L’anatomie du scénario selon Pixar. Règle n°1 : L’admiration du personnage.

"BRAVE"   (Pictured) MERIDA. ©2012 Disney/Pixar. All Rights Reserved.

VOTRE PREMIER COURT-METRAGE EN 5 SEMAINES

.

Vous avez une idée de scénario en tête, et vous aimeriez la concrétiser ?

La structure narrative vous intéresse, mais vous avez du mal à savoir comment enrichir votre histoire et maîtriser les notions dramaturgiques ?

Vous avez peut-être déjà lu des tonnes d’informations sur le sujet…

En réalité, vous cherchez simplement une synthèse de ce qui se fait de mieux en matière de storytelling.

Lorsque j’ai commencé à écrire les scénarios de mes premiers courts-métrages, c’était… hmm comment dire… intéressant 🙂

Je ne réalisais pas à quel point la structure et la dramaturgie pouvait m’influencer dans mes choix narratifs.

Et un jour je suis tombé par hasard sur les « 22 règles de storytelling selon Pixar »

Je me suis tout de suite dit : « Ok ! Ces gens-là seraient les premiers que j’écouterais, si je me lançais le défi insensé d’écrire le meilleur scénario du monde » (ouai rien que ça ! 😀 )

Mais à ce moment-là, je n’avais pas réalisé que ce que j’avais sous les yeux n’était qu’un bref aperçu de ces règles…

Un résumé extrêmement succinct, relayé sur de nombreux blogs et magazines que ne sont jamais vraiment intéressés de plus près à ces règles.

Notamment sur la bonne manière de les interpréter…

Avant de les publier à mon tour sur ce blog, j’ai d’abord essayé de remonter à la source.

C’est là que j’ai découvert que Stephan Vladimir Bugaj, ancien « Technical director » de chez Pixar (Les indestructibles, Cars et Wall-E), a écrit un livre entier pour revenir sur ces fameuses 22 règles.

Il tente notamment de clarifier les choses et d’y apporter une interprétation un peu plus juste.

Devant la richesse de cette nouvelle approche, je n’ai pas pu m’empêcher de contacter ce Stephan.

Je lui ai demandé si je pouvais en faire une traduction française officielle, et la publier sur mon blog.

Devinez ce qu’il a répondu… 🙂

Dans cette série de 22 articles, je vous propose de redécouvrir chacune des règles du storytelling selon Pixar, en adoptant un tout nouveau point de vue.

Note importante : La traduction qui suit est directement issue des propos de Stephan Vladimir Bugaj. Le « Je » est donc celui de l’auteur à l’origine de l’oeuvre.

Règle n°1 :

Vous admirez davantage un personnage pour sa détermination, que pour ses réussites.

D’une manière générale, cette affirmation semble assez juste.

Dans ce sens, elle peut donc être considérée comme une bonne base de départ.

D’autant plus que de nombreux storytellers ont tendance à « rendre les choses excessivement faciles » pour leurs personnages. Ils s’attachent en effet tellement à eux qu’ils n’osent plus leur faire du mal.

C’est pourtant la présence de conflit et d’une forme de lutte, qui permet au drame de s’installer.

En effet, l’empathie et l’admiration que nous pouvons ressentir à l’égard d’un personnage, sont avant tout issues de son aptitude à faire face à des obstacles réellement difficiles.

Un film dans lequel le protagoniste ne faillirait jamais à ses objectifs, serait ainsi dépourvu de conflit.

Il serait alors peu probable de parvenir à maintenir l’intérêt de qui que ce soit, face à un récit construit sur ce schéma.

En réalité le point le point essentiel, réside finalement dans ​​l’équilibre qui existe entre voir un personnage échouer et le voir réussir.

C’est cette considération en particulier, qui a une influence sur l’appréciation que le spectateur se fait de la personnalité du personnage.

Il est important de comprendre que ce n’est pas la dynamique de l’intrigue, qui définit la valeur de cette appréciation.

Par ailleurs, la plupart des gens ont une image d’eux-même à un niveau plutôt moyen, voir même banal.

Quand ils essaient de faire des choses, ils se concentrent davantage sur leurs erreurs, et à quel point ils sont encore loin de leurs propres objectifs.

Les personnages qui s’inscrivent dans un état d’esprit similaire, seront plus enclins à développer l’empathie et la sympathie du public.

C’est un schéma relativement classique que l’on retrouve notamment dans le film Rudy : A true underdog story (* Réalisé par David Anspaugh, sorti en 2000 aux États-Unis. Le film raconte l’histoire de Rudy Ruettiger, un jeune homme qui a toujours rêvé de jouer au football américain au sein d’une prestigieuse équipe. Son physique ne lui permet pas de pratiquer ce sport, mais il décide tout de même de se battre pour accomplir son rêve.) : Le « monsieur tout-le-monde » qui essaie de faire ce que seuls les « gens spéciaux » sont censés pouvoir faire.

