Un résumé extrêmement succinct, relayé sur de nombreux blogs et magazines que ne sont jamais vraiment intéressés de plus près à ces règles.

Notamment sur la bonne manière de les interpréter…

Avant de les publier à mon tour sur ce blog, j’ai d’abord essayé de remonter à la source.

C’est là que j’ai découvert que Stephan Vladimir Bugaj, ancien « Technical director » de chez Pixar (Les indestructibles, Cars et Wall-E), a écrit un livre entier pour revenir sur ces fameuses 22 règles.

Il tente notamment de clarifier les choses et d’y apporter une interprétation un peu plus juste.

Devant la richesse de cette nouvelle approche, je n’ai pas pu m’empêcher de contacter ce Stephan.

Je lui ai demandé si je pouvais en faire une traduction française officielle, et la publier sur mon blog.

Devinez ce qu’il a répondu… 🙂

Dans cette série de 22 articles, je vous propose de redécouvrir chacune des règles du storytelling selon Pixar, en adoptant un tout nouveau point de vue.

Note importante : La traduction qui suit est directement issue des propos de Stephan Vladimir Bugaj.
Le « Je » est donc celui de l’auteur à l’origine de l’œuvre.

Règle n°16 :

Quels sont les enjeux ?

Donnez-nous des raisons de soutenir le personnage.

Que se passe-t-il s’il échoue ?

Que le sort s’acharne sur lui !

Cette règle est si essentielle qu’elle devrait probablement être la règle n°1. Elle n’est autre qu’une variation de la question « De quoi parle l’histoire ? », mais cette fois-ci, centrée sur les personnages.

Ce que le personnage perdra s’il n’est pas en mesure de surmonter tous les obstacles, internes et externes, représente la ligne de tension qui sous-tend toute l’histoire. C’est cette possibilité imminente de tout perdre, qui permettra au public d’entrer en empathie avec le personnage. Même si celui-ci n’a rien d’un enfant de choeur. Les enjeux représentent le noyau de l’histoire La conséquence palpable de l’échec de la résolution du problème de base, présenté au travers de l’intrigue. Faire jouer la chance contre les protagonistes ne fait qu’augmenter l’empathie que le public ressent pour eux. Leur victoire (ou, dans le cas d’une tragédie, leur échec) leur semblera ainsi plus que méritée et justifiée.

Voici une question que les producteurs et d’autres professionnels se posent souvent :

« Pourquoi ce personnage en particulier, dans cette situation-ci, à ce moment-là ? »

De manière plus succincte : « Quels sont les enjeux ? »

Les défauts d’un protagoniste, ses mauvaises décisions, les actions de ses antagonistes et toutes les circonstances externes devraient être des obstacles qui empêchent le personnage de retourner la problématique en sa faveur.

Les obstacles internes, comme les défauts de caractère et les réactions négatives qu’ils engendrent, sont aussi des éléments cruciaux.

Le protagoniste, aussi plein de défauts qu’il soit, devra pourtant rester si investi dans son propre succès, que le public ne se préoccupera pas seulement de la victoire. Mais aussi des changements qu’il sera capable d’effectuer pour obtenir cette victoire.

Plus le protagoniste a à perdre, plus le public s’investira dans son parcours. Pareillement, plus grands sont les obstacles, moins le succès sera aisé à atteindre.

Chaque pas qui éloigne le personnage du succès et le rapproche de l’échec rend les enjeux plus importants et pousse le public à appeler au dénouement avec encore plus d’impatience.

Étendre les risques est également un exemple mélodramatique assez commun : le personnage découvre que, non seulement il mourra s’il échoue, mais aussi que la vie telle que nous la connaissons cessera d’exister.

Des antagonistes intelligents et actifs sont les obstacles les plus passionnants. Et ils fonctionnent encore mieux s’ils possèdent eux-mêmes des enjeux opposés. Ils doivent être aussi investis dans leur propre succès que le sont les protagonistes. Et ainsi, déterminés à les pousser à l’échec pour atteindre leurs propres objectifs.

