L’anatomie du scénario selon Pixar. Règle n°14 : Le « Pourquoi ? » de l’histoire.

wall-e

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Vous avez une idée de scénario en tête, et vous aimeriez la concrétiser ?

La structure narrative vous intéresse, mais vous avez du mal à savoir comment enrichir votre histoire et maîtriser les notions dramaturgiques ?

Vous avez peut-être déjà lu des tonnes d’informations sur le sujet…

En réalité, vous cherchez simplement une synthèse de ce qui se fait de mieux en matière de storytelling.

Lorsque j’ai commencé à écrire les scénarios de mes premiers courts-métrages, c’était… hmm comment dire… intéressant 🙂

Je ne réalisais pas à quel point la structure et la dramaturgie pouvait m’influencer dans mes choix narratifs.

Et un jour je suis tombé par hasard sur les « 22 règles de storytelling selon Pixar »

Je me suis tout de suite dit : « Ok ! Ces gens-là seraient les premiers que j’écouterais, si je me lançais le défi insensé d’écrire le meilleur scénario du monde » (ouais rien que ça ! 😀 )

Mais à ce moment-là, je n’avais pas réalisé que ce que j’avais sous les yeux n’était qu’un bref aperçu de ces règles…

Un résumé extrêmement succinct, relayé sur de nombreux blogs et magazines que ne sont jamais vraiment intéressés de plus près à ces règles.

Notamment sur la bonne manière de les interpréter…

Avant de les publier à mon tour sur ce blog, j’ai d’abord essayé de remonter à la source.

C’est là que j’ai découvert que Stephan Vladimir Bugaj, ancien « Technical director » de chez Pixar (Les indestructibles, Cars et Wall-E), a écrit un livre entier pour revenir sur ces fameuses 22 règles.

Il tente notamment de clarifier les choses et d’y apporter une interprétation un peu plus juste.

Devant la richesse de cette nouvelle approche, je n’ai pas pu m’empêcher de contacter ce Stephan.

Je lui ai demandé si je pouvais en faire une traduction française officielle, et la publier sur mon blog.

Devinez ce qu’il a répondu… 🙂

Dans cette série de 22 articles, je vous propose de redécouvrir chacune des règles du storytelling selon Pixar, en adoptant un tout nouveau point de vue.

Note importante : La traduction qui suit est directement issue des propos de Stephan Vladimir Bugaj.
Le « Je » est donc celui de l’auteur à l’origine de l’œuvre.

Règle n°14 :

Pourquoi devez-vous raconter CETTE histoire en particulier ? Quelle est l’intention qui brûle en vous et dont elle se nourrit ? C’est là une problématique fondamentale.

Je voudrais à présent parler du thème. Même si Sam Goldwyn aurait dit (peut-être est-ce une légende urbaine), « Si vous avez un message, adressez-vous au service postal », c’est bien le thème, c’est-à-dire le message, qui confère à l’histoire le sens qui la sous-tend et l’unifie. Ce que Goldwyn critiquait probablement était cette façon maladroite et trop évidente de communiquer, qui a des relents de sermon ou de leçon faite au public.

En d’autres termes, le travail d’un storyteller est de faire émerger le sous-texte du texte, et de laisser les personnages faire passer le message de l’histoire en accord avec leur caractérisation.

La raison pour laquelle vous désirez raconter une histoire en particulier – son thème, son message, son cœur – rassemble tous ses autres éléments autour d’une question fondamentale, qui reste toujours la même dans sa forme générale : « Les convictions fondamentales du protagoniste sont-elles avérées ou erronées ? »
Il vous faut alors peupler l’histoire de personnages dont les opinions sur la question diffèrent. D’où le rêveur, le cynique, le réaliste et toutes les variations possibles de personnalités. La dramatrugie se construit sur la remise en question répétée de cette croyance hypothétique, tout en laissant la réponse donnée au public en suspens jusqu’à la fin.

Vos choix de personnages, leurs motivations et leurs relations découlent tous de ce thème central. C’est pourquoi il vous faut résoudre les problèmes inhérents à l’histoire en vous basant directement sur la motivation et les relations des personnages. Cela permet de proposer au public un résultat qui lui paraîtra tout-à-fait naturel.