L’histoire de Rudy, présente ce schéma de manière évidente, mais des personnages comme Indiana Jones et John Mc Clane sont également fortement appréciés du public.

Si ces derniers ont été si appréciés alors qu’ils sont sans cesse au cœur de l’action ou de l’aventure (quelque chose que seuls les « gens spéciaux » sont censés pouvoir faire), c’est parce qu’ils sont vulnérables, aussi bien physiquement qu’émotionnellement.

Mais cette hypothèse implique également une supposition qui peut conduire les storytellers imprudents vers une autre problématique : Les personnages ont ils absolument besoin d’être admirés ?

Parfois, il vaut mieux qu’un personnage soit intéressant‘ plutôt qu’admiré ou sympathique. Vous pouvez même aller jusqu’à créer un protagoniste contestable, voir même méprisable.

Et en suivant ce type d’approche, un personnage qui réussi plus qu’il n’échoue, peut justement être ‘intéressant’.

Les histoires de super-héros, reposent souvent sur ce principe. Elles instaurent l’idée que le héros est habitué aux réussites faciles.

C’est d’ailleurs pour cette raison que celui-ci est généralement amené à protéger quelque chose d’au moins aussi important que le monde.

Soulignant par la même occasion l’influence majeure du ‘méchant‘, dont le rôle n’est autre que de bouleverser cet équilibre.

Les histoire d’antihéros, quant à elles, inversent ce principe pour montrer comment quelqu’un de bon, peut devenir une mauvaise personne.

Ainsi, à chaque fois que le protagoniste essaie d’accomplir quelque chose de bien, vous comprenez qu’il est en train d’abandonner une partie de sa propre nature, guidé par la volonté de changer.

Ce genre de sacrifice est un élément crucial de l’arc transformationnel d’un personnage. Il est cependant souvent négligé, alors qu’il s’applique pourtant à tous les types de personnalités, et pas seulement aux antihéros.

Une autre façon « intelligente » de retourner ce principe, est de raconter une histoire dans laquelle le protagoniste n’a pas de conflit direct. Une histoire dans laquelle sa propre vie devient sa principale source de problèmes. Cette approche reste toutefois assez rare, et rarement bien employée.

En conclusion, la règle n°1 est donc parfaitement applicable lorsque votre objectif est de créer un personnage sympathique, admiré par le public et qui créer facilement de l’empathie.

Cependant, ce schéma de personnalité n’est pas le seul à pouvoir cultiver notre intérêt en tant que spectateur.

Si la nature de votre histoire n’induit pas la présence d’un protagoniste sympathique, essayez plutôt de modifier cet équilibre entre « réussites et échecs », en quelque chose de plus significatif par rapport à votre véritable intention.

Pour aller plus loin...

Écrire et présenter un scénario est une tâche assez délicate n'est-ce pas ?
Si vous êtes d'accord avec ça, la suite devrait certainement vous intéresser...

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose un pack de 2 vidéos + 3 documents.

Je vous accompagne dans la présentation professionnelle de votre scénario

Le pack contient :

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons pourquoi la mise en forme d'un scénario est-elle si importante ?
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je corrige avec vous la mise en forme d’un scénario.
  • La checklist qui récapitule toutes les étapes de mise en forme.
  • 1 scénario d’exemple. Disponible en 2 versions, (avant et après correction).

L’offre prend fin dans :

Heure(s)
Minute(s)
Seconde(s)

Dans l'idée de vous aider à préparer votre prochain projet cinématographique de façon professionnelle, je vous propose 2 vidéos gratuites.

  • 1 vidéo dans laquelle nous verrons ensemble les bases de l'écriture de scénario.
  • 1 mise en pratique, dans laquelle je vous montre les outils et logiciels utilisés par les pros.

L’offre prend fin dans :

Heure(s)
Minute(s)
Seconde(s)
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2016 cineaste-independant.fr

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

  • 12 vidéos : de l'idée à la finalisation de votre film.
  • 14 tutoriels : du scénario à la création du fichier vidéo.
  • 3 débriefings audio : je vous partage mon processus créatif.
  • 7 modèles de documents : checklists, scénario, découpage, etc.
  • 1 publication de votre film sur le blog.
  • 1 bonus surprise à découvrir ! :D

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

VOTRE PREMIER COURT-MÉTRAGE

EN 5 SEMAINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Complétez ce formulaire pour recevoir votre contenu gratuitement.

Important : Consultez votre boîte de réception.

Vos informations ont été envoyées avec succès.

Se connecter

Oubli de mot de passe ?