Il est aussi capital que les opposants du protagonistes possèdent un certain avantage. Si celui-ci est trop grand, le protagoniste devra se faire aider par des alliés, pour que sa réussite (si toutefois il réussi) soit crédible. À contrario, si vous créez des opposants trop faibles pour qu’ils puissent représenter une réelle menace pour le protagoniste, vous mettez l’équilibre de la tension dramatique en péril.

Il s’agit d’ailleurs d’un problème récurrent dans les films d’action. En effet, on y retrouve souvent un grand nombre d’opposants assez faibles, généralement stupides et sans ambitions, qui tentent (sans y parvenir) de remplacer un unique opposant intelligent, passionné et puissant.

Ce n’est pas simplement la quantité qui rend les enjeux plus grands, mais la force de l’opposition. Si un unique soldat dans un char Sherman part au combat contre mille légionnaires romains, le public ne sera pas vraiment inquiet pour lui malgré le nombre considérable d’adversaires.

Mais si un seul légionnaire romain attaque une escouade de chars Sherman, le sort lui semblera plutôt défavorable. Et le public sera d’autant plus intrigué de savoir s’il arrivera à s’en sortir. Ou alors, à notre époque où cette ligne d’intrigue est plutôt commune : comment y parviendra-t-il ?

Par ailleurs, il est aussi très important que la personnalité du personnage, motive sa façon d’agir et de surmonter les épreuves qui se présentent à lui. Bien entendu, la motivation de ce personnage doit s’appuyer sur ses forces, et rester plausible, sans être nécessairement réaliste, mais crédible et cohérente avec le monde que vous avez créé.

Si la victoire (ou la défaite) du personnage est trop soudaine, convenue ou simpliste, cela mettra en péril la tension que vous avez maintenue jusqu’à ce point. Risquant de détruire complètement cette dernière par ce simple choix. Le moment de la victoire doit être une lutte. Et un combat gagné de justesse, éveille généralement plus de sympathie qu’une victoire écrasante (il existe bien entendu des exceptions).

Conserver cette tension jusqu’à la victoire du protagoniste permettra au public de garder un lien avec le personnage jusqu’à ce que sa situation soit enfin résolue. Le moment où la chance semble largement en faveur du protagoniste, est celui où le public peut se détendre et se dire que la réussite est facile à atteindre.

En admettant que le protagoniste échoue, le public ressentira la tragédie plus intensément s’il a fait l’expérience d’un moment d’espoir de victoire. Ce qui ne sera pas le cas si la victoire est rapide et écrasante. Fondamentalement, les enjeux sont au cœur de l’histoire tout comme les personnages, et s’ils ne sont pas clairement énoncés, le public sera perdu et n’aura pas d’affect.

Le pire, c’est de ne pas connaître ou d’ignorer les enjeux de son histoire. C’est en effet la meilleure des façons de créer une histoire confuse, qui comblerait le temps jusqu’au dénouement.

C’est pourquoi on conseille souvent aux auteurs de commencer l’histoire par la fin : tous les conflits de l’histoire peuvent tout à fait être parcourus à l’envers, à partir de la résolution des enjeux. Connaître la conclusion de l’histoire et les changement par lesquels sont passés le protagoniste et son adversaire vous permettra de vous assurer que tous les moments de l’histoire participent à la résolution d’enjeux spécifiques. Et que ces moments ne sont pas uniquement présents pour faire passer le temps.

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).

L’offre prend fin dans :

Heure(s)
Minute(s)
Seconde(s)

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose 2 vidéos gratuites.

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons ensemble les bases de l'écriture de scénario.
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je vous montre les outils et logiciels utilisés par les pros.

L’offre prend fin dans :

Heure(s)
Minute(s)
Seconde(s)
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2016 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?