Si vous avez effectué votre travail de storyteller et avez peuplé votre histoire de gens et de situations qui se rapportent tous, de différentes façons, à la question centrale, alors les solutions incorporeront nécessairement votre thématique.

Par exemple, si vous voulez transmettre le message que « l’amour conquiert tout », la question principale peut alors se présenter sous la forme : « l’amour surmontera-t-il tous les obstacles ? », et la réponse ultime dans le dénouement sera « oui ».

Votre personnage pourra chercher le mauvais type d’amour et aura besoin de trouver le bon, ou bien croira-t-il que l’amour ne signifie rien et devra se laisser convaincre qu’il s’agit en fait de la meilleure chose qui soit au monde. Bien entendu, ce ne sont que des propositions de base, données en exemple.

Celui qui croit fermement en l’amour et le réaliste qui en a souffert peuvent aussi servir d’ange et de diable sur les épaules du personnage principal (bien que tous deux tendent aussi un peu vers l’extrémité opposée, dans toute bonne histoire). Lors du dénouement, le héros finira par trouver l’élue de son cœur. Cette intrigue pourrait vous sembler extrêmement simpliste. Et vous auriez certainement raison de la considérer comme telle. Mais gardez bien à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une structure de base.

Il est très difficile de mettre en place et de développer une structure compliquée. Les éléments qui en découlent, finissent par devenir instables (flous, trop analytiques ou tout simplement embrouillés).

Il vaut mieux commencer par une base simple et solide et n’y ajouter des couches de complexités dans un second temps, lorsque cela vous semble réellement approprié. Chercher absolument à rendre les choses plus complexes, n’est pas forcément une bonne chose. Et cela ne vous fera pas nécessairement paraître plus intelligent, meilleur ou unique. Commencez humblement, les personnages enrichiront d’eux-mêmes la simplicité du contenu par leurs pulsions et leurs traits de caractère.

À l’Université de Los Angeles, on nous répétait, « une histoire simple, des personnages complexes ». Mais même si votre intrigue est fouillée et qu’elle se développe correctement, vous aurez tout de même besoin d’un thème unificateur qui donnera un sens pertinent à chaque personnage et à chaque moment de l’histoire. Il est toujours préférable de partir de la thématique de votre histoire et de chercher à être cohérent par rapport aux tenants de celle-ci, plutôt que d’user d’éléments relativement convenus pour soutenir uniquement les aboutissants de l’intrigue, quelque intelligents et intéressants ils puissent être.

Même des œuvres longues et qui semblent décousues comme Ulysse de James Joyce recèlent généralement une question dissimulée sous leurs différentes strates. Dans ces œuvres là, il s’agit généralement d’une variation de l’ambitieuse question, « Quel est le sens de la vie ? » Après que l’histoire ait exploré les profondeurs de l’âme humaine, la réponse la plus pragmatique qui en ressort est toujours la suivante : « Il faut vivre du mieux que l’on peut, jour après jour. »

Toute question, aussi simple soit-elle, peut être traitée dans une infinité de perspectives différentes. Ceci par le biais de personnages uniques qui permettent d’explorer toutes les nuances d’une seule et même problématique. C’est de là que proviennent la richesse et la profondeur d’une histoire.

Il est très important pour vous d’avoir une réponse claire et précise à la question « Pourquoi est-ce que je raconte cette histoire ? », afin de pouvoir formuler cette dernière à travers l’expression de la thématique de votre histoire. Cela vous permettra de toujours pointer du doigt les choses qui ont réellement de la valeur par rapport à votre thématique. Et bien entendu, de proposer au public une expérience d’autant plus intéressante et séduisante.

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).

L’offre prend fin dans :

Heure(s)
Minute(s)
Seconde(s)

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose 2 vidéos gratuites.

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons ensemble les bases de l'écriture de scénario.
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je vous montre les outils et logiciels utilisés par les pros.

L’offre prend fin dans :

Heure(s)
Minute(s)
Seconde(s)
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2016 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?